Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 108 - Oct 2017

Go

Télécomunications

La redynamisation du secteur postal

Direction générale de la Poste

Par Salim HOURA



Chargée de planifier l’évolution, le développement, la modernisation et la sécurisation du réseau et des services de la poste, la direction générale de la Poste au ministère de la Poste et des technologies de l’Information et de la Communication, dirigée par Abdenacer Sayah, a élaboré une politique publique de développement du secteur postal. A ce propos, la direction générale de la Poste est chargée de promouvoir l’introduction des technologies de l’information et de la communication dans les activités postales et des services financiers postaux, et d’élaborer le contrat de performance entre l’Etat et l’opérateur public Algérie-Poste. Ce contrat détermine les actions à concrétiser dans le cadre de la réhabilitation du service public, par le renforcement des points d’accès postaux, l’amélioration de l’accueil, la modernisation des services financiers postaux et la disponibilité d’accès aisé aux technologies de l’information et de la communication. D’autant que le secteur de la poste et des services financiers postaux constitue l’infrastructure des services publics la plus dense et la plus fréquentée par les citoyens. Son expansion et sa modernisation constituent un facteur de développement socioéconomique. En effet, la Poste est une vieille institution qui a la chance d’avoir un réseau sur toute l’étendue du territoire. C’est un atout énorme qui devra être exploité en utilisant les technologies modernes pour faciliter les communications entre les populations. De ce fait, et dans le cadre de la politique postale sectorielle, la démarche adoptée repose sur la démocratisation de l’accès à un service postal moderne, basé sur l’utilisation intensive des TIC tout en faisant de l’inclusion financière un axe de solidarité économique nationale. A cet effet, la direction générale de la poste compte poursuivre les actions de modernisation et de densification du réseau de la poste et de mettre en œuvre toutes les mesures et tous les moyens permettant d’améliorer les conditions d’accueil des citoyens, de diversifier les offres et les prestations proposées et de participer à atténuer les inégalités territoriales et les disparités sociales. « C’est ainsi qu’en matière de desserte postale, la démocratisation de l’accès à un service postal moderne par l’utilisation massive des TIC demeurera l’une de nos principales priorités », précise Abdenacer Sayah. Cette démarche permettra aux citoyens de bénéficier de services postaux, en tout point du territoire national, en utilisant tous les moyens disponibles. A travers cette démocratisation de l’accès, l’Etat vise à garantir aux citoyens un meilleur service de proximité par la transformation du métier de facteur en un véritable agent commercial proposant les différentes prestations postales et financières à domicile. Ainsi, la réhabilitation du service public et le renforcement de la notion de proximité, contribuant à assurer la cohésion sociale à travers une action guidée par un triple souci de continuité du service, d’égalité des chances d’accès et de transparence, à travers le déploiement d’un programme ambitieux d’informatisation des bureaux de poste (IBP), d’installation de GAB et de TPE et de développement d’applications pour des prestations à distance ou via les réseaux de téléphonie mobile.

La refonte du cadre législatif
Pour ce faire, une refonte du cadre législatif en vigueur est plus que nécessaire. En effet, Mme Houda-Imane Faraoun, ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, a annoncé, lors de son passage au Forum d’El Moudjahid, que «le projet de loi sur les TIC – actuellement en préparation – prévoit nombre de mesures liées, notamment à la démocratisation de l’accès à internet et à la modernisation d’Algérie-Poste, ajoutant : « On ne peut pas continuer à travailler avec des lois caduques. Il faut moderniser les services de cette entreprise et effectuer un repositionnement des travailleurs sur les fonctions réellement exercées.» La modernisation d’Algérie-Poste se matérialisera à travers l’automatisation, l’informatisation massive, la dématérialisation et surtout le développement des services en ligne, des accès distants et l’utilisation des applications mobiles. Cette modernisation permettra, en outre, de changer les comportements des citoyens et des agents de guichet, d’améliorer la qualité des prestations offertes aux citoyens, de sécuriser les transactions et d’automatiser les opérations de contrôle et de la comptabilité journalières et mensuelles.

Le colis postal
Cœur de métier de la poste, l’acheminement et la distribution du courrier/colis devront être améliorés, notamment les délais de distribution. D’autant que, comme le souligne Abdenacer Sayah, le développement des technologies de l’information et particulièrement de l’Internet, offre de nouveaux outils permettant d’améliorer et de développer l’activité postale. Pour Algérie-Poste, il s’agit de passer du statut de simple distributeur de courrier et de prestataire de services de guichet à celui d’acteur clé dans le secteur du commerce électronique et de la distribution. Dans ce cadre, il est prévu la réorganisation de l’activité postale, notamment autour de l’EMS, par l’implication des opérateurs privés dans le transport et la distribution, l’utilisation des TIC pour le suivi de la traçabilité des envois et le retour des preuves de distribution des envois et la création de plate-forme e-logistique et le développement de la distribution des envois achetés en ligne (e-commerce).

Faire de l’inclusion financière un axe de solidarité économique nationale
Dans le but de jouer un rôle crucial dans la réduction de la pauvreté, des inégalités, et dans le soutien pour un développement inclusif, il a été décidé la création de la banque postale, animée par les valeurs postales de proximité. Grâce aux avoirs CCP et qui avoisinent un avoir global moyen journalier de plus de cinq cent milliards de dinars, l’Etat, révèle Abdenacer Sayah, compte asseoir « une solidarité économique nationale en intervenant dans les domaines les moins développés de la bancarisation de masse, notamment l’offre de crédit aux TPE (Très petites entreprises) » dans les domaines de l’artisanat, du commerce, voire de l’agriculture, et d’accentuer les actions déjà entreprises par le secteur financier en matière de financement d’acquisition de biens de consommation durables. Question ressources, Algérie-Poste peut compter, dans un premier temps, sur les avoirs de ses usagers qui avoisinent les 30 millions. En outre, en développant certaines prestations qui suscitent l’intérêt du plus grand nombre de clients, la Banque postale pourrait également tirer d’importantes ressources.
 
S. H.



Du même auteur

Par Salim HOURA

Les plus lus

L'Algérie avant tout
AMMAR KHELIFA.

Cybercriminalité
Par Dr. Djalila RAHALI.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF