Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 105 - Mai 2017

Go

Transports

La volonté de toujours mieux faire

Entreprise portuaire de Mostaganem

Par Tahar MANSOUR



Malgré l’ancienneté de la ville, il n’y avait à Mostaganem qu’une baie entre la pointe de La Salamandre et celle de Kharrouba, représentée par une plage étroite et parsemée de rochers dangereux pour la navigation. Le port aux butins donna son nom à la ville de Mostaganem (mosta et ghanaëm). Ce n’est qu’en 1840 qu’un petit débarcadère en bois fut construit, puis le fut en maçonnerie, ce qui donna l’ancêtre du port actuel. A partir de 1848 et jusqu’en 1882, le port de Mostaganem connut plusieurs transformations qui le menèrent petit à petit à devenir un port au sens plein du terme. En 1890, débutèrent les premiers grands travaux jusqu’en 1904. Après l’indépendance et jusqu’à nos jours, le port de Mostaganem connaît de nombreux travaux et d’autres encore sont en projet, allant avec l’essor de la ville et l’y poussant en même temps.
 
Une position stratégique
Grâce à sa position géographique stratégique, le port de Mostaganem est appelé à jouer un rôle prépondérant dans la région, malgré les contraintes physiques (tirant d’eau insuffisant) qui le caractérisent, contraintes qui ont des solutions techniques et qui seront contournées dans des délais assez courts. Le port de Mostaganem est situé à proximité du port pétrolier et gazier d’Arzew, comme il représente la voie la plus courte pour l’acheminement des marchandises à destination des régions pétrolières de Hassi Messaoud, Hassi R’Mel, Hassi Berkine et Haoudj El Hamra. Avec son hinterland composé de 12 wilayas dont la majorité est à vocation agricole, il est aussi à l’avant-garde pour leur approvisionnement en semences et en produits phytosanitaires, tout comme il pourrait se tourner vers l’exportation des produits agricoles, selon les orientations des pouvoirs publics pour promouvoir ce créneau hors-hydrocarbures. Desservi par un réseau ferroviaire et routier important, il est relié aux plus grands centres urbains du pays (centre, ouest et sud).
 
Des atouts majeurs
De par sa position, ses capacités et ses infrastructures, le port de Mostaganem dispose d’atouts majeurs pour attirer les clients qui sont assurés d’y trouver des dessertes dans un hinterland de 12 wilayas, de postes spécialisés pour navires RORO et cars-carriers assurés par des lignes régulières, des installations spécialisées pour les céréaliers, les sucriers, les pinardiers et les bitumiers. Les autres atouts du port sont représentés par des capacités de stockage couvertes et non couvertes assez importantes, une bonne préservation des marchandises, une évacuation rapide des produits par route, par réseaux ferroviaires et par cabotage national. Une liaison directe à l’hinterland via l’autoroute Est-ouest, des infrastructures et des équipements répondant à toutes les demandes des opérateurs économiques, des cadres confirmés et un personnel qualifié et rodé aux opérations de manutention ainsi que des horaires de travail adaptés aux exigences de chaque opérateurs (24h/24 et 7j/7) plaident aussi pour faire du port de Mostaganem un port aux compétences avérées.

Un parc de manutention complet
Le port de Mostaganem dispose d’un parc de manutention conséquent composé de 88 engins dont 78 sont opérationnels et 10 immobilisés momentanément pour diverses raisons. Ce parc s’est renforcé récemment avec une grue Liebherr de 64 tonne, avec un kit complet composé de bennes, de spreaders et de palonniers. Les divers engins dont est muni le parc sont :
42 chariots élévateurs dont les capacités vont d’une à 6 tonnes
6 chariots élévateurs de 10 tonnes chacun
4 chariots élévateurs de 12 t chacun
1 chariot élévateur de 28 t
1 chariot élévateur de 32 t
4 grues de 50 t
1 grue de 64 t
1 grue de 100 t
1 grue de 250 t
1 grue ENCC
1 grue Caillard
8 super-stracker de 45 tonnes
5 mini-chargeurs
2 pompes à grain, l’une de 140 t/h et l’autre de 180 t/h
2 tracteurs RO-RO de 35 et 45 tonnes
3 pelles rétro-chargeurs

Quant aux équipements navals, ils se composent de :
un remorqueur de 1700 ch
2 pilotines
2 canots d’amarrage.

Des capacités d’accueil conséquentes
Pour prendre en charge les navires qui y accostent pour le déchargement ou le chargement des marchandises, le port de Mostaganem dispose de capacités d’accueil assez importantes, avec des tirants d’eau variant de 6,62 à 8,32 m. Actuellement, deux bassins totalisant un plan d’eau de 30 ha sont mis à la disposition des navires, avec 1830 m de jetée et un accès par le biais de la passe nord-ouest d’une largeur de 100 m pour une profondeur de 12 m. Dix postes à quai commerciaux, dont quatre sont spécialisés (céréales, sucre roux, bitume, vin) accueillent les navires pour le déchargement et le chargement de la marchandise, en plus de 2 postes de servitudes (X et Y) d’une longueur de 80 m chacun. Le port de Mostaganem dispose aussi d’un port de pêche mitoyen au port de commerce, d’une longueur de 130 m, avec deux appontements de 90 m chacun.

 Silo de céréales : d’une capacité de stockage de 30 000 t, le silo de céréales a été mis en service en 1986 et est doté de 12 cellules et de 2 portiques à grains d’un débit de 300 t/h.
Station de bitume : c’est une station qui date de 1929 qui traite 30 000 tonnes de bitume par an, avec une capacité de stockage de 4700 tonnes.
Silo à sucre :le silo a sucre a été réceptionné en 1971 et permet le transit de 150 000 t/an, avec une capacité de stockage atteignant 17 000 tonnes.

Les zones d’exploitations :
Le port dispose aussi de zones d’exploitations réservées à l’entreposage et au stockage des marchandises diverses. Elles sont constituées de :
Surfaces non couvertes : elles ont une superficie de 69 000 m2 dont 65000 à usage commercial.
Surfaces couvertes :composées de 16 docks-magasins d’une superficie totale de 8950 m2 dont 5950 à usage commercial.
Parc véhicules : le parc véhicules a une capacité d’accueil de 4500 unités, sur une superficie de 60 000 m2.
Parc à conteneurs :d’une surface de 15000 m2, il est appelé à connaître une extension pour une plus grande capacité de stockage.
Les quais et les terre-pleins sont desservis par un réseau ferroviaire rénové de 3747 m, reliés à la gare de Mostaganem.

Perspectives de développement
Devant les besoins croissants exprimés par les opérateurs économiques pour le port de Mostaganem et la nécessité de leur offrir les meilleures conditions possibles de traitement des navires, l’équipe dirigeante, avec à sa tête le directeur général Ryad Bouledjouidja, a initié plusieurs opérations tendant à développer le port et à lui permettre de répondre à ses nouvelles exigences de manière efficiente.

Ces opérations concernent :
la réalisation d’un 3e bassin: c’est la solution idéale pour maintenir et développer les activités du port de Mostaganem qui souffre du peu de profondeur de ses eaux, avec les rochers qui effleurent la surface et qui constituent un danger pour les navires. Le troisième bassin est un projet qui date de 1998 quand l’étude de sa faisabilité a été confiée au Laboratoire d’études maritimes (LEM), étude actualisée en mars 2011 par le bureau d’étude Sogreah Algérie. Il sera réalisé dans le prolongement naturel du port à partir du môle sud-ouest. Avec un tirant d’eau de 14 m, il permettra aux gros navires d’accoster à Mostaganem et de décharger leurs marchandises au niveau des terminaux céréalier, à conteneurs et roulier dont les installations modernisées seront mises en place pour accroître son efficacité.
La création d’un port sec : Le volume du trafic au niveau du port de Mostaganem connaissant une augmentation sensible chaque année, les espaces de stockage et d’entreposage deviennent exiguës et ne suffisent plus à contenir les marchandises en attente de déplacement. La réalisation de centres de stockage extra-portuaires permet un traitement plus rapide des navires et d’éviter aux navires de trop longues attentes en rade, extrêmement coûteuses en devises fortes. Un terrain de 20 ha situé à une trentaine de kilomètres du port, dans la commune d’Ain Nouissy, a été octroyé pour la réalisation d’un port sec qui sera muni de tout ce qui est nécessaire pour l’entreposage des marchandises dans des conditions idoines de sécurité, de dédouanement, d’agréage et d’enlèvement.
La réalisation d’un parc à feu: Comme annoncé auparavant, le port de Mostaganem assure la réception de marchandises diverses à partir de nombreuses régions du monde pour les wilayas limitrophes et pour celles du sud et du sud-est où de nombreuses compagnies pétrolières exercent des activités de recherches et d’extraction de gaz et de pétrole. Pour ces activités, les sociétés reçoivent souvent des produits dangereux qui transitent par le port et la réalisation d’un parc à feu répondant aux normes internationales s’avère vitale. Il a donc été décidé la réalisation d’un parc à feu au niveau du port de Mostaganem sur une superficie de 6000 m2 de terrain plat et sera doté de tous les moyens de stockage en toute sécurité de produits dangereux.
La réalisation d’une gare maritime : Avec l’ouverture de lignes maritimes pour le transport de voyageurs entre le port de Mostaganem et les ports espagnols d’Alicante et de Valence et français de Marseille et de Sète, il est devenu impératif de penser à la réalisation d’une gare maritime pour l’arrivée et le départ des passagers. La future gare maritime devrait être implantée au niveau du 2e bassin et un dossier complet a été déposé auprès de la commission sectorielle des marchés du ministère des Transports en juin 2015. Mais, en attendant la réalisation de cette gare maritime, une autre, provisoire, est déjà prévue par la direction de l’entreprise portuaire de Mostaganem.
La réalisation d’un mur de clôture : Une plus grande sécurisation de l’enceinte portuaire et une esthétique meilleure sont les idées principales ayant présidé à l’étude et à la réalisation d’un mur de clôture sur la RN 11. Confiés à l’URBOR, les travaux devraient être lancés avant la fin de l’année 2016 et donneraient,  à leur réception, une vue plus belle du port et de ses dépendances.
T. M.



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Tahar MANSOUR

Les plus lus

HB Technologies
Par Farid HOUALI.

Abdelkader Zoukh, wali d’Alger
Nouredine Yazid Zerhouni.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF