Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 110 - Dec 2017

Go

Transports

Lambition dtre une compagnie rgionale

Tassili Airlines

Par Leila BOUKLI



En cette fin d’année 2016, nous reçoit pour un entretien à bâtons rompus en son siège sis sur la route d’Oued Smar à Dar El Beida, Belkacem Harchaoui à la tête depuis maintenant une année de cette compagnie aérienne, créée en mars 1998. Tassili Airlines (TAL) concentre l’essentiel de ses activités au profit du secteur pétrolier, Sonatrach, ses filiales et les compagnies pétrolières étrangères, en opérant des vols charters et navettes aussi bien en domestique qu’en international. Plus récemment TAL, qui ambitionne de s’ouvrir au marché africain, a étendu son réseau au service du grand public, pour des vols charters internationaux et le transport régulier national. Sonatrach, dont dépend TAL, veut en faire une grande compagnie aérienne et vient d’affecter un nouveau siège social, dans une des Tours du Hamma pour janvier 2017. La première des actions de Belkacem Harchaoui, un homme déterminé nourrissant de grandes ambitions pour cette compagnie aérienne, est de conquérir totalement le marché pétrolier en matière de transport. « Nous détenons actuellement 80% des parts de marché », précise-t-il. Pour ce faire, TAL dispose aujourd’hui de 12 avions  (4 Boeing 237-800 d’une contenance de 155 places ; 4 Bombardiers Q-400 de 74 places ; 4 autres Bombardiers Q-200 de 37 places) et compte élargir ses moyens de production.

« Un plan de développement axé sur trois points vient d’être déclenché », nous dit-il.
Il s’agit en premier lieu d’acheter 4 modules de 155 places et un autre de 70 places. « Un avis d’appel d’offres international a été lancé en ce sens. Nous sommes, de plus, en contact avec des partenaires pour le leasing. Et compte tenu de l’urgence, nous avons pensé à lancer une opération d’affrètement. Cette dernière est en cours. Ce qui va nous permettre de nous approprier les 100% du marché pétrolier », soutient Belkacem Harchaoui. TAL, jeune compagnie qui est en train de faire son petit bonhomme de chemin dans le transport aérien, dispose d’une ressource humaine jeune, désireuse de faire de Tassili Airlines une grande compagnie. Ce segment de population (pilotes et commerciaux) a une moyenne d’âge oscillant autour de 37 ans. « On a pensé renforcer le personnel navigant. Notre filiale TTA (Tassili Travail Aérien), spécialisée dans le travail aérien, dispose d’une quarantaine de pilotes que nous sommes en train de former, pour l’obtention de leur licence de pilotage. Ils passent par le ministère de la Défense, font un recyclage à Air Algérie et à l’étranger notamment en Angleterre, en Espagne et au Canada » révèle Belkacem Harchaoui qui poursuit : « Ces derniers sont à la base, soit ingénieur en aéronautique ou polytechnicien. L’opération de la formation du personnel étant ainsi lancée, nous serons fin prêt, pour l’échéance que nous nous sommes fixée. »
Conscients, comme chacun sait, que la concurrence stimule alors que le monopole ne rend pas service, les responsables de Tassili Airlines se sont alignés sur les standards régissant toutes les compagnies Full service. D’ailleurs à ce titre, Belkacem Harchaoui signale que la « TAL a subi au mois de mai dernier une opération d’audit IOSA (IATA Operational Safety Audit) portant sur la sécurité, avec succès et sans aucun écart. C’est une opération qui se fait tous les deux ans.» « Si le Catering est assuré par la filiale d’Air Algérie, la maintenance, notamment celle des 8 Bombardier est assurée totalement par la TAL », se réjouit Belkacem Harchaoui, qui révèle que Tassili Airlines s’est dotée de nouveaux centres de maintenance dont l’un est situé à l’aéroport international Houari-Boumediene et l’autre à Hassi Messaoud, réceptionné au mois d’avril 2016, du fait, précise-t-il, que c’est la destination du plus gros des charters pétroliers. Concernant la maintenance des Boeings, le plus gros est assuré par Air Algérie. Les nouvelles lignes récemment inaugurées sont Tiaret, Tindouf et Biskra. Sur le plan international, Tassili Airlines compte conquérir l’Afrique. A ce propos et dans le cadre du renforcement des lignes africaines, Tassili Airlines envisage d’ouvrir durant le premier trimestre 2017 une nouvelle ligne internationale (Alger-Nouakchott via Tindouf). « Lors du Salon de la production nationale, j’ai eu l’honneur de rencontrer le Premier ministre Abdelmalek Sellal qui m’a instruit d’ouvrir nos lignes au continent et de faire de Tassili Airlines une compagnie régionale, pour reprendre ses termes. Avec ces nouvelles acquisitions, nous allons élargir le réseau de nos lignes domestiques et bien sûr aussi vers la France, notamment Strasbourg et Nantes qui a une très forte concentration de nos compatriotes », souligne Belkacem Harchaoui, qui ajoute qu’en matière de transport aérien « Tassili Airlines vient en seconde position ». Abordant une autre alternative du transport aérien, Belkacem Harchaoui révélera que « Tassili Airlines est en train de développer le segment charters touristique. Une première expérience très concluante, a été menée cet été avec un Tour Opérator national. 20 vols Alger- Antalya. L’autre segment de marché que Tassili Airlines essaye de développer et de maîtriser est le vol-taxi en direction des institutions, délégations, hommes d’affaires en déplacement… »
« Nous penchons pour une communication active et participative de tout le personnel. Pour ce faire, briefing et débriefing se succèdent à un rythme soutenu, indique Belkacem Harchaoui, qui nous parle du magazine de bord, qui en est à son troisième numéro. Ce monsieur avenant respecté parce que respectueux avec ses collaborateurs, peut, de l’avis de certains, avoir des colères redoutables.
« J’aime le travail bien fait, c’est ma nature. La mauvaise foi me fait sortir de mes gonds », conclut notre interlocuteur. Avec la détermination que nous décelons chez ce jeune président-directeur général, nul doute que Tassili Airlines, compagnie aérienne aux talents multiples, ne s’arrêtera en si bon vol.
 
L. B.



Du même auteur

Par Leila BOUKLI

Les plus lus

L'Algérie avant tout
AMMAR KHELIFA.

Après l’automobile
Par Yahia MAOUCHI.

La transformation numérique
Par Dr Ali Kahlane,.

Sécurité alimentaire
Par Yahia MAOUCHI.

Saison estivale 2017
Par Farid HOUALI.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF