Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 108 - Oct 2017

Go

Transports

« Nous offrons la sécurité à nos partenaires-clients »

Mohamed Dib, directeur général du Groupe GEMA

Par Salim FAROUK



EL-Djazair.com : Quelle sera exactement le rôle du nouveau Centre de formation en gestion maritime et portuaire « Gemaform » ? 

Mohamed Dib : Vous savez j’ai toujours eu un pied à l’entreprise et un autre à l’Université. Aussi ai-je remarqué une différence entre ces deux mondes. C’est pourquoi est venue l’idée de création de ce centre de formation pour accompagner le secteur maritime et portuaire au vu de la carence de relève d’autant que nous avons perçu un fossé entre la théorie enseignée à l’université et le monde réel de l’entreprise. Gemaform est venue combler ce vide.  C’est dans ce sens que nous avons lancé un PGS (post-graduation spécialisée) en partenariat avec l’Ecole supérieur du Commerce de Koléa (ESC). Sa particularité réside dans le fait que les programmes d’enseignement de la formation en post-graduation spécialisée en management du transport maritime et de la logistique sont conçus par une commission d’experts et d’enseignants de la Gema et de l’ESC sanctionnés par des stages de formation au cours du cursus. L’objectif est, d’une part, former une relève, et, d’autre part, imprégner la ressource humaine à la réalité du secteur maritime et portuaire. En plus nous avons entamé des discussions avec le secteur de la Formation professionnelle pour lancer une formation de Technicien supérieur en logistique. En outre nous menons des discussions avec la faculté de droit de Said Hamdine d’Alger pour lancer un autre PGS sur le droit maritime.

EL-Djazair.com : Est-ce dans ce sens que vous avez récemment prôné une révision de la législation en matière de consignation de marchandises ?

Mohamed Dib : Effectivement, il faut renforcer l’arsenal législatif en matière de consignation maritime afin d’éviter la fuite des capitaux dont sont responsables certains consignataires étrangères en raison d’un vide juridique illustré par le fait que les barèmes de consignation et ceux portuaires ne fassent pas l’objet de publication officielle et d’un manque de formation en la matière.  Et c’est Gemaform qui va prendre en charge la formation en matière de compte escale.

EL-Djazair.com : Quelle est la stratégie de Gema pour faire face à la concurrence ?

Mohamed Dib : Dès l’ouverture du marché de la consignation, nous avons adopté notre stratégie basée sur notre force qu’est la prestation de qualité et certifiée. Nous avons nos propres procédures écrites, une compétence humaine. Nous avons notre propre manuel qualité. Chaque année, Gema est auditée. Pour chaque réclamation, une fiche de suivie et d’action collective est ouverte. Nous avons notre système informatique intégré New TSA qui prend en charge tous les processus inhérents à l’activité consignation et, notamment grâce à sont système intranet/extranet. Nous sommes des professionnels. Notre carte de visite et notre portefeuille clients le prouvent. Nous offrons la sécurité à nos partenaires. En outre nous nous sommes très bien redéployés grâce à notre stratégie commerciale et markéting. Nous sommes agressifs dans notre  quête de nouvelles parts de marché. Preuve, un grand industriel privé national vient de nous rejoindre. Nous saisissons toutes les opportunités de part notre statut d’entreprise publique. C’est grâce à cette stratégie que nous avons décroché le marché de l’OAIC (Office algérien interprofessionnel des céréales) pour lesquels nous sommes nommés l’agent maritime exclusif. Ceci ne nous empêche pas d’aller à la recherche de nouveaux marchés et d’être dans l’amélioration continue tout en nous remettant à chaque fois en cause. D’ailleurs notre personnel est évalué mensuellement. Et c’est à travers cette évaluation que sont décidées les primes d’intéressement. Du fait que chaque employé est assujetti à des objectifs précis. Aussi, le plus important dans toute cette stratégie c’est que cette dernière est basée sur l’entretien de la ressource humaine en matière de formation et d’encadrement sociaux professionnels.

EL-Djazair.com : Quels sont les perspectives de Gema?

Mohamed Dib : Notre objectif est de diversifier nos activités au vu de la rude concurrence et du fait que notre activité de base, la consignation, est une activité volatile. C’est dans ce sens que nous nous sommes lancés dans les bases logistiques à même de diversifier notre portefeuille clients en offrant les meilleurs avantages. Pour nos projets de développement, nous venons de créer un partenariat avec  l’Entreprise portuaire de Djen Djen et Logitrans. Ce partenariat vise la création d’une base logistique au niveau du port de Djendjen sur une superficie de 16 hectares, permettant de le doter d’un circuit d’approvisionnement efficace, constituer et mobiliser rapidement les stocks des produits stratégiques, notamment les produits alimentaires et les médicaments, ainsi que la réduction des délais de livraison et de dédouanement des marchandises. D’autres projets sont en cours de gestation à l’instar de l’implantation d’une plate-forme logistique au nouveau port de Cherchell. Par ailleurs, nous avons relancé en 2016 l’activité avitaillement et ravitaillement des navires. Une activité complémentaire à la consignation et qui a enregistré au 30 septembre un chiffre d’affaires de 186 millions de dinars. 

EL-Djazair.com : Qu’en est-il des résultats de GEMA ?

Mohamed Dib : Ils sont positifs et en augmentation exponentielle comme vous pouvez le constater. En 2015, le résultat net commercial consignation était de 210 millions de dinars alors qu’à fin septembre 2016, nous sommes déjà à 168 millions de dinars. En 2014, on avait largement dépassé nos objectifs.
 S. F.



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Salim FAROUK

Les plus lus

L'Algérie avant tout
AMMAR KHELIFA.

Cybercriminalité
Par Dr. Djalila RAHALI.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF