Accueil A la une Le général-major Chanegriha dévoile son plan d’action

A l’issue d’une visite de travail en la 3e Région militaire

Le général-major Chanegriha dévoile son plan d’action


Eldjazair129-002

20 Mai 2020 | 09:50
shadow

- Le général-major Chanegriha dévoile son plan d’action

Auteur : Rafik BITOUT


Le général-major Saïd Chanegriha, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire par intérim, a souligné, lors de sa visite à la 3e Région militaire, que le critère d’évaluation des cadres de l’ANP est le professionnalisme qui sacralise le travail assidu, et qui est la voie unique et la plus sûre pour se hisser aux plus hauts rangs.

Dans un discours d’une grande subtilité, que l’on peut lire en décodé ou par extrapolation, tenu à l’occasion du troisième jour de sa visite à Bechar en présence du général-major Mustapha Smaali, commandant de la 3e Région militaire, le général-major Said Chanegriha, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire par Intérim, a tenu à mettre en garde les ennemis de l’Algérie. Sans citer les visés, le chef d’état-major de l’ANP a rappelé l’« importance vitale » que revêt la 3e Région militaire à Béchar. Dans son intervention suivie par les états-majors de la Région, les commandants d’unités et les responsables des différents services de sécurité personnels du Secteur opérationnel Nord, le chef de l’état-major de l’Armée algérienne a d’ailleurs insisté sur « le rôle efficace que jouent ses unités implantées le long de la bande frontalière du territoire de compétence, dans la sécurisation du pays » tout en mettant en garde « contre tous les fléaux et les menaces ». Un message adressé, certes en premier lieu aux services de sécurité, mais également aux politiques et aux citoyens afin de se mobiliser pour contrer toutes velléités contre l’Algérie. Une manière de mettre les points sur les «i» notamment après la dernière sortie de Nasser Bourita, ministre marocain des Affaires étrangères, de la Coopération africaine, et des Marocains résidant à l’étranger, qui tout en accusant l’Algérie d’alimenter la déstabilisation régionale et le séparatisme, et ce, en violation des principes fondateurs du Mouvement des pays non-alignés, avait soutenu que « ce pays au lieu d’utiliser ses ressources pour améliorer la situation précaire de sa population dans le contexte de la pandémie du Covid-19, les détourne pour alimenter la déstabilisation régionale». Une manière de détourner l’opinion internationale de la question sahraouie après l’appel du Président Abdelmadjid Tebboune, le 4 Mai, au Conseil de sécurité des Nations unies à se réunir, dans les plus brefs délais, et à adopter une résolution appelant solennellement à l’arrêt immédiat de toutes les hostilités à travers le monde, notamment en Libye, sans omettre les territoires occupés en Palestine et au Sahara occidental. D’où la nécessité de s’adapter en permanence aux changements accélérés qui s’opèrent dans le monde en général, et dans la région en particulier, au regard de la position stratégique vitale de l’Algérie, et l’impératif d’approfondir les études, de prévoir l’avenir et partant, d’élaborer des plans efficaces pour faire face à toute urgence. D’autant qu’avec les conditions sécuritaires que connaît notre environnement immédiat ou lointain, avec tous les défis et les menaces qu’il représente, il est impératif pour l’Algérie d’être prêts à toutes les éventualités, de manière à déjouer tous les plans ennemis et à préserver la sécurité, la stabilité et la notoriété de l’Algérie victorieuse et indépendante. Sur sa lancée, le général-major Said Chanegriha, tout en évoquant la colonisation française en Algérie, rappellera les massacres du 8-Mai-1945 dont l’Algérie vient de commémorer le 75e anniversaire. « Cette mémoire qui demeurera gravée dans les esprits des générations qui se souviendront éternellement des massacres les plus cruels commis contre l’humanité durant le XXe siècle », soulignera le chef d’état-major de l’ANP, tout en estimant, à ce titre, que cette date « constitue l’une des stations phares de l’histoire de l’Algérie et une leçon bien retenue par le peuple algérien pour déclarer le combat armé afin de recouvrer sa liberté et son indépendance ».

Une nouvelle feuille de route
Evoluant dans un environnement sécuritaire régional instable, l’ANP, qui doit faire face à toute forme de menace, se doit d’affirmer et de renforcer ses performances face à ce péril. Pour ce faire, l’ANP se doit d’améliorer constamment son plan de modernisation. A ce sujet, le chef d’état-major de l’ANP a mis à profit sa visite à la 3e région militaire pour superviser au niveau du champ de manœuvres relevant du secteur opérationnel sud Tindouf, l’exécution d’un exercice tactique avec munitions réelles, intitulé «Fidélité au serment», dont l’exécution intervient dans le cadre de l’évaluation de la deuxième étape du programme de préparation au combat pour l’année 2019/2020, pour dévoiler sa feuille de route. Un plan d’action s’inscrivant dans la vision de l’Algérie nouvelle et qui « sacralise le travail assidu, et qui est la voie unique et la plus sûre pour se hisser aux plus hauts rangs et gravir les fonctions et les responsabilités, en sus de la compétence, de l’aptitude, du sérieux et de l’intégrité, ainsi que de la loyauté à l’armée et à la patrie », selon le général-major Said Chanegriha. «Cette nouvelle étape, que nous nous apprêtons à entamer avec confiance et ferme détermination, nécessite, particulièrement des cadres, de se conduire en chef avisé, qui doit s’imposer en tant qu’instructeur et encadreur, et comme étant le gestionnaire de son unité et le commandant sur le terrain. En effet, le chef se distingue par sa compétence, sa capacité et par l’amour qu’il porte à sa profession et non à son grade. Il se caractérise par une conduite irréprochable, une parfaite maitrise des armes, une grande conscience du poids des responsabilités et une aptitude à s’acquitter des missions assignées avec brio et professionnalisme », a indiqué le chef d’état-major de l’ANP avant de préciser que « tels sont les critères essentiels dont je tiens compte pour évaluer les cadres, et telle est la feuille de route et la nouvelle vision que nous œuvrons sans relâche, en tant que Haut Commandement, à imprégner dans les esprits des responsables de l’ensemble des structures et des unités de l’Armée nationale populaire».
R. B.



Articles de la même rubrique