Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 117 - Nov 2018

Go

Sant

4.000 établissements sanitaires interconnectés via le satellite

Dans le but de de révolutionner le fonctionnement des structures de santé

Par Yahia MAOUCHI



L’objectif de cette opération est de révolutionner le fonctionnement quotidien des structures de santé en leur offrant plus de sécurité, de rapidité dans l’accès à l’information, la modernisation et l’automatisation des processus pour une optimisation de leur mode de gestion et de management. Le ministère pourra par la même occasion accéder aisément aux données médicales détenues par les structures de santé tout comme ces dernières seront immédiatement au fait des réformes et directives engagées par le ministère. A cet effet, Mokhtar Hasbellaoui, ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, a annoncé à Relizane le lancement prochain d’une opération d’interconnexion de 4.000 établissements sanitaires du pays via le satellite. « Une grande opération visant l’interconnexion de 4.000 établissements sanitaires du pays via le satellite est en cours de préparation, avec la collaboration du ministère de la Poste, des TIC et de la numérisation et sous l’égide du Premier ministère », a précisé Mokhtar Hasbellaoui, en marge d’une visite d’inspection et de travail dans la wilaya de Relizane. Selon le ministre, ce projet permettra de mettre en place un système de données propre au secteur de la santé, facilitera l’exécution de procédures et examens comme le télédiagnostic médical, et améliorera les conditions de prise en charge du malade. C’est dire l’intérêt qu’accorde, au secteur de la Santé, le gouvernement qui poursuit ses efforts, dans le cadre de son plan d’action de développement du secteur, à travers, l’amélioration de l’accès aux soins et des performances des services sanitaires, en vue d’assurer une meilleure prise en charge du citoyen.Afin de réduire la surcharge que connaissent les services de maternité, notamment durant la période d’été, le ministre de la tutelle plaide pour la mise en place d’un réseau national, qui assurera une meilleure prise en charge aux femmes enceintes.

Pour une meilleure prise en charge de la femme enceinte

 La prise en charge des femmes enceintes demeure l’une des priorités du secteur. A ce sujet, Mokhtar Hasbellaoui a annoncé, à Alger, la mise en place d’un réseau national de prise en charge des femmes enceintes de manière à réduire la surcharge que connaissent les services de maternité, notamment en période d’été. Intervenant lors de l’inauguration de plusieurs structures de santé de proximité, en compagnie du wali d’Alger, Abdelkader Zoukh, le ministre a précisé qu’un réseau national de prise en charge des femmes enceintes a été mis en place à partir des établissements de santé de proximité jusqu’au service de maternité. Après avoir inauguré la clinique Mère-Enfant qui relève de l’hôpital de Douera (ouest d’Alger), d’une capacité d’accueil de 150 lits, le ministre de la Santé a indiqué que les directeurs de santé des wilayas œuvrent à appliquer ce nouveau plan de prise en charge des femmes enceintes, soulignant que l’opération «permettra de recenser le nombre de femmes enceintes au niveau de chaque wilaya, et par conséquent, de réduire la pression qui pèse sur les services de maternité notamment durant la période d’été». Le premier responsable du secteur a salué par ailleurs les efforts déployés par le corps médical et paramédical dans les services de maternité et les établissements hospitaliers, vu que, a-t-il dit, nombre de cas de grossesse peuvent être porteurs d’autres maladies, ce qui nécessite « le renforcement de ces services par des ressources humaines en vue de protéger la santé de la mère et de l’enfant ». D’autre part, M. Hasbellaoui a appelé les présidents des conseils scientifiques au niveau de l’établissement hospitalier universitaire de Douera à formuler leurs propositions à l’effet d’œuvrer à développer les services de cet établissement et lui accorder «la place qui lui sied », mettant l’accent, dans ce sens, sur l’impératif de développer le service des brûlés, le seul au niveau national qui prend en charge les brûlés adultes. La visite du ministre a été couronnée par l’ouverture d’une nouvelle polyclinique à la commune de Baba Hassen et une salle de soins à Ouled Chebel ainsi que l’inauguration du pavillon de chirurgie pédiatrique relevant de l’établissement hospitalier Nefissa Hamoud (ex-Parnet). A cette occasion, M. Hasbellaoui a affirmé que « toutes ses structures contribueront à assurer de meilleurs soins aux citoyens ». Par ailleurs, le ministre de la Santé a fait savoir que le ministère œuvre à créer un pôle de santé au niveau de toutes les wilayas, à travers lequel, a-t-il dit, « les citoyens peuvent bénéficier de tous les soins nécessaires dans de bonnes conditions pour le travail du staff médical et paramédical ».   

L’amélioration de l’accès aux soins

Rappelons par ailleurs qu’en matière de prévention, l’attention du gouvernement est portée sur la santé de la mère et de l’enfant, le renforcement du programme national de la périnatalité et la réduction de la mortalité néonatale, et ce, par des programmes de prévention de l’enfant et le développement de nouveaux programmes visant l’élargissement du planning familial, la protection sanitaire et de la prévention du handicap évitable, la lutte contre les maladies transmissibles et les maladies contrôlables par vaccination. En outre, dans le cadre de son plan d’action, le gouvernement poursuit, également, la mise en œuvre du plan national de lutte intégrée contre les facteurs de risque des maladies non transmissibles et du plan cancer 2015-2019, la lutte contre le tabagisme et les addictions et la prise en charge de l’autisme. Concernant la couverture sanitaire et l’organisation des soins, il procédera au changement graduel du mode de gouvernance du système national de santé, par l’adoption d’un cadre législatif réhabilitant la planification et la régulation de l’offre, en favorisant l’évaluation et l’optimisation des moyens, le développement de réseaux de soins, la disponibilité d’un personnel formé et qualifié, d’équipements performants et de produits pharmaceutiques. Il s’agit également de formation initiale qui sera renforcée et adaptée aux besoins en ressources humaines en santé, estimés à plus de 72.000 paramédicaux. A cet effet, de nouvelles mesures incitatives seront mises en place, dans le cadre du plan d’action, en vue d’assurer la stabilité des praticiens spécialisés dans le secteur public et l’encouragement de leur installation à titre privé dans le Sud et les Hauts plateaux. Par ailleurs, le gouvernement veille à l’achèvement du système d’information du secteur de la santé et la concrétisation du système « Sihatic » qui constitue une étape importante dans le processus de la transformation numérique du secteur. A cet égard, ce système permettra d’évaluer le coût des prestations des soins et contribuera à court terme à formaliser le système de contractualisation entre les établissements de santé et les organismes de la sécurité sociale. D’autre part, le gouvernement veille à assurer la disponibilité des produits pharmaceutiques et à renforcer les instruments de régulation et de maîtrise des dépenses de santé, à travers, notamment, la promotion du médicament générique, la lutte contre les prescriptions excessives et inadaptées, l’adoption de protocoles thérapeutiques pour les pathologies lourdes et onéreuses, la maîtrise de la facture d’importation par l’encouragement de la production nationale. Le gouvernement œuvre, en outre, à faire passer à l’horizon 2019, la couverture du marché national de médicaments par la production nationale à 70%. Pour rappel, Mokhtar Hasbellaoui ne cesse d’insister sur l’importance d’encadrer la prise en charge de la femme enceinte depuis le début de la grossesse, affirmant que « si tous les acteurs concernés font convenablement leur travail dans le cadre du guide de prise en charge de la femme gestante, la mortalité maternelle devrait baisser pour arriver à des niveaux plus en rapport avec les moyens rendus disponibles au titre des différents programmes de développement initiés par le président de la République ».
Y. .M.

 



Du même auteur

Par Yahia MAOUCHI

Les plus lus

Energie renouvelables
Par Farid HOUALI.

SITEV 2018
Par Yahia MAOUCHI.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Wilaya De Annaba

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF