Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 105 - Mai 2017

Go

Transports

Une entreprise citoyenne

Entreprise nationale de transport maritime de voyageurs – Algérie Ferries

Par Leila BOUKLI



Créée par décret 87/155, à la faveur de la restructuration de la CNAN le 14 juillet 1987, l’Entreprise nationale de transport maritime de voyageurs (Entmv) – Algérie Ferries – est une EPE, société par actions au capital social de 17.503.900.000,00 DA, détenu à 100% par la Gatma. Son siège se trouve, non loin du port d’Alger, plus exactement aux 5/6 de la rue Nehru.
Son activité principale est :
Le transport maritime de voyageurs et de véhicules, le transport maritime de fret.
Les activités annexes au transport maritime soit :
- la consignation des navires de transport de passagers,
- la représentation générale,
- la vente de billetterie maritime et aérienne.
L’entreprise compte un effectif de 1 229 agents (729 navigants et 500 sédentaires). La parité à l’Entvm n’est pas un vain mot puisque 45% des postes de responsabilité sont détenus par des femmes.
L’organisation. L’Entmv est administrée par un conseil d’administration et gérée par une direction générale en conformité avec la législation et la réglementation en vigueur.
L’organisation interne de l’entreprise comprend sous la supervision du conseil d’administration : une direction générale qui a un rôle de conception, de coordination, d’animation et de contrôle de l’ensemble des directions et des cellules.
Les directions centrales. Elles sont au nombre de huit. Celles de l’administration et des moyens; des finances et de la comptabilité; de l’armement (gestion du personnel navigant); de la technique; informatique et télécommunications ; commerciale ; de l’audit et du contrôle de gestion ; de l’hôtellerie et de l’avitaillement.
Les cellules. Il y a celle de ISM Code/ISPS ; des affaires juridiques ; études et synthèses et aussi la cellule du patrimoine de l’entreprise.
Représentation. Pour les besoins de ses activités, l’Entmv dispose, outre son siège social, de centres de consignation localisées au niveau des ports d’Alger, Oran, Annaba, Skikda et Bejaïa ; de trois directions régionales situées à Alger, Oran et Annaba et d’une délégation régionale à Marseille en plus de 23 agences commerciales implantées sur tout le territoire national et de 6 autres à l’étranger (Marseille, Lyon, Paris, Lille, depuis juin 2013). Metz, Toulouse, Alicante et Valence. A ce jour, l’Entvm a agréé 130 agences à l’étranger principalement en France.
Capacité de Transport. Jusqu’en 1995, la flotte était constituée de cinq car-ferries construits au Japon en 1971 et acquis par la CNAN (Entreprise mère) sur le marché d’occasion entre les années 1973-1977. Il s’agissait des car-ferries suivants : « El Djazair », « Tassili », « Hoggar », « Zeralda », « Tipaza ». Les deux premiers ont été vendus respectivement en 2000 et 2004. Les navires « Tipaza » et « Zeralda», retirés du service au cours du deuxième semestre 2004, ont été vendus au premier semestre 2005. Le dernier navire « Hoggar » a été cédé à la fin de la même année.
Depuis 1995, l’Entmv a procédé graduellement au renouvellement de sa flotte héritée de la CNAN, par l’acquisition de trois nouveaux car-ferries. Il s’agit du « Tariq Ibn Ziyad», construit en 1995, mis en service en janvier 1996 ; du « Tassili II », mis en service en novembre 2004 et d’ « El Djazair II », mis en service en mai 2005. Ces car-ferries ont tous été construits en Espagne.
Leur capacité s’élève pour :
Le « Tariq Ibn Ziyad » : 500 cabines ; 300 couchettes ; 500 fauteuils ; 1300 passagers; 446 véhicules.
Pour le « Tassili II » : 412 cabines ; 308 couchettes ; 600 fauteuils ; 1320 passagers ; 300 véhicules.
Et pour «El Djazair II » : 412 cabines; 308 couchettes ; 600 fauteuils; 1320 passagers; 300 véhicules.
Soit un total de 1324 cabines, 1700 fauteuils, 3940 passagers, 1046 véhicules.
En haute saison, la flotte est renforcée par l’affrètement d’un car-ferry, supplémentaire.
A compter de 2012 et en application d’une résolution prise par le conseil des participations de l’Etat (CPE), portant assainissement et développement de l’Entmv, cette dernière a bénéficié de l’autorisation d’acquérir deux navires de type « gros porteurs » d’une capacité de 2000 passagers et de 700 véhicules chacun dont un d’occasion de moins de cinq ans d’âge.
L’Entmv déploie ses activités de transport maritime de voyageurs dans l’espace méditerranéen entre l’Algérie et la France, historiquement dans un premier temps, principalement au service de l’émigration voyageant essentiellement durant la saison estivale. Ce réseau comprend cinq lignes reliant cinq ports algériens : Oran, Alger, Bejaia, Skikda et Annaba au port de Marseille. Depuis le début de la décennie quatre-vingt-dix, l’entreprise a développé graduellement un marché entre l’Algérie et l’Espagne. Ce réseau comprend deux lignes reliant deux ports algériens : Oran et Alger au port d’Alicante et une ligne Alger-Barcelone exploitée durant les saisons estivales 2009, 2010 et 2011 (avec une escale sur Palma en 2010 et 2011). La programmation commerciale s’effectue sur deux réseaux structurés à travers sept lignes maritimes jusqu’en 2013, date à laquelle l’Entmv a ouvert une nouvelle ligne sur l’Italie reliant Skikda-Gènes.

Le marché et parts de marché
Le Réseau Algérie-France comprend cinq lignes reliant cinq ports algériens : Oran, Alger, Bejaia, Skikda et Annaba au port de Marseille.
Le Réseau Algérie-Espagne comprend deux lignes reliant deux ports algériens : Oran et Alger au port d’Alicante et une ligne Alger-Barcelone exploitée durant les saisons estivales 2009,2010 et 2011 (avec une escale sur Palma en 2010 et 2011).
Le Réseau Algérie-Italie : depuis 2013, le réseau Algérie - Italie relie  Skikda-Gènes.
     
Parts de marché sur les ports desservis
La part de marché de l’Entmv par réseau (2007-2013) a évolué comme suit :
Pour le segment « passagers »

Années 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013

 Réseau Espagne : 79% 77% 89% 90% 90% 90% 90%

Réseau France : 56% 61% 68% 65% 70% 71% 74%


L’amélioration de la part de marché sur la France à partir de 2008 s’explique, nous dit Ahcène Grairia, actuel président-directeur général, par une meilleure programmation commerciale et une offre plus importante de capacités durant la saison estivale et la mise en place d’une politique de tarification modulée. Pour ce qui concerne le réseau Espagne, il y a lieu de signaler, ajoute-t-il, un certain dynamisme des flux sur cette destination avec une moyenne annuelle de l’ordre de 220.000 passagers sur les trois dernières années. Beaucoup s’adonnent au commerce informel.

Indicateurs de gestion

Production physique :

Années                                   2007 * 2008    2009    2010    2011    2012    2013

 Nombre de traversées :            923      736      735      687      697      622      638

Passagers : 484 696                443 800           467 264 463 561 447 323 416 972 382 152

Autos passagers : 140 459 133 860 143 705 147 989 151 864 142 741 134 261


*En 2007, l’Entmv a exploité quatre navires dont deux affrétés à la suite de l’immobilisation du C/F « Tassili II ».
En 2016, focalisation des efforts
Durant la période s’étalant de janvier à septembre 2016, Ahcène Grairia nous dit avoir focalisé ses efforts sur deux points essentiels : la mise en œuvre du plan de développement et la modulation de sa politique commerciale par rapport au marché en faisant face à la demande ainsi qu’à la rude concurrence souvent déloyale et ce, dans le but de préserver, voire d’améliorer ses parts de marché et fidéliser sa clientèle.
Pour ce qui est de la politique commerciale de l’entreprise, il y a lieu de noter que durant les huit premiers mois de l’exercice 2016, l’Entvm a continué d’entreprendre les actions entamées en 2015, en matière d’ouverture d’agences agréées à l’étranger, la prise en charge de sa propre consignation ainsi que la modulation des tarifs et des destinations de façon à satisfaire la demande émanant de notre communauté résidant à l’étranger. La mise en œuvre de cette opération est passée par plusieurs actions internes pour la préparation de l’assise juridique, administrative et commerciale requise pour son aboutissement. Il y a eu entre autres la tenue de plusieurs réunions du conseil de direction pour l’élaboration des procédures de passation des marchés publics, du cahier des charges relatif à l’acquisition d’un car-ferry neuf, dans toutes ses parties avec la participation d’un bureau d’expertise maritime et industrielle. De même que la constitution d’un groupe de travail chargé de déterminer les caractéristiques technico-commerciales du nouveau car-ferry à acquérir. L’appel d’offres a été lancé et l’ouverture des plis s’est faite en cette fin d’année en cours. Ce nouvel acquis d’une capacité de 1800 passagers et 600 véhicules sera moderne, confortable, avec toutes les commodités requises. Avec classe Première, classe Economique. Il est prévu une piscine semi couverte chauffée, un sun deck, restaurant à la carte pour 100 couverts, deux self-services, bar, salon de thé, discothèque, espaces de jeux pour les enfants, boutiques, wifi…Une autonomie de 10 jours en carburant et en vivre permet d’organiser des croisières sur la Méditerranée. Le rêve, pour beaucoup d’Algériens.
M. Grairia nous fait remarquer que par rapport à la même période de l’exercice 2015, soit au 30 septembre 2016, et pour 17 traversées en moins toutes destinations confondues, les navires de la flotte de l’Entvm ont transporté 42 478 passagers en plus et 18 567 véhicules en plus ; avec une amélioration du coefficient de remplissage de + 8,32% sur les passagers et de 12,55% sur les auto-passagers doublée par la réduction des charges relatives aux 17 traversées en moins. C’est le fruit d’une étude et d’une observation du marché qui s’est traduite par la modulation de la politique commerciale de l’entreprise en fonction de la demande du marché et de l’offre doublée par une concurrence souvent déloyale n’activant qu’en haute saison. L’Entvm a réussi à accroître ses recettes et à réduire ses charges dégageant ainsi une marge positive plus importante.

Ligne Sud-France/Algérie/Sud-France. Pour 48 traversées en moins sur cette ligne, l’entreprise a réussi à augmenter sa production physique en matière de passagers de plus de 38 731, soit + 32,38%, ainsi que de 14 161 auto-passagers soit + 25,36% par rapport à la même période de l’exercice précédent. Pour cet exercice, à travers les 130 agences agréées en France, l’Entvm a réussi à récupérer sa clientèle qui était parfois contrainte de par le passé à prendre d’autres compagnies notamment l’armement français MCM qui a succédé à l’ex-SNCM.

Ligne : Espagne/ Algérie/Espagne.     Sur cette ligne aussi et afin de satisfaire les attentes de sa clientèle, une meilleure programmation des traversées a été adoptée par l’entreprise en augmentant le nombre de ces dernières sur cette desserte de 28 traversées, par rapport à la même période de l’exercice précédent, ce qui s’est traduit par :
L’ouverture de la ligne Mostaganem-Valence inaugurée en mars 2016
L’ouverture de la ligne Alicante- Mostaganem-Alicante, inaugurée en juin 2016.

A cet effet, et pour 28 traversées en plus sur la ligne Espagne-Algérie-Espagne durant les neuf premiers mois de l’exercice écoulées, nous enregistrons, poursuit M. Grairia, une augmentation de 2 091 passagers transportés (+1,31% ) et une augmentation d’auto-passagers de 4 081 véhicules transportés (9,93%) par rapport à l’exercice précédent. Ces niveaux d’augmentation sont expliqués par la rude concurrence installée sur cette desserte, n’activant qu’en saison estivale et pratiquant des tarifs low-cost pour gagner des parts de marché, depuis l’avènement de l’armateur espagnol « Balerias » sur Valence-Mostaganem-Valence et de la société « Transmed » activant sur Alicante-Oran-Alicante et Almeria-Ghazaouet-Almeria.

Ligne: Italie/Algérie/Italie (saison estivale). Sur cette ligne et pour +03 traversées, l’Entvm a réussi à transporter 1656 passagers en plus de 317 véhicules supplémentaires. Les réalisations sur cette ligne se traduisent par une augmentation de l’ordre de 38, 14% sur les passagers et 27, 29% sur les véhicules, avec un coefficient de remplissage de respectivement 50,64% et 60, 16%.
Ces efforts ont porté leurs fruits. Ils se traduisent par un chiffre d’affaires cumulé, arrêté au 31 août 2016 de l’ordre de : 6 238 892 718 DA, ce qui laisse apparaître une augmentation substantielle de 384 297 597 DA (+06,56%).
Le navire affrété l’« Elyros », dédié principalement à la ligne Alger-Marseille, activant uniquement en saison estivale, a augmenté son chiffre d’affaires de 28,85% en passagers et de 57,39% en auto-passagers, soit respectivement + 227 634 285 DA sur les passagers et + 162 831 676 DA sur les auto-passagers.     Réduction des charges aussi sur le carburant, les frais marins, les charges salariales, l’économie sur les 48 traversées. Sur ces quatre postes de charges, il y a eu à fin septembre 2016 une diminution de : 1 117 186 750 DA. A la fin août 2016 : le chiffre d’affaires affiche une augmentation de : 384 297 597 DA et une marge bénéficiaire de : 1 501 484 347 DA
En perspective donc l’acquisition de deux gros porteurs pour 2020 et une innovation : toucher toutes les villes côtières disposant des commodités d’accostage. Ceci, nous dit M. Grairia, permettra de décongestionner toutes les routes, d’avoir moins d’accidents, de consommer moins de carburant, un plus pour l’environnement. En outre, cela contribuera modestement à faire baisser la pression sur le transport aérien. Pour mémoire c’est le 4 août 2014 qu’a été lancé le transport de proximité Alger-la Madrague, élargi à Tipasa-Cherchell par deux autres car-ferries. Cette année, ce transport a été élargi à Alger-Azzefoun-Bejaia-Jijel et on compte ouvrir la ligne Oran-Ain Turck afin de désengorger la corniche mais aussi d’offrir aux estivants une belle balade en mer, pas cher.    
Un mot pour finir sur le personnel. Il en existe deux types techniques. Celui qui fait la conduite du navire formant l’état-major. Le commandant et le chef mécanicien, les officiers ponts et machines. Et subalterne, les marins et le personnel exécutant. Il y a un commissaire pour la restauration et l’hôtellerie. Ces derniers ont un contact direct avec les passagers.
Ils sont formés à l’École nationale supérieure de la marine de Bou Ismail où ils entrent avec le bac+2, sur concours pour des études de trois ans. En sus, douze mois de navigation en tant qu’élève officier, puis passage du brevet d’officier. Pour être officier, il faut comptabiliser un certain nombre d’années dans la navigation, puis le brevet de second capitaine ou mécanicien, et les brevets de commandant ou chef mécanique. Ce sont des brevets internationaux.
Pour le personnel subalterne, il est soumis au règlement maritime international. Deux écoles : Mostaganem et Bejaia. Et pour le personnel hôtelier, il y a les écoles de Tizi Ouzou, Bou Saada, et celle d’El Aurassi. M. Grairia nous dit pour finir que l’encadrement sort pour la plupart des maritimistes et ont tous 20 à 25 ans d’ancienneté dans le maritime. De quoi voyager en toute sécurité !

L. B.



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Leila BOUKLI

Les plus lus

HB Technologies
Par Farid HOUALI.

Abdelkader Zoukh, wali d’Alger
Nouredine Yazid Zerhouni.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF