Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 117 - Nov 2018

Go

Transports

Mostaganem aura enfin son tramway

Après un arrêt de sept mois

Par Yahia MAOUCHI



Voilà une bonne nouvelle qui va rassurer sensiblement les usagers des transports publics de la ville de Mostaganem. Dans une année, ces derniers auront au même titre que les grandes villes d’Alger, d’Oran de Constantine, et de Sidi-Bel-Abbès, leur propre tramway. Ainsi, l’attente vaut la peine malgré les sept mois d’arrêt des travaux, qui ont pénalisé le citoyen. Ainsi, lors d’une visite du travail et d’inspection effectuée à la wilaya de Mostaganem, Abdelghani Zaalane, ministre des Travaux publics et Transports, a annoncé la relance des travaux du tramway de cette wilaya. A cette occasion, le ministre a déclaré que «la priorité est accordée, actuellement, à l’achèvement de ce projet qui a atteint un taux d’avancement de 70 % avant de relancer les chantiers de la première et deuxième lignes, d’ouvrages d’art, de tunnels, du pont d’Ain Sefra et du poste de maintenance et contrôle qui nécessitent un seul mois pour qu’il soit réceptionné dans un délai de 12 mois ». Les travaux d’achèvement de ce projet vital et structurant ont été confiés, selon le ministre, au groupe national Cosider et ses filiales algériennes Cosider-travaux publics et Cosider ouvrages d’arts. Pour étayer ses propos, Abdelghani Zaalane rappelle que le groupe Cosider maitrise la technique de réalisation de telles infrastructures de base, faisant savoir qu’il se charge actuellement des travaux d’extension du tramway de Constantine jusqu’à la nouvelle ville Ali Mendjeli, ainsi que le projet d’extension du métro d’Alger de Hai El Badr à Ain Naadja, Baraki et le projet des tunnels de la voie ferrée de Boughezoul. Le ministre qui a rappelé les prouesses de la société nationale de par ses grands ouvrages réceptionnés à Sidi Bel Abbès mais aussi à travers d’autres wilayas, a estimé que « Cosider est capable d’achever les travaux du tramway avec l’art et la manière. Il faudrait juste que les citoyennes de cette ville fassent encore preuve d’un peu de patience. Hériter d’un projet de cette taille est plus difficile que de le commencer dès le début », juge le ministre. Et d’ajouter : « J’ai totalement confiance en les cadres de l’entreprise Cosider, qui sont capables de réaliser des projets de grande envergure, et je me réjouis que le wali accorde une attention particulière à ce projet ». Ce projet, tant attendu par les Mostaganémois contribuera indubitablement à valoriser le tissu urbain et à conférer une esthétique à la ville. Rappelons que le projet du tramway de Mostaganem a été suspendu suite au retrait de la société espagnole qui prenait en charge les travaux (2013-2017) et dont le contrat a été résilié à cause des problèmes financiers et du retard dans la livraison du projet dont le coût global a atteint 26,5 milliards DA. Les travaux sont depuis à hauteur de 8,5 km sur 14 km, un pourcentage de 80% pour ce qui est de la réalisation des trémies, 10% pour le viaduc, 65% à propos de la réalisation du centre de dépôt et de maintenance, un aménagement urbain à 10%, un système à 0% mais dont les équipements sont pourvus, et 18 rames prêtes à être expédiées.

Réception de la pénétrante de l’autoroute Est-Ouest en juin 2018
En plus du chantier du tramway, la pénétrante de l’autoroute Est-ouest, l’aérodrome de Sayada, le port de voyageurs, ont été autant de haltes importantes sur l’itinéraire de la délégation ministérielle. Et sur le terrain de chacun de ces grands projets d’infrastructures, le ministre Abdelghani Zaalane a employé quasiment le même ton de fermeté envers les responsables des chantiers afin de les achever dans les délais impartis sans négliger la qualité des finitions. La première étape a mené la délégation ministérielle en compagnie du wali, du P-DG de Cosider, ainsi que du DTP de Mostaganem, à la trémie en face de la nouvelle gare routière, dont le taux d’avancement des travaux est de 55%. Al’aérodrome de Sayada, M. Zaalane s’est enquis des travaux entrepris de la piste de 2200 m et la réhabilitation de la piste secondaire de 700 m qui sont en cours de réalisation. Ce projet d’infrastructure civile et militaire pour lequel une enveloppe de 184 millions DA a été allouée et dont le taux d’avancement des travaux est de 25%, permettra d’accueillir 200.000 passagers par an après sa réception prévue en août 2018. « Ce projet aura une importance particulière sur le plan économique pour la région», dit le ministre. Un peu plus loin, sur le périphérique, Abdelghani Zaalane a annoncé qu’une tranche de la pénétrante reliant le port de la ville à l’autoroute Est-ouest au niveau de la wilaya de Relizane sera réceptionnée au mois de juin 2018. « Nous avons pris l’engagement de réceptionner au mois de juin 2018 la partie concernant la wilaya de Mostaganem de la pénétrante reliant le port de la ville à l’autoroute Est-ouest sur une longueur de 33 kilomètres », a déclaré le ministre en inspectant ce projet dont le taux d’avancement des travaux a atteint les 75 %. Sur place, le ministre a appelé les entreprises réalisatrices à redoubler d’efforts pour accélérer la cadence des travaux et à renforcer les chantiers en moyens humains et matériels. « Notre souci est de livrer chaque projet dans les délais impartis eu égard à ses impacts économiques et sociaux », a-t-il précisé. En outre, Abdelghani Zaalane a inspecté la gare maritime de transport des voyageurs au port de Mostaganem où des exposés sur l’activité commerciale de l’entreprise portuaire de Mostaganem et des études portant sur l’extension du port lui ont été présentés. Il s’agit de la réalisation d’un troisième bassin et du projet de protection du port de pêche de Sidi Lakhdar contre l’ensablement. Enfin, il convient de savoir que le ministre a annoncé que les entreprises réalisatrices des projets relevant de son secteur commencent à percevoir leurs arriérés financiers. « Le reste sera versé graduellement », rassure le ministre. Rappelant que la décision de régler ces arriérés a été prise par le président de la République Abdelaziz Bouteflika, lors de l’avant-dernier Conseil des ministres.

Des augmentations symboliques dans la tarification des transports
Par ailleurs, l’augmentation des prix des carburants, effective depuis le 1er janvier 2018, n’est pas sans apporter son lot d’inquiétudes auprès des citoyens. Et pour cause, ces derniers craignent une répercussion sur les tarifs des transports publics. Interrogé sur ce point, Abdelghani Zaalane assure que les augmentations dans la tarification des transports ne seront pas excessives mais symboliques et seront applicables à partir du 10 janvier 2018. La nouvelle tarification des transports, a été décidée, selon le ministre, en coordination avec les syndicats et les associations représentant différents transporteurs, « tout en prenant en considération le pouvoir d’achat des citoyens, mais aussi les revendications des transporteurs et les coûts qu’ils auront à supporter, inhérents à la maintenance et au prix du carburant », rassure le premier responsable du secteur. Le ministre a indiqué également que les réunions tenues au mois de décembre 2017 avec les syndicats et associations représentant différents transporteurs se sont déroulées dans un climat empreint de responsabilité, ce qui a permis d’aboutir à une solution consensuelle qui n’aura pas d’incidence sur le citoyen. « Les réunions que nous avons tenues ensemble se sont déroulées dans un climat serein et un esprit responsable, et ont abouti à une solution consensuelle qui n’aura pas de conséquences sur le citoyen », s’est réjoui le ministre qui a félicité les transporteurs pour leur compréhension de la situation et de la conjoncture.  « Ils ont assumé, a-t-il ajouté, la responsabilité en toute confiance, en contrepartie d’un accompagnement et de mesures incitatives accordées par l’État à cette catégorie, dont celles de cessation de création de nouvelles lignes et d’octroi d’autorisations pour préserver la performance du transport ». M. Zaalane a révélé que durant ces réunions tenues avec les représentants des transporteurs, plusieurs revendications professionnelles ont été « examinées et surtout approuvées dans le but de préserver la tarification à un seuil raisonnable, et d’éviter aux transporteurs le recours à l’augmentation à chaque fois ». Rappelons enfin que les nouveaux prix appliqués dans les stations-services de Naftal affichent une hausse de 6 DA, pour l’essence, et un peu plus de 2 DA pour le gasoil.

Y. M.



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Yahia MAOUCHI

Les plus lus

Energie renouvelables
Par Farid HOUALI.

SITEV 2018
Par Yahia MAOUCHI.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Wilaya De Annaba

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF