Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 109 - Nov 2017

Go

ENSEIGNEMENT SUPERIEUR

Accompagner de manire efficiente les tudiants en post-graduation

Vice-rectorat de la post-graduation et de la recherche scientifique

Par Tahar MANSOUR



Selon le professeur Bouchenafa, le système LMD, que d’aucuns qualifient d’échec de l’enseignement supérieur, est « une réussite dans le long terme, même si, au début, il n’a pas été très bien compris ». Elle continue en affirmant que  « le système classique assurait une formation académique aux étudiants, sans se soucier de leur avenir ou de leur formation pratique, alors que LMD tend vers la spécialisation d’un côté, une spécialisation qui, de plus, est « régionalisée selon les spécificités de chaque endroit » et, de l’autre, assure aux étudiants la mise en pratique in-situ des connaissances acquises ». Enfin, elle rappelle que  « le LMD est très sélectif et ne sont admis en doctorat que les plus rigoureux dans leurs études, ce qui assurera une meilleure prise en charge des projets de recherches nationaux ». Dans le cadre de la formation doctorale, l’université Saad Dahleb a été choisie comme université pilote pour monter une école doctorale en sciences et technologies, ceci dans le cadre du Programme PAPS. Le montage de cette école a été confié au vice-rectorat de la post-graduation et de la recherche scientifique et se trouve en phase de finalisation, son ouverture étant prévue pour le mois de septembre 2015. Cette école doctorale permettra l’acquisition d’un doctorat professionnalisant valorisant mieux ce diplôme dans le secteur socio-économique afin de redonner confiance en l’université et en les diplômés qui en sortent.

L’investissement dans les jeunes
Les jeunes, représentant l’avenir de la nation, « peuvent montrer de grandes capacités, il faut juste leur donner le cadre afin qu’ils puissent s’exprimer et montrer leurs compétences » est la conviction du professeur Naima Bouchenafa dont la vision est  « d’investir dans les jeunes et leur dire : je crois en vous ! ». C’est en effet l’objectif de cette femme qui a mis ses compétences et son savoir au service de l’enseignement, c’est-à-dire de la formation des jeunes étudiants afin de leur ouvrir grandes les portes de l’avenir et du savoir.                   

Professeur Naima Bouchenafa, une femme et une scientifique talentueuse
Ayant démontré des capacités de gestion, une compétence professionnelle et un humanisme sans faille, le professeur Naima Bouchenafa a été chargée du vice-rectorat de la post-graduation et de la recherche scientifique, poste qui lui a permis de mettre en œuvre ses connaissances scientifiques et de gestion au service de l’université et des étudiants. Pr Bouchenafa a obtenu son baccalauréat série Sciences en 1986 puis a rejoint l’université de Blida où elle obtient, en 1991, un diplôme d’ingénieur en chimie industrielle. Toujours au sein de la même université, Pr Bouchenafa passe son magistère dans la même spécialité avant de se rejoindre l’Université des sciences et de la technologie Houari Boumediene (en alternance avec l’Université catholique de Louvain) où elle réussit avec brio son doctorat, en 2005, dans sa spécialité première de chimie industrielle. Native de la ville des roses, elle répond à l’appel de la terre et rejoint l’université Saad Dahleb, en qualité d’enseignante et obtint son habilitation universitaire en janvier 2011. Tout au long de ses études puis de sa carrière, Pr Bouchenafa a participé avec de nombreux articles scientifiques dans des revues scientifiques internationales de renom.

T. M.



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Tahar MANSOUR

Les plus lus

L'Algérie avant tout
AMMAR KHELIFA.

LE SYSTÈME D’INFORMATION :
Par ‎Abderrahmane RAOUYA - Ministre des Finances.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF