Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 115 - Août 2018

Go

Tlcomunications

Algérie-Poste émet un timbre poste à l’effigie de Mouloud Mammeri

Commémorant le centenaire de la naissance de l’écrivain et chercheur

Par Tahar MANSOUR



Les grands hommes ne meurent jamais. Ils  sont toujours vivants par leurs œuvres et leurs pensées. Mouloud Mammeri, écrivain, poète et chercheur, contrairement à son œuvre La Colinne oubliée ne peut être oublié car son œuvre est grandiose. Outre  La Colline oubliée, il est l’auteur de L’Opium et le Bâton, La Traversée, Le Sommeil du juste, Inayas Cheikh Mohand. Des livres cultes chantant la terre des ancêtres, racontant et contant les héroïsmes de ces hommes rustres mais ô combien simples et bons. Ces livres sont les compagnons de notre enfance, une partie inaliénable de notre culture, une partie de nous car ils racontent notre vie, nos souffrances, nos joies et notre amour de la patrie. Mouloud Mammeri est parmi les rares hommes qui nous ont réconciliés avec nous-mêmes. Il  a su nous attirer par le verbe et sa verve, par la simplicité et l’humour. En reconnaissance, un timbre postal à l’effigie de l’écrivain Mouloud Mammeri a été oblitéré par le ministère de la Poste, des Télécommunications, des Technologies et du Numérique et le Haut-Commissariat à l’Amazighité (HCA), à l’occasion de la célébration du centenaire de la naissance de ce chercheur, anthropologue et linguiste algérien à la dimension universelle. 
 
La cérémonie à l’Opéra d’Alger
C’est l’Opéra Boualem-Bessaïh d’Alger que la cérémonie d’oblitération a été organisée, sous le haut patronage du Président Abdelaziz Bouteflika, à l’Opéra d’Alger Boualem Bessaih, en présence de Imène-Houda Faraoun, ministre de la Poste, des Télécommunications, des Technologies et du Numérique, de El-Hadi Ould Ali, ministre de la Jeunesse et des Sports,  et de Si El-Hachemi Assad,  Secrétaire général du HCA. Des chansons en kabyle ont agrémenté cette rencontre avec notre identité, exécutées par de jeunes filles en robes blanches et foulards propres à la Kabylie. Une troupe de Timimoun a aussi entrainé les présents avec une chanson du terroir. Le timbre,  mis  en vente dans les bureaux de poste  le 30 décembre 2017, est inspiré de l’œuvre de l’artiste peintre Mouataz Serbis, originaire d’Aflou (Laghouat) et se veut « une reconnaissance au militantisme et à l’apport d’une des figures emblématiques de la littérature et de la recherche scientifique en tamazight ». Toujours dans le cadre du centenaire de la naissance de Mouloud Mammeri, une journée d’études et un workshop ont été organisés du 29 au 31 décembre.
A la fin de la cérémonie, le secrétaire général du HCA, Si El Hachemi Assad, a déclaré  : « Nous souhaitons en ce jour de la naissance (28 décembre) de Mouloud Mammeri, et à quelques jours du parachèvement du riche programme organisé tout au long de l’année 2017, exprimer toute notre reconnaissance à ce grand homme de science et de culture qui, durant plus d’un demi-siècle et en précurseur engagé, a ouvert et produit des travaux structurants d’étude, de réhabilitation et de promotion de la langue et de la civilisation amazighes. Aujourd’hui, il n’est de quête scientifique sur l’amazighité qui ne se réfère à ses travaux ». La célébration du centenaire de la naissance de Mammeri par le HCA a été également marquée par le lancement d’un portail électronique qui lui est dédié, ainsi que l’organisation d’un cours pédagogique à ses œuvres par le ministère de l’Education nationale, le lancement d’une caravane littéraire itinérante et la réservation d’un stand spécial pour les publications de l’auteur lors de la dernière édition du salon international du livre d’Alger (SILA).
 
Un hommage, un rappel, une reconnaissance
Mouloud Mammeri est né il y a cent ans, il aurait pu être toujours parmi nous, mais il est parti. Algérie-Poste en collaboration avec le Haut-Commissariat à l’amazighité nous l’ont ressuscité le temps d’une oblitération d’un timbre à son effigie. En effet, profitant du centenaire de la naissance de ce chantre de l’amazighité et de l’algérianité, le HCA et Algérie Poste ont décidé de lancer un timbre à l’effigie de Mouloud Mammeri.
T. M.



Du même auteur

Par Tahar MANSOUR

Les plus lus

Libertés démocratiques
Par Farid HOUALI.

L’Algérie avant tout
AMMAR KHELIFA.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Wilaya De Annaba

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF