Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 122 - Sep 2019

Go

Formation professionnelle

L’agriculture à l’honneur

INSFP de l’agriculture Nadri Benyoucef – Bougara (wilaya de Blida)

Par Tahar MANSOUR



L’Institut national spécialisé de formation professionnelle (INSFP) de Bougara est construit sur une superficie totale de 9 ha et 26 ares dont 5 ha bâtis. Il a une capacité d’accueil de 300 places pédagogiques et un internat de 200 places où résident les stagiaires venus de différentes régions du pays. Le centre dispose de 4 ateliers, de 14 salles de cours, de 2 salles polyvalentes, de 2 laboratoires (un de chimie et un d’informatique), d’une bibliothèque contenant plus de 5000 ouvrages et documents, d’un amphithéâtre, d’une médiathèque, d’un foyer et d’une salle de lecture, ceci pour l’activité pédagogique.  Pour la formation pratique, l’INSFP possède une exploitation agricole d’une superficie de près de 5 ha comprenant quatre ateliers (un atelier horticole, un atelier arboricole, un atelier de culture maraichère et un atelier d’élevage de petits animaux). Le quatrième atelier contient des ateliers de cuniculture, d’apiculture, d’aviculture et d’autres élevages comme la dinde, la caille, le canard, etc. l’INSFP possède aussi un patrimoine vivant composé de plusieurs types d’arbres (agrumes, arbres à noyaux, figuiers et rosacées). L’exploitation contient aussi 3 multichapelles (deux de 1000 m2 chacune et la troisième de 250 m2) et 10 serres. Elles sont destinées à la culture maraichère, à l’horticulture. L’établissement est aussi doté d’un forage ainsi que d’une bâche d’eau de 110 m3, ce qui permet d’irriguer les cultures réalisées au niveau de l’exploitation et d’éviter d’être tributaire des conditions climatiques.  

Des formations diverses
L’INSFP de Bougara offre des formations diverses à 592 stagiaires dont 192 en formation, 10 apprentis (dont 3 filles) et le reste suivent une formation qualifiante. Ils sont dont 184 stagiaires en mode résidentiel dont 61 filles, 352 dont 30 filles en formation qualifiante et 50, tous des garçons, en milieu carcéral.  

Types de formation
Plusieurs types de formatons sont dispensées au sein de l’INSFP de Bougara :
Formation présentielle
Formation par apprentissage
Formation continue
Formation conventionnée
Formation en milieu carcéral
Formation en direction de particuliers
La formation se fait dans le niveau 5 (technicien supérieur) mais, précise Kamel Tayeb, directeur de l’institut, « nous pouvons former dans d’autres niveaux, niveau 4, 3 ou 2 mais cela se fait par convention ».

Les spécialités enseignées
Toutes les spécialités dans lesquelles les stagiaires sont formés concernent l’agriculture ou ont un lien avec l’agriculture (branche de l’agriculture et branche des métiers de l’eau et de l’environnement) :
Branche agriculture :
- Culture maraichère
- Arboriculture
- Paysagiste
- Protection des végétaux
- Production animale : élevage de petits animaux.
Branche des métiers de l’eau et de l’environnement:
Environnement : se base essentiellement sur les visites sur sites au niveau des entreprises et institutions du secteur.
Gestion et économie de l’eau: c’est la première fois que cette spécialité est ouverte au niveau de l’établissement. C’est d’ailleurs une spécialité qui suscite beaucoup d’engouement. « Nous ne nous attendions pas à cela, assure M. Tayeb. Nous avons été obligés de lancer une deuxième section pour pouvoir répondre à la demande. »
Gestion et recyclage des déchets: Kamel Tayeb rappelle que cette spécialité ouvre de larges perspectives aux stagiaires qui l’ont choisie. Le recyclage se trouve dans tous les secteurs industriels et chaque secteur nécessite un type de recyclage qui lui est propre. D’ailleurs, il existe une section en mode apprentissage qui se trouve directement sur site et dont les stagiaires se rendent à l’INSFP pour des cours techniques et technologiques complémentaires.

Formation continue
Les spécialités citées plus haut concernent la formation en résidentiel et en apprentissage, mais l’INSFP dispense aussi une formation continue qui touche les porteurs de projets, les agriculteurs, les étudiants, les retraités. Généralement, ce sont les porteurs de projets (Ansej, CNAC, Angem) qui se dirigent vers l’INSFP pour recevoir une formation rapide couronnée par un certificat qui leur servira pour la constitution du dossier. Les stagiaires trouvent aussi au sein de l’institut la partie pratique qu’ils ne peuvent trouver au sein des institutions qui les forment théoriquement.
En formation continue, les spécialités enseignées sont la thématique, l’apiculture, l’élevage de reines pour la création des ruches, l’aviculture (poule pondeuse et poulet de chair), la cuniculture, l’élevage de dinde et de la caille. Ces formations peuvent être réalisées même au profit de ceux sans aucun niveau scolaire. Il y a aussi, en production végétale, l’horticulture (la pépinière horticole et l’installation de gazon), l’arboriculture (conduite des arbres fruitiers, production de plants arboricoles, pépinières, taille et entretien du verger) et la culture maraichère sous serre.
D’autres spécialités vont être proposées prochainement par l’INSFP selon les besoins spécifiques des agriculteurs.
Formations conventionnées
Ce sont des formations réalisées sous conventions avec d’autres secteurs et institutions.
La chambre d’agriculture : dans le cadre de la taille et du greffage.
Les assemblées populaires communales : formation des jardiniers
Le milieu carcéral : formation de jardiniers.

Comment se déroule la formation
Le stagiaire, pour l’obtention du diplôme de technicien supérieur, suit une formation d’une durée de cinq semestres (30 mois). Pendant les quatre premiers semestres, il apprend la théorie et la pratique et le cinquième semestre est consacré à un stage pratique en entreprise. Le stagiaire bénéficie aussi de sorties et de visites en milieu agricole sous l’égide du formateur qui choisit les lieux et les dates de ces visites.

Un encadrement de qualité
Pour former et encadrer tous les stagiaires au sein de l’INSFP, ils sont 21 professeurs spécialisés de formation et d’enseignement professionnels (PSFEP2) de niveau 2, 9 PSFEP1 et 4 professeurs d’enseignement professionnel – PEP – (chefs d’ateliers de l’exploitation). Ces enseignants possèdent des diplômes d’études supérieures dans leurs spécialités et ont, en plus, une grande expérience dans leurs domaines respectifs car étant passés par le secteur productif où ils ont acquis un capital connaissance et pratique très vaste qu’ils mettent à la disposition des stagiaires qu’ils forment.

Kamel Tayeb, directeur de l’INSFP de Bougara
Kamel Tayeb a été affecté à l’INSFP de Bougara en 2012 en qualité de directeur des études puis il a été promu au poste de directeur de l’établissement. Avant Bougara, M. Tayeb était à l’IFEP de Birkhadem en qualité de chef de service et enseignant pendant quinze années, puis à l’INSFP de Bordj El Bahri spécialisé dans la maintenance industrielle où il exerçait en qualité de directeur des études de 2006 jusqu’en 2012.  Kamel Tayeb est né en 1963.

T. M.



Du même auteur

Par Tahar MANSOUR

Les plus lus

L’Algérie avant tout
AMMAR KHELIFA.

Air Algérie
Par Tahar MANSOUR.

L’offensive de Sonatrach
Par Salim FAROUK.

Abdelmadjid Tebboune
Par Tahar MANSOUR.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya De Annaba

Version PDF