Accueil A la une «Rendre au travail ses lettres de noblesse»

Le Président Abdelmadjid Tebboune à l’occasion de la fête des travailleurs

«Rendre au travail ses lettres de noblesse»


Eldjazair129-001

20 Mai 2020 | 09:47
shadow

- «Rendre au travail ses lettres de noblesse»

Auteur : Eldjazaircom


Le président Abdelmadjid Tebboune a adressé un message de vœux aux travailleurs algériens, à l’occasion de la Journée internationale des travailleurs, dans lequel il leur a adressé ses salutations et exprimé sa reconnaissance pour les efforts déployés dans la bataille de développement sur la trace de leurs prédécesseurs qui ont mené la bataille de libération et d’édification du pays. En voici le texte intégral :

« Au nom de Dieu le Clément, le Miséricordieux,

Chères travailleuses, chers travailleurs

L’Algérie célèbre, demain, la Journée international des travailleurs qui immortalise les sacrifices de la classe ouvrière. Cette journée nous offre l’opportunité de procéder à une évaluation judicieuse, à même de nous permettre d’encourager les initiatives créatrices et les vertus du dialogue et de la concertation pour résoudre les différends sociaux et tirer profit des expériences des pays avancés.

Je saisis cette occasion pour vous adresser mes salutations et ma reconnaissance pour les efforts que vous déployez dans la bataille de développement sur la trace des prédécesseurs qui ont mené la bataille de libération et d’édification et rétabli la souveraineté nationale sur nos ressources naturelles.

Je m’incline à la mémoire de tous ceux qui ont mené ces batailles nationales nobles, ainsi que les chouhada du devoir national durant la décennie noire, en tête desquels, feu Abdelhak Benhamouda, qu’Allah leur accorde tous Sa sainte miséricorde.

L’Algérie a tant besoin d’adopter la voie du savoir, du travail et des bonnes mœurs, seul et unique moyen pour assurer le progrès, l’indépendance et la stabilité des pays et de lutter contre le chômage qui est l’ennemi de la stabilité et source des maux sociaux.

Pour cela, depuis mon élection en tant que président de la République, j’ai pris plusieurs décisions pour réactiver la vie économique.

J’invite les organisations des travailleurs à soutenir cette orientation et à jouer un rôle influent dans l’édification d’une économie productive et créatrice de richesse et d’emplois.

Notre pays est appelé aujourd’hui à rendre au travail ses lettres de noblesse, c’est pourquoi nous sommes appelés à retrousser nos manches, à nous mobiliser et à laisser éclore nos capacités et notre sens de créativité afin de réaliser un saut qualitatif en matière de développement multidimensionnel qui nous permettra d’occuper la place qui nous sied parmi les nations.

L’Etat œuvrera, avec rigueur, à redonner au travail sa véritable valeur, à renforcer la place des travailleurs, notamment les classes moyenne et vulnérable, augmenter leur pouvoir d’achat et créer les conditions idoines d’une vie décente pour eux et pour leurs enfants car nous sommes convaincus que les travailleurs sont le catalyseur de la prospérité nationale.

Même si toute notre attention est focalisée, ces derniers temps, sur la préservation de la vie et de la santé des citoyens, du fait de la propagation du nouveau Coronavirus, je tiens à vous réaffirmer mon engagement à résoudre tous les contentieux en suspens, annuler l’impôt sur les petits revenus et préserver les acquis sociaux.

Pour ce faire, j’ai instruit le gouvernement à l’effet d’accélérer le processus de régularisation de la situation des titulaires de contrats de pré-emploi et d’examiner les meilleures voies de sauvegarde des postes d’emploi touchés par la pandémie de Covid-19, tout en veillant à assurer l’équilibre entre les exigences de la sécurité sanitaire et les besoins de la relance économique.

Je ne manquerais pas, ici, de saluer avec force tous les efforts consentis par les entreprises économiques dans le but de préserver les emplois et les salaires en dépit de cette difficile conjoncture.

Enfin, je ne puis, mes sœurs travailleuses, mes frères travailleurs, que vous inviter à resserrer vos rangs en vue de préserver notre chère Patrie en ces circonstances difficiles et à vous mobiliser pour faire accélérer la cadence de développement économique.

Je vous félicite, à nouveau, à l’occasion de votre fête internationale.


Vive l’Algérie libre, souveraine et digne,

Gloire à nos martyrs ».



Articles de la même rubrique