Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 107 - Août 2017

Go

ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR

Pour le plus grand bien-être des étudiants

Direction des œuvres universitaires de Médéa

Par Tahar MANSOUR



Suivre des cours supérieurs dans n’importe quelle discipline, faire des recherches scientifiques poussées, apprendre une spécialité de haut niveau et bien le faire, nécessite une présence quotidienne, d’être libéré de toute entrave et d’avoir quelqu’un qui veille à tous vos besoins. Cette nécessité de permettre à l’étudiant d’être à l’aise dans toute sa vie en dehors des études qu’il mène a poussé l’Etat algérien à mettre à sa disposition les structures et les services idoines. Les œuvres universitaires ont donc vu le jour pour mener à bien cette mission et pris le nom administratif de Direction des œuvres universitaires (DOU), chapeautées au niveau national par une direction générale l‘Office nationale des œuvres universitaires (ONOU). Chaque DOU met tout en œuvre afin de répondre au mieux aux attentes des étudiants et celle de Médéa n’échappe pas à la règle, au contraire.

La DOU, des missions pour le bien-être des étudiants
C’est dans les missions confiées aux directions des œuvres universitaires disséminées à travers le territoire national que nous retrouvons cette volonté de l’Etat et de la tutelle de mettre à la disposition des étudiants toutes les commodités dont ils ont besoin. Ces missions portent sur :
L’hébergement : mise en place et gestion des résidences universitaires, en application des orientations de la politique nationale des œuvres universitaires et en veillant à l’amélioration des conditions de vie des étudiants à l’intérieur des résidences ; le contrôle et la coordination entre celles-ci.
La gestion des bourses : reçoit et traite les dossiers de bourses déposés par les étudiants et veille à leur virement.
Le transport des étudiants : la DOU élabore et suit l’exécution du plan de transport des étudiants entre l’université et les différentes résidences ainsi qu’entre l’université et certaines régions où demeurent les étudiants quand la distance ne dépasse pas les normes internes.
La restauration : organise et gère sur tous les plans les restaurants universitaires se trouvant à l’intérieur des cités ou au sein des universités.
La promotion des activités scientifiques, culturelles et sportives : c’est une autre facette des missions de la DOU qui contribue à l’émergence de talents divers et en meublant la vie de l’étudiant à l’intérieur des cités.
L’hygiène et la sécurité : la DOU est aussi chargée de veiller à l’hygiène à l’intérieur des cités et d’assurer la sécurité des biens et des personnes.

Plus de 11000 résidents dans 4 résidences universitaires
« Nous hébergeons 11000 étudiants sur les 26000 que compte l’université de Médéa dont près de 80% sont des filles », nous annonce Mourad Ihebadjen, directeur des œuvres universitaires de Médéa. En effet, sur les quatre cités que compte la DOU, trois sont dédiées aux filles et une seule aux garçons, en plus de deux unités d’hébergement, toujours pour les filles.
Résidence Hassen-Benmouloud : 2341 résidents dont 641 nouveaux (2016)
Ouahiba-Kabaïli : 1769 dont 634 nouveaux
Djouher-Boulares : 2740 dont 543 nouveaux
Chouaï-Benaissa : 3503 dont 707 nouveaux
Unité d’hébergement Zerouag : 270 dont 58 nouveaux
Unité d’hébergement Ouezra : 377 dont 17 nouveaux.
Toutes les commodités se trouvent au sein des résidences comme l’eau courante, l’électricité, l’Internet, des salles de réunion et d’études. A l’intérieur, la propreté est remarquable et M. Ihebadjen nous informe qu’il est très exigeant sur cette question car « il y va de la santé de nos résidents et de tous ceux qui travaillent avec et pour eux ».

La restauration
La restauration au sein des résidences universitaires et dans les restaurants se trouvant au sein des universités est un challenge qu’a relevé et gagné la DOU de Médéa en réussissant à offrir des milliers de repas quotidiennement, des repas équilibrés et complets, préparés par un personnel qualifié dans de véritables laboratoires où l’hygiène le dispute à la qualité et au savoir-faire. Dans le but de répondre à toute cette demande, la DOU dispose de trois restaurants centraux et de six restaurants intégrés au sein des résidences universitaires. L’agencement des restos U, l’hygiène, la propreté, l’éclairage font de ces lieux des endroits plaisants pour les étudiants qui y prennent leurs repas. Ils n’éprouvent aucune difficulté pour être servis et encore mois trouver une place à l’intérieur de la grande salle de restauration où ils peuvent regarder la télévision. La plupart se regroupent en bandes et ressentent ainsi un air de famille qui leur fait oublier l’éloignement de leurs parents et de leurs domiciles. Durant l’année 2016, les différents restaurants ont servi 563 681 petits-déjeuners, plus de 1,9 millions déjeuners et plus de 1,6 millions dîners, ce qui prouve l’effort gigantesque consenti par l’Etat pour éviter aux étudiants les aléas de la restauration en-dehors de leur cadre naturel et aussi celui des gestionnaires qui doivent offrir les repas à tous les étudiants et résidents en temps opportun et sans aucun retard. C’est une tâche ardue mais « qui ne nous rebute pas et que nous effectuons avec tout l’entrain et le courage qu’il faut » précise le DOU. 

82 bus pour le transport
L’autre grande mission de la DOU est celle de transporter les étudiants de leur lieu de résidence vers les centres universitaires (il en existe trois) ou de leur ville de résidence vers ces derniers. Pour ce faire, la DOU de Médéa a mis à leur disposition 82 bus dont 63 urbains qui transportent les étudiants des cités universitaires vers les différentes facultés ou centres universitaires avec un horaire qui leur permet de rejoindre leurs cours au moment voulu et de reprendre le chemin des résidences dès la fin des cours. Là aussi, les services concernés de la DOU ont dressé un plan de transport adéquat qui ne laisse aucune plage horaire vide ni d’endroits in accessibles. Les 19 autres bus ont été affectés à l’interurbain pour transporter les étudiants demeurant à Berrouaghia, Ouamri et El Omaria, des villes dépendant de la wilaya de Médéa et à distances moyennes du chef-lieu de wilaya. Les horaires choisis permettent là aussi aux étudiants de rejoindre les bancs de leur université en temps opportun et d’en repartir à divers moments de la journée, évitant des attentes trop longues et éreintantes.

La gestion des bourses
Il s’agit là d’une gestion qu’il faut mener de manière très juste pour éviter toute erreur, dans un sens ou dans l’autre. En effet, l’étude des dossiers déposés par la presque totalité des étudiants doit se faire rapidement et en tenant compte de tous les paramètres légaux. Après cela, il faut aux services financiers veiller à virer toutes les bourses sans en omettre aucune afin de ne pas pénaliser les étudiants qui, pour certains, attendent avec impatience cette somme qui représente pour eux l’unique entrée, n’était-ce le sacrifice de leurs parents.

Activités scientifiques, culturelles et sportives
Au sein de chaque résidence, diverses infrastructures ont été réalisées pour accueillir les différentes activités scientifiques, culturelles ou sportives nécessaires à une vie harmonieuse pour les étudiants. Il s’agit en effet d’éviter toute coupure avec une vie normale même si la plus grande partie de leur temps est consacrée aux études. Des salles de sports, des salles polyvalentes, des stades et des aires de jeu se trouvent dans chacune des cités et les résidents y trouvent tout ce dont ils ont besoin. « C’est aussi une source inépuisable de talents que nous découvrons à l’occasion des différentes manifestations organisées », déclare le directeur des œuvres universitaires, M. Ihebadjen.

Hygiène, santé et sécurité
Cette autre mission de la DOU est si importante que des moyens conséquents lui sont consacrés car il y va de la vie des étudiants et de leur quiétude.  Pour la santé, un contrôle médical est effectué pour tous les résidents dès les premiers jours de la rentrée pour détecter une éventuelle maladie contagieuse ou des cas de maladies dont pourrait souffrir le nouvel étudiant. Un certificat d’un psychologue leur est aussi demandé depuis quelques années afin d’aider les responsables des résidences universitaires à connaitre l’état mental de chacun et d’agir en conséquence car : « tous les intervenants au sein de la cité sont au courant que tel résident développe un comportement un peu anormal et peuvent donc agir avec lui de manière juste », note le DOU qui ajoute: « Cela est aussi préventif car, lorsque nous savons que nous avons des cas spéciaux, nous les prenons en charge et nous leur facilitons leur séjour, en les mettant à leur aise et en évitant par exemple de les mettre à 3 ou 4 par chambre même quand nous sommes obligés de répondre à des demandes d’hébergement très importantes ». Pour les interventions médicales courantes, plusieurs salles de soins sont à la disposition des résidents en plus de deux ambulances pour l’évacuation des cas sérieux. Outre cela, une étroite collaboration lie la DOU avec la DSP pour les structures de santé à proximité des cités U ainsi qu’avec la protection civile pour l’intervention et l’évacuation d’éventuels blessés ou malades graves. La sécurité est aussi assurée par des agents formés pour cela et qui veillent à la sécurité des étudiants et de leurs biens en empêchant toute intrusion d’individus étrangers et en intervenant même à l’intérieur de la cité quand les circonstances l’exigent.
 

T. M.



Du même auteur

Par Tahar MANSOUR

Les plus lus

L’Algérie avant tout
AMMAR KHELIFA.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF