Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 106 - Juil 2017

Go

Transports

« La femme s’impose par ses compétences »

Habbassia Boumaza, directrice des ateliers de maintenance ferroviaire de Sidi Bel Abbés

Par Leila BOUKLI



C’est à Sidi Bel Abbés, chef lieu de wilaya située au Sud de l’Oranie, que vient au monde un 18 février 1967, Habbassia, sixième d’une fratrie de dix enfants. Cinq frères et cinq sœurs, tous universitaires. Le père est agent de la Sonacome et la maman, mère au foyer. C’est là, dans cette région à forte vocation agricole, qu’elle fera son cursus scolaire complet jusqu’à un Bac Math, puis un ingéniorat d’Etat obtenu en 1991 à l’Université Djilli-Liabès. C’est alors que démarre sa carrière dans la maintenance des voitures des voyageurs. Après un training de six mois, elle est appelée à diriger un bureau d’études au sein des ateliers de maintenance toujours à Sidi Bel Abbés.
« J’avais 25 ans, nous dit-elle et j’ai toujours eu des postes de responsabilités. Mon second poste a été celui de chef de division logistique puis 4 ans plus tard je passe sous-directrice technique, chef du département technique. Pour des raisons personnelles, ma petite famille et moi-même gagnons Alger où j’ai occupé le poste de chef du département logistique au niveau de la base principale de maintenance de locomotive jusqu’à fin 2010. A cette date, je décide, à la suite du décès de mon époux, cadre cheminot lui aussi, de me rapprocher de la grande famille. Je repars à Bel Abbés avec mes quatre enfants âgés de 16 à 6 ans, et reprends mon travail à la SNTF. Après trois mois, la direction générale me nomme à la tête des ateliers de maintenance, centre névralgique du réseau SNTF. Une fonction que j’occupe encore aujourd’hui. J’ai sous ma responsabilité 1234 agents, entre ingénieurs et techniciens dont trois femmes cadres. C’est le personnel qui m’a appris à diriger cette usine de maintenance, c’est de vieux cheminots avec lesquels j’ai grandi. J’avais 24 ans et aujourd’hui je frôle la cinquantaine. Ils possédaient une expérience que je n’avais pas, ils me l’on transmise. » Seule femme dans le réseau, ils avaient confiance en elle sur le plan technique et de gestion. « C’est très important de savoir écouter et de considérer son personnel. C’est un métier d’homme », reconnait Habbassia qui précise que « la moindre erreur peut couter la vie des usagers du train. Ce qui serait une véritable catastrophe sur le plan personnel. Il nous faut donc être présent, vigilant, concentré sur le respect des règles de sécurité en termes de maintenance des voitures. »
Ce centre névralgique du réseau, seule unité qui fait la maintenance des voitures de niveau 3 et 4 est actuellement passé à 5, qui est la réhabilitation des voitures de voyageurs. La SNTF dans son programme de redressement a décidé de réhabiliter son parc. « C’est à nous qu’est dévolue cette tâche », souligne notre interlocutrice. C’est une réhabilitation qui implique l’installation de technologies nouvelles notamment l’automatisation du système de climatisation, la mise en place de fiche USB pour permettre aux voyageurs de charger portable où tablette, de placer des liseuses au niveau du siège pour la lecture ; l’électrification des portes ….
« Nous maitrisons toutes les nouvelles technologies présentes dans les trains modernes. Le fournisseur, Société française Faively, est sur place pour le transfert de technologie, qui a débuté en 2016. Cette présence durera trois ans », nous apprend-elle.
« La maintenance est ma passion. Donner quelque chose de nouveau aux voyageurs est mon objectif, ma satisfaction. J’ai commencé par faire des études de médecine, cela n’a duré que quelques semaines car je n’aime pas le parcoeurisme. C’est mon cerveau qui travaille. On se fait respecter en s’imposant par son comportement et son savoir, c’est le message que je souhaite envoyer à toutes les femmes », conclut cette mère de famille.
 
 L. B.



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Leila BOUKLI

Les plus lus

Le général-major Mohamed-Salah Benbicha
Entretien réalisé par Leila BOUKLI.

Afripol
Par Yahia MAOUCHI.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF