Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 117 - Nov 2018

Go

Collectivits Locales

Une brise de développement sur les côtes annabies

Direction de la pêche et des ressources halieutiques

Par Hamid Bellagha



« Nous avons pu, dans le cadre d’une réanimation, et ce n’est pas un euphémisme, du secteur de la pêche, enregistrer et réaliser 38 projets de construction de bateaux de pêche pour renforcer une flottille qui était pratiquement mourante. Le montant de 450 millions de dinars nous a permis de nous moderniser, et ce, entre 2005 et 2013 » souligne d’emblée Amar Ami, directeur du secteur de la pêche et des ressources halieutiques à la wilaya d’Annaba. Cette  remise aux normes a permis au secteur de la pêche à la wilaya d’Annaba de connaitre une évolution significative.
En effet, la flottille de pêche qui n(était en 1999  que de 215 navires, tous gabarits et spécialités confondus, est passée à 619 en 2017. Tandis que les  gens de la mer, jargon purement halieutique, ont vu leur nombre passer de 2269 à 5331 marins-pêcheurs durant la même période. Ces investissements ont d’ailleurs permis de porter les capacités globales de la wilaya à près de 10 000 tonnes de poisson de diverses espèces annuellement, notamment celui issu des fermes aquacoles. L’extension du port de pêche du chef-lieu de wilaya et le confortement des ports de Chétaibi et d’Ain Barbar ne sont surement pas étrangère à cet état de fait. En effet, ce « saut qualitatif et quantitatif » attendu dans la production pourrait être atteint dans la wilaya à la faveur de l’entrée en exploitation de 4 projets d’investissement dans l’aquaculture dans la commune de Chetaibi, D’autre part, ces nouveaux projets permettront la création de près de 150 postes de travail, dans diverses activités liées au secteur de la pêche. La production annuelle de produits de la pêche et de l’aquaculture enregistrée actuellement dans cette wilaya est estimée à près de 8. 000 tonnes par an, toutes espèces confondues. Dans la wilaya de Annaba, le secteur de la pêche et des ressources halieutiques dispose d’une flotte de 4500 unités de pêche qui emploient plus de 4000 professionnels dans différentes activités de pêche maritime et d’aquaculture. Le secteur dispose à ce sujet

Modernisation intense du secteur
Depuis la création de l’Ecole de formation technique de pêche, quelques 1400 stagiaires ont bénéficié de formation. En outre, l’Ecole de formation technique de pêche et de l’aquaculture (EFTPA) de Annaba a vu la mise en œuvre des travaux d’extension et d’équipement de ses structures d’accueil avec la réalisation d’un amphithéâtre, de salle de cours et d’un laboratoire destiné au développement de l’activité de l’élevage aquacole. L’EFTPA de Annaba a été doté également d’un simulateur de navigation pour les besoins pédagogiques. Cet équipement, d’un coût de 20 millions de dinars, permet aux stagiaires de connaître les déplacements des poissons sans avoir à recourir aux anciennes méthodes. « La formation est  un aspect qui nous a permis de professionnaliser le secteur, que ce soit dans le domaine pur de la pêche, ou tous les métiers qui l’entourent, primordiales pour le développement du secteur de la pêche, car nous sommes passés de 200 élèves formés par an à 1400, une performance du simple au septuple, » nous dira Amara Ami avant  de poursuivre qu’« en 1999, nous ne disposions pour toute la wilaya que de trois salles de cours, où il y avait même des apprenants qui venaient d’autres wilayas côtières, ce qui nous posait d’énormes problèmes techniques et d’hébergements. »
Actuellement, le secteur dispose de onze salles de cours, un amphithéâtre, trois ateliers techniques, et un important simulateur de navigation pour les besoins de la formation, ainsi que de 4 fabriques de glaces, de 5 chambres froides, d’un comptoir d’avitaillement en matériel de pêche et de deux stations d’avitaillement en carburant. « La pêche, comme toutes les activités industrielles et commerciales se devait de devenir technique et moderne, et elle l’est devenue à Annaba. »

L’apport du port de pêche de Chetaibi
Pour cela, la commune ou le port de pêche d’Annaba ne devait plus faire cavalier seule. Chétaibi, l’antique Herbillon, ou Tekkouche, comme aiment l’appeler ses habitants devait rentrer dans le jeu, elle qui, malgré l’absence totale de moyens réussissait quand même à se tailler une part importante dans la production de poissons. Les autorités de la wilaya, et le ministère de tutelles ont donc regardé d’un œil positif la commune en lui affectant des moyens à la mesure de ses ambitions. C’est ainsi qu’il y a eu une extension du port de pêche de Chétaibi avec un renforcement de la jetée, la création d’une station d’essence, un magasin de vente de matériels de la pêche, et une antenne de pêche. Ain Barabar n’est pas en reste et se trouve sur la trace de ses ainés, Annaba et Chétaibi puisque elle réussira a décrocher des abris pour bateaux de pêche et pêcheurs, en plus d’ateliers pour réparation de petits bateaux et filets de pêche. « Le port de pêche d’Annaba, qui a bénéficié d’une enveloppe de 530 milliards pour sa modernisation, lui aussi s’actualise chaque jour, rajoutera notre interlocuteur, car nous avons acquis une grue géante, pour l’atelier de réparation, qui nous permet actuellement de lever et de réparer des bateaux de pêche de gros tonnages, alors qu’il y a quelques années nous étions obligés d’envoyer notre flottille à réparer à Alger ou Oran. » révèle Amar Ami Il reste que malgré toutes ces infrastructures qui ont vu le jour depuis 1999, Amar Ami pense quand même qu’il reste beaucoup à faire. « C’est vrai que le développement et la modernisation du secteur de la pêche à Annaba a fait des bonds de géant, mais il faut encore persévérer et continuer sur notre lancée. L’Etat n’a jamais été avare en octroi d’argent et de moyens, à nous d’être à la hauteur de la confiance placée en nous. » C’est ainsi que notre interlocuteur clôturera notre ballade en mer d’Hippone … sans bouge du bureau de notre hôte !
     H. B.



Du même auteur

Par Hamid Bellagha

Les plus lus

Energie renouvelables
Par Farid HOUALI.

SITEV 2018
Par Yahia MAOUCHI.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Wilaya De Annaba

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF