Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 114 - Juin 2018

Go

ENSEIGNEMENT SUPERIEUR

Une passerelle vers la mondialisation et l’altérité

Centre d’enseignement intensif des langues

Par Yahia MAOUCHI



Créé en 1980, le Centre d’enseignement intensif des langues (CEIL) de l’université Mohamed-Khider de la Reine des Ziban (Biskra), d’une capacité d’accueil de 1980 apprenants, dispose de deux blocs. L’ancien bloc est composé d’un rez-de-chaussée et d’un étage, avec 11 salles de cours dont 4 labos de langue (2 labos analogiques et 2 numériques). Chaque salle est équipée d’un data-show doté d’un écran de projection, d’un ordinateur pour l’enseignant, et d’un écran plasma. 12000 apprenants se sont inscrits depuis sa création. Le bâtiment abritant le nouveau CEIL de Chetma a été nouvellement construit. Possédant quatre façades, il se compose d’un rez-de-chaussée et d’un étage. Proposant des formations en arabe, en français, en anglais, en espagnol, en italien, en turc et en allemand, le CEIL offre des espaces pédagogiques et culturels sur 20 classes de cours dont l’une est équipée d’un laboratoire numérique, tandis que 4 sont en cours d’installation. Une salle d’internet, deux salles de conférence et une administration sont également mises à la disposition des apprenants. D’une capacité d’accueil de 20 apprenants, chaque salle peut absorber neuf groupes, soit un total de 180 groupes pour 3600 apprenants. Ouvert de 8h jusqu’à 20h, sauf le vendredi, le CEIL a pour ambition de drainer un public varié dont le cursus sera sanctionné par une attestation universitaire. « Nous offrons des cours de langues étrangères allant de l’initiation au C1 permettant aux stagiaires de prendre part aux concours et aux tests d’évaluation en connaissance langagière et linguistique auxquels sont soumis les postulants afin de poursuivre leurs études à l’étranger, particulièrement en France. Notre centre se caractérise par une discipline et un sérieux adéquats ainsi qu’un respect total des normes admises pour permettre à tous les apprenants de repartir avec un bagage culturel et linguistique conséquent. A chaque fin de session, une attestation est remise aux apprenants ayant passé avec succès les tests de passage », explique Nabila Bedjaoui, chargée de l’organisation générale et de la pédagogie du CEIL. D’autre part, le CEIL offre des formations de spécialité pour passer les tests suivants : TCF (Test de connaissance du français), DELF (Diplôme d’études en langue française), DALF (Diplôme approfondi en langue française). Le CEIL propose également une formation en FOS (Français sur objectifs spécifiques). Concernant l’anglais, le Centre offre des formations ESP (English for specific purposes), TOEFL (Test of english as foreing language)… Ces formations sont destinées à des fins universitaires ou professionnelles. Comme il offre des formations à la carte, notamment pour les entreprises, et des formations face to face. A cet effet, une convention a été signée entre l’Algerian Learning Center (ALC) et le CEIL, devenant ainsi le premier CEIL en Algérie à obtenir l’agrément à passer une série de tests internationaux, dont le TOEIC, le TOEFL, le TFI, le TOEIC, la licence e-learning, la licence Speed Lingua, et la formation en ligne « Elteach » certification pour les enseignants d’anglais, Tolpc préparation en ligne pour le Toeic, Toefl prep. C’est ainsi que le CEIL a assuré des formations de perfectionnement aux personnels du Centre de recherche scientifique et techniques sur les régions arides (CRSTRA), de l’Office national des œuvres universitaires, de l’Office national de l’assainissement de Biskra. 

Un centre ouvert sur le monde
Etant un appui technique au cours d’apprentissage, de perfectionnement et de recyclage en langues étrangères du fait que la langue est, pour ainsi dire, l’une des compétences requises pour réussir, quel que soit le domaine de spécialité, le CEIL de l’université de Biskra crée un espace universitaire aux gens, qu’ils soient étudiants, enseignants, particuliers, ou personnels universitaires, désireux d’apprendre et de se parfaire dans une langue pour des fins scientifiques, professionnelles, ou pour le simple plaisir. « Nous avons paraphé une convention avec Sonatrach pour assurer à son personnel des formations face to face. C’est -à- dire, pour chaque apprenant il y aura un enseignant. Comme nous avons réalisé en 2015 un travail assez particulier et unique en prenant en charge le recyclage de 630 enseignants issus de l’Education nationale. C’est le premier CEIL au niveau national qui prend en charge ce type de formation », se félicite Mme Bedjaoui. Toutefois, en dépit de tous les moyens dont il dispose, le CEIL de Biskra peine à dénicher des enseignants en langues anglaise et française qui sont les langues les plus recherchées et prisées par les habitants de Biskra. « Face à cette situation, nous avons proposé au ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, la création d’un statut dédié à l’enseignant du CEIL, bien qu’en général, l’Université de Biskra, par rapport à d’autres universités, ait consenti beaucoup d’efforts dans ce sens. En attendant de trouver une solution, nous faisons appel aux collègues de l’Education nationale, ceux du département des langues étrangères, des enseignants en Master II, des enseignants retraités, et des inspecteurs. C’est le grand problème auquel font face tous les CEIL. Notre mission est d’encadrer les étudiants détenteurs de bourse à l’étranger, ainsi que les doctorants qui sont obligés de maitriser les langues étrangères, sachant que les enseignants nouvellement recrutés, sont obligés d’apprendre les langues étrangères pour qu’ils soient titularisés. Car il est désormais inconcevable qu’un enseignant universitaire soit uniquement monolingue. Donc l’encouragement des langues existe, mais le manque d’enseignants reste un grand obstacle par rapport à nos objectifs », déplore notre interlocutrice. Pourtant, le CEIL de Biskra peut, poursuit-elle, accueillir jusqu’à 6000 apprenants. Il aura besoin à cet effet de plus de 300 enseignants. « Nous avons uniquement une centaine d’enseignants et de groupes, ainsi que 2000 apprenants, alors que nous pouvons faire plus ». Il convient de savoir que les CEIL font partie des services techniques communs de l’université. Leur organisation est fixée par un arrêté conjoint du ministre chargé de l’Enseignement supérieur, du ministre chargé des Finances et de l’autorité chargée de la Fonction publique. En vertu de cet arrêté, le CEIL « assure un appui technique aux cours d’apprentissage, de perfectionnement et de recyclage en langues organisés par les universités ». Le CEIL de l’université de Biskra a été relancé en septembre 2012. Il a une capacité d’accueil de 5580 apprenants. Deux sessions sont organisées chaque année.
Y. M.



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Yahia MAOUCHI

Les plus lus

Hocine Mansour Metidji, P-DG du groupe Metidji
Entretien réalisé par Saida AZZOUZ .

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF