Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 115 - Août 2018

Go

Transports

« Dépasser les 1,3 million de tonnes en 2018 en tonnage »

Ryad Bouledjouidja, président directeur général de l’EP de Mostaganem

Entretien réalisé par Yahia MAOUCHI



El Djazair.com : Les résultats de l’année 2017 sont-ils probants ? 

Ryad Bouledjouidja : Au volet des projets, d’importants investissements ont été consentis ces dernières années, aussi bien pour les infrastructures que pour les moyens de production. Certains des projets inscrits ont été achevés, à l’instar de l’appontement pour remorqueurs et le poste Ro/Ro (navires dédiés au transport de véhicules), quai Maghreb, et la gare maritime. Pour les autres projets, nous avons des taux d’avancement très encourageant. Ainsi, l’année 2017 a été marquée par trois faits saillants dans l’activité du port de Mostaganem. La première est le containeur. Le port de Mostaganem avait l’habitude de traiter environ 6000 containeurs par an, mais en 2017 nous sommes arrivés à traiter 26 534 containeurs de 20 pieds, entre le plein et le vide, + 321% par rapport à l’année 2016. Aussi, le port de Mostaganem a traité les billettes en acier, de l’entreprise turque Tosyali. Une activité qui n’existait pas auparavant au niveau de notre port. Nous avons ainsi réalisé 330 101 tonnes en 2017, soit une augmentation de 100% par rapport à 2016. Le trafic maritime de passagers ne cesse d’augmenter d’année en année, bien que le volume d’investissement ne soit pas important, à cause des 130 millions de dinars investis dans la construction de la nouvelle gare maritime. Néanmoins, nous avons pu traiter plus de 180 000 passagers par an, avec 211 navires en 2017, et avec un écart de 94 000 passagers par rapport à 2016, où nous avons travaillé uniquement durant un seul semestre, et avec 70 632 véhicules, soit un écart de 39 000 véhicules par rapport à 2016. Une chose qui a permis à notre port de se positionner à la seconde position juste après le port d’Alger, dans l’activité passagers. Sur le plan financier, un chiffre d’affaires plus important qu’en 2016 a été généré. Une différence de 205 millions de dinars, soit le double de résultat réalisé en 2016, qui était de 100 millions de dinars.

El Djazair.com : Quid de ceux du premier trimestre 2018 ?

Ryad Bouledjouidja : Nous avons réalisé durant le premier trimestre de l’année passée, 242 241 tonnes, contre 444 652 tonnes durant la même période de l’année en cours, avec une variation de 84%. Et nous avons largement dépassé nos objectifs qui étaient de 375 000 tonnes. Les deux principales cargaisons qui ont été traitées durant cette période, c’étaient la billette en acier et les containeurs, avec aussi la pomme de terre de semonce. Durant le premier trimestre courant, nous avons traité 34000 tonnes de pomme de terre de semence. Concernant le transport maritime de voyageurs, nous avons également enregistré une augmentation par rapport à l’année passée. Au premier trimestre 2017, nous avons traité 41 navires, avec à bord 23 885 passagers, contre 43 navires et 27 910 passagers durant le premier trimestre 2018. Soit deux navires et 4000 passagers de plus. Pour les véhicules, nous avons traité 11 291 durant le premier trimestre 2017, contre 13 232 pour la même période de l’année en cours. Soit 19 041 véhicules de plus. En somme, le trafic passager ne cesse d’augmenter quoique nous travaillions avec une seule entreprise espagnole de transport maritime de voyageurs, Baleària, qui assure quatre escales pour la première semaine, et trois escales pour la deuxième semaine. Soit une escale sur deux tout au long de l’année, avec seulement deux escales annulées, l’année passée, à cause des conditions météorologiques. Pour le volet financier, le chiffre d’affaires du premier trimestre 2018, était de 469 369 millions de dinars, avec une variation de 26% par rapport à la même période de 2017, qui était de 373 768 millions de dinars. Pour les résultats financiers de l’exercice du premier trimestre 2017, nous étions à 99 millions de dinars, contre 135 millions pour la même période de l’année en cours. Soit un écart de 36 millions, nous sommes en augmentation par rapport à l’année passée. El

Djazair.com : Qu’en est-il de la croissance de l’activité économique ?

Ryad Bouledjouidja : Globalement, nous avons réalisé 8 % de croissance par rapport à l’année passée. Ainsi en matière de produits physiques, nous avons réalisé 1 005 894 tonnes cette année, contre 1 085 757 tonnes en 2017. En termes de chiffre d’affaires, en 2016 nous avons réalisé 1,498 milliard de dinars, contre 1,610 milliard de dinars en 2017. Donc, avec 111,7millions de dinars de variation, ce qui représente une augmentation de 7,5%. Pour le résultat net, nous avons réalisé en 2017, un résultat de 205,3 millions de dinars de bénéfice, contre 100 millions de dinars en 2016, soit une variation de 96%. Pour cette année, nous prévoyons encore une augmentation par rapport à l’année 2017. Pour le premier trimestre 2018 nous sommes déjà à 135 millions de dinars, contre 99 millions durant la même période de 2017. Si nous arrivons à maitriser nos charges, je pense que pour cette année nous allons réaliser un résultat très positif. Je rappelle également que le volume global du trafic est passé de 242 241 tonnes lors du premier trimestre 2017 à 444 652 tonnes durant la même période de l’année en cours. Soit 84% d’augmentation. 

El Djazair.com : L’activité commerciale de votre EP a enregistré au 30 septembre 2017 une baisse des importations et une hausse des exportations. Quelle lecture faites-vous ?

Ryad Bouledjouidja : Les exportations restent toujours timides. Nous n’avons pas dépassé les 30 000 tonnes. Mais par rapport à l’année précédente, c’est une augmentation signifiante. Car nous étions uniquement à 8000 tonnes durant la même période 2016. La marchandise totale débarquée, au 30 septembre 2017, marque une régression importante des importations. Ainsi, nous sommes passés de 253 012 tonnes en 2016, à 195 057 tonnes en 2017. Pour les exportations, nous sommes passés de 5559 tonnes, à 14 909 tonnes. Nous avons ainsi enregistré une hausse en matière des exportations, et une baisse des importations lors du troisième trimestre 2017. 

El Djazair.com : Parlez-nous de vos infrastructures ?

Ryad Bouledjouidja : Le seul handicap dont souffre le port, c’est bien le tirant d’eau du port, et les bassins qui ne sont pas assez grands pour recevoirles navires de grandes tailles. Pour l’entreposage, la superficie des quais est de 14 hectares, en plus d’une zone d’extension en cours d’aménagement qui s’étalera sur 15 hectares. Certes, c’est un petit port pour pouvoir satisfaire nos clients. En outre, un troisième bassin devrait être réalisé avec un tirant d’eau qui dépasse les 14 m, mais à cause de la situation actuelle, il est peu probable qu’il connaisse un début de réalisation à moyen terme, mais il nous revient de trouver d’autres créneaux, d’autres solutions pour attirer plus de clients en leur offrant des alternatives meilleures. Mais le tirant d’eau n’est pas le seul handicap qui freine le développement du port de Mostaganem, il y a aussi les espaces d’entreposage qui font défaut. Là, il est plus facile de trouver des solutions et nous avons déjà engagé des études pour une zone d’extension à l’intérieur du port d’une superficie de 14 ha qui va désengorger les espaces actuels, en plus d’une zone d’extension en cours d’aménagement. El Djazair.com : Pour améliorer les capacités du port commercial, avez-vous engagé des procédures pour délocaliser le port de pêche ?Ryad Bouledjouidja : Le port de Mostaganem est un port mixte, « commerce et pêche ». Pour l’activité pêche, nous avons pu délocaliser le port de pêche là où se faisait la vente du poisson. Nous l’avons délocalisé au port de pêche de Salamandre. Actuellement il n’y a plus de vente au niveau de notre port commercial, hormis certains chalutiers qui ont des tirants d’eau un peu important qui ne peuvent accéder au port de Salamandre. Sinon, il n’y a plus de vente au port du commerce. Si ce problème persiste avec les pêcheurs, c’est à cause de l’accostage anarchique. Les pêcheurs ne veulent pas respecter les postes à quai dédiés aux navires de pêche. En principe nous avons une seule partie dédiée aux navires de pêche, et qui peut recevoir 70 navires de pêche. Mieux encore, il y a des navires de pêche qui ne sont même pas immatriculés à Mostaganem, et qui accostent au niveau du port du commerce, sous prétexte qu’ils sont Algériens et qu’ils ont le droit d’accoster là où ils veulent. 

El Djazair.com : Quels sont vos objectifs pour 2018 ?

Ryad Bouledjouidja : Pour les objectifs, on se fixe beaucoup plus sur le conteneur, car c’est l’activité qui génère le plus de chiffre d’affaires. Pour le premier trimestre 2017, nous avons traité 3330 containeurs, contre 15966 containers cette année, soit une augmentation de 379 %, et l’entreprise compte beaucoup sur cette activité justement pour augmenter son résultat durant cette année en cours. Aussi, en 2017, nous avons traité 330 000 tonnes, et cette année nous comptons atteindre un million de tonnes uniquement avec l’importateur Tosyali. En somme, si tout va bien, nous allons dépasser un million de tonnes. Notre objectif est de dépasser les 1,3 million de tonnes en 2018. Pour diversifier l’activité de notre entreprise portuaire, en plus de Tosyali, nous travaillons également avec un armateur suédois, qui devrait visiter notre port, justement pour traiter toutes ses importations en bois destinées à toute la région de l’Ouest, au niveau de notre port. Nous avons déjà commencé à traiter les importations du bois, mais elles restent minimes. Nous allons essayer de le persuader de travailler uniquement sur notre port. Pour ce qui est des containeurs des véhicules en SKD de la marque Hyundai et Suzuki, importés par l’investisseur Tahkout, nous traitons plus de 150 containeurs de 40 pieds, par mois, de la marque Suzuki, dont 30 containeurs contiennent des produits dangereux. Ce qui représente une nouvelle activité pour le port de Mostaganem. 

Y. M.



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Entretien réalisé par Yahia MAOUCHI

Les plus lus

L’Algérie avant tout
AMMAR KHELIFA.

Libertés démocratiques
Par Farid HOUALI.

Alger ville intelligente
Par Farid HOUALI.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Wilaya De Annaba

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF