Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 104 - Avril 2017

Go

Culture

es langoureuses mélopées de l’andalou pour consolider les liens

L’amitié algéro-turque célébrée à Constantine

Par Ahmed BOUDRAA



Le palais de la culture Malek-Haddad de Constantine a abrité dans la soirée du 17 juin dernier un concert de chant et de musique algérien et turc auquel a assisté un public assez nombreux. Son Excellence l’ambassadeur de la Turquie, Mehmet Porog y avait assisté ainsi que nombre de personnalités et du personnel de son ambassade. Il est tout à fait clair que la soirée musicale n’était pas simplement de détente mais répondait également à des impératifs diplomatiques, politiques et économiques que le représentant de la Turquie entend ancrer davantage dans la réalité des relations déjà « excellentes » existant entre l’Algérie et la Turquie. Pour ce faire, l’histoire commune a été également convoquée comme alibi à cette soirée puisque Mehmet Porog a affirmé dans son allocution précédant le concert que cet événement culturel se déclinait sous le signe du 500e anniversaire de la venue de Barberousse à Alger afin de prêter main-forte aux Algériens contre les visées colonialistes des puissances de l’époque notamment l’Espagne et son « invincible armada ». Cela étant, il n’en fallait pas plus pour organiser cette soirée d’autant plus que l’occurrence était fort belle pour en jouir: une soirée ramadhanesque coïncidant avec un week-end, ce qui est susceptible de garantir la présence d’un public nombreux. Cependant, ce n’est pas le seul argument que l’ambassadeur avait en main, l’ensemble musical mixte algéro-turc qui l’a accompagné après avoir célébré la veille une soirée similaire à la salle Ibn Zeidoun d’Alger était, lui aussi, à la hauteur des attentes surtout  quand on sait que le groupe n’a fait qu’une seule répétition pour homogénéiser les deux répertoires de la musique traditionnelle que les deux pays partagent en commun avec des variations tout de même assez importantes au niveau de la rythmique.   Constitué de sept éléments dont la chanteuse, l’ensemble a fourni une prestation remarquable. Drivée par le musicien, maître du Karoun (cithare oriental) Mohamed Sadaoui, sous la férule duquel le récital de chant et de musique présenté vendredi dernier a été concocté. En fait, il s’agit d’un cocktail de malouf  constantinois et de mouachah oriental exécuté par une troupe mixte algéro-turque (trois musiciennes et quatre musiciens) dont la chanteuse Madjda Bencharif très à l’aise aussi bien dans les textes arabes que turcs. Dotée d’une voix au timbre très limpide en mode soprano, elle a, deux heures durant interprété des chansons réputées difficiles du genre constantinois tels les M’cader ya bahi al djamel et zarani mahboub kalbi sous les applaudissements d’un public averti, venu pour la plupart en famille. Elle a alterné répertoire local et turc sans la moindre difficulté. Il est vrai qu’elle a été aidée en cela par une sonorisation parfaite ainsi que par les membres de la troupe, lesquels se sont avéré des instrumentistes hors pair: Arslan, l’un des meilleurs luthiste en Turquie, Borjo Kerada au naï, Daya Mendji au tambour, un instrument typiquement turc, à cheval entre le luth arabe et le bouzouki grec, Massinissa Daoud à la violoncelle, et Abdeljalil Bendjedou au violon ont fait des merveilles chacun à l’aide de son instrument, réussissant la gageure d’assimiler les partitions musicales en une seule répétition. Signalons que les deux derniers musiciens sont des musiciens émérites, membres de l’orchestre symphonique d’Alger, ce qui a certainement facilité la concrétisation du concert. La cerise sur le gâteau fut l’interprétation apothéose par la cantatrice Madjda Bencharif de la célébrissime chanson de Dahmane El Harachi Ya rahah ouine m’ssafer que le public a accompagnée par des applaudissements rythmés. L’ambassadeur, visiblement charmé, a tenu à remercier l’orchestre et le public qui a répondu à cette soirée conçue pour pérenniser l’amitié entre les deux peuples algérien et turc.
A. B.



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Ahmed BOUDRAA

Les plus lus

L’Algérie avant tout
Par AMMAR KHELIFA.

Protection civile
Par Farid HOUALI.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF