Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 114 - Juin 2018

Go

ENSEIGNEMENT SUPERIEUR

Une reconnaissance internationale

Faculté des sciences économiques de l’université Ferhat Abbas de Sétif

Par Anis LABDAOUI



Avec la création du centre universitaire, la faculté des sciences économiques a vu le jour en 1978, l’infrastructure faisant partie de l’un des trois instituts constituant le centre universitaire. Trente-six années durant, cette institution universitaire a connu une évolution des plus remarquables tant sur les plans qualitatifs que quantitatifs. Comptant moins d’une centaine d’étudiants à l’inauguration, elle est à plus de 8000 actuellement. Ayant connu diverses mutations dans le sens positif depuis sa création, la faculté compte actuellement quatre départements pour 40 spécialités assurées.  Elle offre plusieurs formations dans les diverses disciplines, sciences économiques, financières et commerciales, garantissant les trois paliers qui constituent le dispositif actuel de formation, licence, master, magistère et doctorat. Les différents programmes et contenus dispensés par cette faculté prennent en compte les besoins nationaux ainsi que les normes pédagogiques internationales.
Avec l’évolution de l’enseignement préconisé au sein de cette faculté, le niveau de formation est passé de 1 (licence classique) à 4 niveaux, à savoir la licence, le master, le magistère et bien sûr le doctorat. La faculté qui a formé plus de 21.000 diplômés, et dont la plupart assurent désormais des postes de responsabilités dans différentes entreprises et organisations, se trouve très sollicitée. A ce sujet, Salah Salhi, doyen de la faculté des sciences économiques de l’université Ferhat Abbas de Sétif, nous, souligne, d’ailleurs, l’intérêt que suscite son école aux différentes rentrées universitaires. Pour étayer ses propos, il révélera que 480 doctorats et magisters ont été soutenus au niveau de l’Institut ainsi que prés de 1000 Master.
Sur un autre plan, la faculté assure aussi, et dans une vision pragmatique, la liaison entre la recherche des besoins de l’économie nationale à travers la production de 2000 études académiques et pratiques touchant plusieurs secteurs économiques, une production fructueuse résultant de plus de 550 thèses de doctorat, mémoires de magistère et équipes de recherche, en plus de 1000 mémoires de master dans près de 20 spécialités, souligne Salah Salhi.

Une formation aux normes internationales
L’autre caractéristique de l’Institut lui ayant permis de se hisser au niveau des grandes institutions est l’acquisition de moyens modernes utilisés dans la formation et l’enseignement.  En effet, la Faculté des sciences économiques est dotée de 12 centres de calcul équipés de systèmes d’information et de programmes spécialisés liés à l’enseignement de la plupart des matières et des cours, facilitant amplement la tâche des enseignants et des enseignants-chercheurs en procurant indéniablement un niveau de formation élevé aux étudiants. Ceux-ci peuvent aussi utiliser les trois bibliothèques spécialisées et une bibliothèque électronique mises à leur disposition pour parfaire leur formation. Bien sûr, évoquer la qualité de service pour favoriser et faciliter la communication, c’est souligner les trois espaces internet créés au niveau de la faculté ainsi que le lancement du site électronique de la faculté en trois langues, et une page Facebook. Le site web présente plusieurs services au profit des étudiants et évidemment des enseignants, notamment l’interactivité, la communication, l’affichage des notes, l’accès à l’information relative aux spécialités, les programmes d’enseignement, les examens et les cours en ligne, ajouter à cela l’existence de la carte électronique pour faciliter dans un avenir proche le passage à une faculté électronique. En termes de publication, la faculté s’est dotée d’une revue internationale, première du genre, au niveau de l’université Ferhat Abbas, spécialisée dans les recherches et les études économiques, dont les éditions sont disponibles sur le site électronique de la faculté et de l’université Ferhat Abbas. «  L’édition de cette revue maintient un fort lien avec un grand nombre de chercheurs algériens et étrangers », souligne le doyen de la faculté.

Plusieurs accords et conventions de coopération contractés
Le développement des relations de coopération avec les autres facultés des sciences économiques nationales, suscite un intérêt particulier chez les responsables de cette faculté. C’est ainsi que la faculté préside une école doctorale en management des affaires et du développement durable et assure aussi la supervision qui comprend six universités algériennes dont le nombre de magistère dépasse les 120. Sur le plan international, la coopération se distingue par la signature de plusieurs accords et conventions de coopération. Par souci de permettre aussi aux étudiants de bénéficier de stages pratiques au niveau des banques, des campagnies d’assurance, des administrations locales, des douanes et autres entreprises économiques, la faculté a mis en place un réseau de relations de coopération et d’accompagnement avec les différents secteurs économiques et les entreprises locales dans le domaine de la formation, pratiques liées aux besoins de l’environnement socio-économique.
Les journées d’étude, séminaires et colloques scientifiques sont fréquemment organisés au niveau de cette faculté, notamment les rencontres internationales, avec la participation d’institutions et organismes de divers pays, telles l’académie mondiale des recherches, la banque islamique de développement. Certains travaux et recommandations ont permis la publication de centaines d’articles de recherches académiques et appliquées.
Autre initiative à mettre à l’actif de la faculté, l’amélioration du niveau de formation et de perfectionnement continu des enseignants et des doctorants par la création de deux laboratoires de langues étrangères, français et anglais. Des sessions de formation sur des thèmes liés à la recherche et à la méthodologie sont régulièrement organisées, en plus de l’octroi de près de 80 stages de formation et perfectionnement ainsi que la formation de résidence à long terme.

L’innovation au service de la formation
Les nouvelles innovations ne manquent pas à la faculté des sciences économiques. La création d’une cellule d’assurance qualité dans l’enseignement supérieur et la réflexion à un plan d’assurance au profit des différentes parties prenantes, la création, également, d’une équipe de publication électronique de thèses et de mémoires de magistère et de doctorat dépassant les 480 sujets importants, ainsi que la publication électronique des polycopiés pour les travaux de recherches importants dans le cadre de la propriété intellectuelle et d’élargir l’intérêt de la production scientifique de la faculté, en sont un exemple à citer. Pour permettre aux étudiants de décompresser, des activités culturelles et sportives sont organisées. Ce qui a permis à la faculté d’obtenir plusieurs trophées. En outre, des visites et des sorties scientifiques au profit des majors de promotions sont organisées.

Le trophée d’Or
 La meilleure illustration des efforts consentis par les responsables de cette faculté est le trophée d’Or du prix de leadership, de la qualité et de l’innovation dans l’enseignement, décerné à la faculté par le 18e International Star for leadership in Quality. Une consécration attribuée au doyen de la faculté à Paris, en juin 2014. Ce prix fait partie du programme annuel de la Banque islamique de développement, pour reconnaitre le prestige des entreprises, organisations, hommes et femmes de première ligne du monde des affaires. Lors de cette cérémonie des entreprises de 74 pays, issus d’Europe, d’Amérique, d’Asie, d’Afrique et d’Australie, regroupant des secteurs d’activités différents, des leaders dans le monde du tourisme, de l’économie, des arts et de l’image, ainsi que des personnalités académiques et des représentants du corps diplomatique ont pris part.
A. L.

Salah Salhi, doyen de la faculté des sciences économiques
Un monument de l’université Ferhat Abbas
« En vue de garantir la continuité des évolutions qualitatives et quantitatives, je me suis engagé à appliquer les principes de la qualité totale avec une approche globale, afin d’atteindre les objectifs escomptés », dira le doyen de la faculté des sciences économiques. Ce  docteur d’Etat en sciences économiques, qui traine derrière lui, 32 années dans l’enseignement supérieur, et qui préside aux destinées de cette faculté depuis belle lurette, éprouve toute sa joie dans l’accomplissement de sa noble tâche. Enseigner et veiller à la bonne formation des étudiants et leur inculquer le sens des responsabilités, tels sont les objectifs primordiaux du doyen. Chercheur et éditeur de plusieurs ouvrages dans la spécialité, dont une dizaine sont traduits en anglais, Salah Salhi a évoqué, pour nous lors d’une brève rencontre, l’évolution de l’enseignement en Algérie. Avec fierté, il s’enorgueillit d’être un produit de l’université algérienne, « même si j’ai effectué un détour par Paris II, pour les besoins pédagogiques de doctorat, je me suis définitivement installé en Algérie et plus exactement à Sétif. » Durant notre discussion, on ressent le bonheur qu’il dégage lorsqu’il évoque le pays, la ville, l’université, et bien sûr sa faculté, et les étudiants, qu’il appelle d’ailleurs, «mes enfants».
Des ambitions, des projets, il en a. Légitimes. L’amélioration des conditions de formation des étudiants, il en fait son cheval de bataille. « Je me résous dans ma mission à garantir un avenir prometteur et à assurer une meilleure satisfaction des secteurs utilisateurs », dira t-il. En somme, Salah Salhi constitue, pour ses proches et tous ceux que nous avons approchés, un monument de l’université Ferhat Abbés.
     
A. L.



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Anis LABDAOUI

Les plus lus

Hocine Mansour Metidji, P-DG du groupe Metidji
Entretien réalisé par Saida AZZOUZ .

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF