Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 113 - Mai 2018

Go

Travaux publics

« La Sonatro dans mon cœur »

Mohamed Remini, président-directeur général de l’EPE Sonatro

Par Tahar MANSOUR



La nomination le 1er février 2017 de Mohamed Remini en qualité de président-directeur général de l’EPE Sonatro n’est qu’un juste retour des choses, une entreprise qu’il a quittée en 2009 après y avoir passé vingt années de sa vie. En effet, M. Remini a obtenu son diplôme d’ingénieur d’Etat en travaux publics en 1987 et intégré la même année la Sapta en qualité d’ingénieur et y est resté jusqu’en 1989, année où il a été recruté à la Sonatro en qualité d’ingénieur. Il gravit les échelons un à un pour être chef de projet, chef de grands projets, directeur de groupement puis, enfin, directeur d’unité et directeur régional de l’Est. M. Remini est resté au sein de la Sonatro jusqu’en 2009, puis est nommé P-DG de l’EPTP Ghardaïa, poste qu’il occupe jusqu’en 2012 pour prendre la tête de l’EVSM, toujours en qualité de P-DG jusqu’en 2016. Malgré ses différents passages au sein d’autres entreprises, M. Remini porte toujours la Sonatro dans son cœur et se dit prêt à tous les sacrifices pour porter haut l’étendard de l’entreprise et la rendre à elle-même, en tant qu’entreprise historique détentrice de toutes les qualifications pour mener à bien sa mission au service de l’Algérie. « Je suis resté 20 années au sein de la Sonatro où j’ai beaucoup appris, gravi les échelons l’un après l’autre et travaillé sur site », a-t-il tenu à préciser. M. Remini rappelle que de 2009 à 2012 il a réussi à remettre sur rails l’EPTP Ghardaïa qui était en difficulté puis, de 2012 à 2016, il a fait de même avec l’EVSM dont le chiffre d’affaires est passé de 2 à 6 milliards de dinars quand il l’a quittée. « C’est une performance pour moi et, le 1er février 2017, c’est le retour au bercail au sein de la Sonatro » affirme-t-il. Le point fort de la Sonatro est qu’elle a un patrimoine carrières et stations de concassages assez important avec 12 titres miniers dont l’implantation est à travers tout le territoire national mais qui, malheureusement, n’ont pas tous été exploités par manque de moyens. « Dans ma stratégie de développement de la Sonatro, je compte mettre en exploitations les carrières que nous possédons en partenariat avec des entreprises publiques ou privées car c’est là une source de revenus très importantes, le commerce d’agrégats étant lucratif d’un côté et, de l’autre, nous serons à même de nous autosuffire pour la réalisation de nos chantiers. D’ailleurs un avis d’appel d’offres pour des manifestations d’intérêt et de partenariat vient d’être lancé et nous attendons les résultats », estime M. Remini. Toujours selon le P-DG, la redynamisation de ces carrières représentera 60% de la plus-value dont bénéficiera l’entreprise. Mohamed Remini annonce aussi la création de deux directions régionales, l’une au Nord et l’autre au Sud (Tamanrasset) dans le but de regrouper les moyens là où il y a le plus de projets à réaliser et de les rapprocher des sites. Il y a lieu aussi de rapprocher les cadres gestionnaires de ces projets des chantiers car : « il est inconcevable de gérer un projet à Tamanrasset (ou ailleurs) à partir d’Alger ou d’un autre endroit, il faut que les chefs de projets soient sur place pour prendre les décisions qu’il faut en temps réel », déclare le P-DG. D’ailleurs il se dit décidé à tout faire pour terminer dans les meilleurs délais les restes à réaliser dans plusieurs wilayas pour redéployer le personnel et regrouper les moyens au niveau de Tamanrasset car l’entreprise a un plan de charges conséquent dans cette wilaya. La Sonatro recélant des capacités avérées en travaux publics, M. Remini compte lancer bientôt une école des métiers au sein de cette entreprise, décision prise en coordination avec le ministre de tutelle. Le grand laboratoire dont dispose la Sonatro est un atout important pour concrétiser ce projet, en plus de la technicité qui se trouve au sein de l’EPE. Il y aura aussi la formation des conducteurs d’engins qui sera lancée pour pallier le manque enregistré dans ce métier. En outre, la formation continue est devenue une réalité puisque, chaque samedi, des cadres et des agents de maitrise reçoivent une formation spécifique sur site, ceci pour la mise à niveau des connaissances pour les mettre au diapason de nouvelles technologies utilisées dans notre métier.  « Nous sommes optimistes pour redonner de la crédibilité à la Sonatro qui possède tous les atouts, il faut juste stimuler le personnel avec des contrats de performance pour les cadres dirigeants et des primes de rendement individuelles pour les employés des projets qui sont bénéficiaires », annonce M. Mohamed Remini. 
 T. M.



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Tahar MANSOUR

Les plus lus

L'Algérie avant tout
AMMAR KHELIFA.

INNOMEDIA
Par Salim FAROUK.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF