Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 109 - Nov 2017

Go

Transports

La ligne ferroviaire Birtouta-Zeralda oprationnelle le 1er novembre 2016

ANESRIF

Par Tahar MANSOUR



Le chemin de fer sera toujours considéré comme le moteur irremplaçable de toute avancée économique et un atout très important pour le désenclavement de régions entières. Consciente de cette vérité, les autorités algériennes ont mis en œuvre un programme exceptionnel devant mener à un maillage complet du territoire national grâce à des voies de chemin de fer arrivant dans les zones les plus reculées, voies existantes et rénovées ou nouvelles. Même tout près d’Alger, il y a des agglomérations qui ne sont pas desservies par le train et dont les habitants souffrent de ce manque car ne pouvant se déplacer qu’au prix de mille et une difficultés. Parmi elles, Zeralda et la future ville nouvelle de Sidi Abdallah sont un exemple probant et ont, à ce titre, bénéficié de la réalisation d’une ligne ferroviaire qui relie Zeralda, en passant par Sidi Abdallah et Birtouta, à Alger.

Un projet d’envergure
La nouvelle desserte ferroviaire reliant Zeralda à Birtouta en passant par la ville nouvelle de Sidi Abdallah et le village agricole de Tessala El Merdja s’étend sur un linéaire de 21 km de double voie électrifiée. Confiés à un groupement d’entreprises turque et algérienne, les travaux comprennent 8,5 millions m3 de déblais, 1,6 million m3 de remblais, 160 000 m3 de couche de forme et 87 000 m3 de couche de sous ballast.
Les travaux consistent aussi en la pose de 45 km de voies, de 29 appareils de voies et de 113 000 m3 de ballast. Vingt ouvrages d’art dont 4 viaducs d’un linéaire total de 1914 ml, 5 ponts rails (206 ml), 7 ponts routes (536 ml), 1 tunnel d’une longueur de 341 ml et de 3 ouvrages de soutènement d’un linéaire total de 820 ml.
En outre, cinq bâtiments voyageurs, dont une halte, sont réalisés. Les nouvelles gares sont situées à Zeralda, Sidi Abdallah, Tessala El Merdja, Birtouta et la halte au niveau du pôle universitaire de Sidi Abdallah. Ces gares sont conçues d’une manière moderne et comportent toutes les commodités nécessaires aux voyageurs, comme les salles d’attente, des ascenseurs pour les handicapés et les personnes âgées ainsi que des magasins et des sanitaires. Des passages souterrains permettront aux passagers de rejoindre l’un ou l’autre des quais en toute sécurité.
L’électrification de la voie de chemin de fer est assurée par une sous-station électrique située à Tessala El Merdja qui fournit l’énergie de 25 KV/50 Hz nécessaire à la traction des trains. Allant toujours vers la modernité, la signalisation est ERTMS 1 alors que les télécommunications sont assurées par BSM-R, pour grantir plus de fiabilité et de sécurité pour les voyageurs.

Zéralda-Alger en 50 mn
Une fois mise en exploitation, la ligne Zeralda-Birtouta-Alger permettra aux habitants de Zeralda de se rendre à Alger, ou d’en revenir, à bord du même train, en seulement 50 mn, grâce à la vitesse du train qui est de 140 km/h. Un départ est assuré dans les deux sens toutes les demi-heures. D’ailleurs,  même si le projet comporte la liaison entre Birtouta et Zeralda seulement, le train reliera Zeralda à Alger sans que les voyageurs soient obligés de changer de train.  Grâce à cette réalisation, la circulation, très dense en été, de et vers Zeralda pourra être réduite de manière très importante puisque ceux qui voudront aller se baigner et revenir chez eux le soir venu n’auront qu’à prendre le train, qu’ils viennent d’Alger, de sa banlieue ou de la wilaya de Blida.

Prolongement de la ligne jusqu’à Tipasa et Cherchell
Toujours dans le but de faciliter le déplacement des personnes et des marchandises vers la région ouest d’Alger, des études pour l’extension de la ligne jusqu’à Tipasa et Cherchell sont déjà prévues. Cette extension devra aussi prendre en charge les marchandises à partir du futur Grand Port d’Alger qui sera érigé à Cherchell. Grâce au chemin de fer, la plupart des problèmes de déplacement des personnes et des biens seront résolus et des gains substantiels seront engrangés aussi bien en termes de prix de revient du transport qu’en termes de temps.

Un défi à relever
« C’est un projet qui relève du programme du président de la République », annonce Azzedine Fridi, directeur général de l’Anesrif, maître d’ouvrage délégué pour la réalisation de la ligne Birtouta-Zeralda. Une fois mise en exploitation, cette ligne permettra aux habitants de Zeralda et de ses environs de rejoindre Alger à bord du train, à raison de deux allers par heure, dans un seul sens, et de la même chose pour l’autre sens. « C’est une ligne moderne, en double voie, électrifiée, avec une signalisation de dernière génération » précise M. Fridi, qui revenait, vers dix heures du matin, d’un périple qui l’a mené d’un bout à l’autre du chantier depuis le petit matin. « Nous avons tracé un programme avec les pouvoirs publics pour être au rendez-vous le 1er novembre, comme l’ont fait nos pères et grands-pères pour le déclenchement de la guerre de libération nationale et j’espère que nous serons comme eux, au grand rendez-vous » espère-t-il. Ainsi, le train circulera le 1er novembre 2016 entre Zeralda et Alger en passant par Birtouta, c’est une parole que les responsables de l’Anesrif ont donnée aux pouvoirs publics, à commencer par leur ministre de tutelle, celui des Transports et des Travaux publics.
 
Une mobilisation totale
Pour mener à bien cette mission et relever ce défi, tout le monde est mobilisé, le maitre de l’ouvrage délégué, le bureau d’études et l’entreprise de réalisation. Une cadence très rapide est soutenue par tous, en H24 et 7 jours sur 7, avec des équipes renforcées dans tous les points du chantier qui s’étend sur les 21 kilomètres de la nouvelle ligne ferroviaire. Un tour à travers ces chantiers nous fait découvrir une vision nouvelle du travail, avec des ouvriers qui travaillent d’arrache-pied, peaufinant leur œuvre en cherchant une qualité de haute facture. A l’intérieur des nouvelles gares ferroviaires, le travail se fait aussi avec une finition sans pareille, à la recherche d’une qualité que les Algériens commencent à retrouver dans les réalisations de l’Anesrif. En outre, tient à préciser encore M. Fridi, le suivi des réalisations se fait d’heure en heure, les quantités réalisées sont comparées à celles prévues et, si retard il y a, tout sera fait pour le rattraper, et : « Nous croyons au 1er novembre, tout le monde y croit et nous remettrons le projet en temps voulu », ajoute-t-il.
Deux réunions de coordination sont tenues chaque jour, l’une à 9 h du matin et l’autre à 17 h, avec les représentants de tous les intervenants, en amont et en aval du chantier, au cours desquelles toutes les décisions sont prises afin de régler tous les problèmes rencontrés.

Réduire le temps de déplacement
Cette nouvelle ligne permettra, selon ses concepteurs, de réduire l’impact en termes de perte de temps à cause des encombrements sur nos routes. Les travailleurs, les familles, les malades qui se rendent dans les hôpitaux de la capitale et, en été, les estivants qui rejoignent la plage par milliers. Cela sera aussi une aubaine pour les futurs bénéficiaires des 10 000 logements AADL qui seront distribués d’ici le 20 décembre prochain. Même les gares à l’architecture moderne ont été dotées de climatisation, de portes coulissantes et ouverture automatique, de magasins et d’espaces conviviaux.
                                                    T. M.



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Tahar MANSOUR

Les plus lus

L'Algérie avant tout
AMMAR KHELIFA.

LE SYSTÈME D’INFORMATION :
Par ‎Abderrahmane RAOUYA - Ministre des Finances.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF