Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 107 - Août 2017

Go

Transports

Plein cap sur l’avenir

Entreprise portuaire d’Oran

Par Tahar MANSOUR



Plus près des rivages ibériques (moins de 200 km) et à 400 km, à l’ouest d’Alger (la capitale), le port d’Oran se trouve non loin du détroit de Gibraltar, à proximité des autoroutes maritimes Est-Ouest qui traversent la Méditerranée et des lignes maritimes Nord-Sud. Cette situation lui confère un statut particulier et l’appelle à jouer un rôle prépondérant dans la région, mais il doit subir une transformation qui lui donne la stature d’un grand port aux normes internationales. Conscient de cette importance, l’Etat algérien a engagé de grands travaux pour lui permettre de jouer un grand rôle dans la Méditerranée et de participer ainsi à l’essor de l’économie nationale.
Le port d’Oran donna la naissance à la ville, il y a un peu plus de 11 siècles (902-903) par des marins andalous, subjugué par sa baie et des possibilités que pouvait offrir le mouillage de la bourgade berbère d’ifri. Au 12ème et 13ème siècle Oran devint le port du Maghreb le plus fréquenté. Les travaux d’aménagement que le port a connut au 19ème et 20ème siècle en firent un port commercial de premier ordre. C’est avec le développement économique du pays et l’ouverture du marché que le port d’Oran s’impose comme un centre de rayonnement logistique national et un pôle économique de premier plan. Il est le deuxième port commercial hors hydrocarbures du pays et le premier port passagers.

L’EPO, pour une gestion qualitative
Le port d’Oran est géré par l’Entreprise portuaire d’Oran, une SPA au capital de 4 milliards de dinars détenueà 100% par le groupe SERPORT crée le 14 Août 1982. Mohamed Aïci en est l’actuel président-directeur général, qui affirme « ne ménager aucun effort pour mener le port d’Oran à … bon port ». Les missions et activités de l’entreprise sont diverses et variées et consistent :
activités commerciales: la manutention, l’acconage, le remorquage, le lamanage et le pilotage,
activités de service public: le transit de voyageurs et les travaux d’entretien, d’aménagement et de sécurité du port.
Le port d’Oran s’étend sur une superficie de 72 ha de terre-pleins et 122 ha de plan d’eau et dispose de 16 quais de longueur variant entre 150 et 400 ml et 24 postes à quai. Le tirant d’eau au niveau des bassins est compris entre 7,5 m et 12 m.
Le port d’Oran, étant un port mixte, accueille aussi une flottille de bateaux de pêche de différentes longueurs et spécialités, ainsi qu’une pêcherie où se fait la vente du poisson pêché. Il est aussi doté de plusieurs installations spécialisées qui lui permettent de mener à bien les missions qui lui sont dévolues et de répondre aux attentes de tous les clients, quels qu’ils soient. C’est ce qui lui a fait choisir comme devise  « un potentiel au service de vos exigences ».
Toutes les prestations d’assistance (pilotage, remorquage, lamanage) sont assurées en permanence, 7 jours sur 7 et 24H/24. Les manœuvres d’entrée et de sortie des navires par la passe de 150 m de large sont ainsi facilitées.
 
Commerce international très développé
Le port d’Oran connait une activité du commerce extérieure très développée et est desservi par des compagnies maritimes nationales et internationales. les onze principaux armements desservent le port selon les principales routes maritimes empruntées : Marseille, Algésiras, Barcelone, Anvers, Félix Town, Hambourg, Brème, Génova, Naples, Europe de l’Ouest, Alicante, Amérique du Nord et Bassin méditerranéen.
Quant à l’Hinterland desservi par le port d’Oran, il est constitué à 83 % par le trafic à l’intention de l’ouest et le sud-ouest du pays, 16% pour le centre et près d’un pour cent pour l’est et le sud-est du pays.
Les différentes parties du port :
Le terminal à conteneurs : ce terminal, appelé à subir une extension pour lui permettre de répondre à la forte demande des armateurs et des importateurs/exportateurs, dispose déjà d’une capacité de stockage de 6000 EVP et de moyens matériels conséquents :
4 cavaliers gerbeurs de 60 t
3 grues automotrices de 63 t
20 chariots élévateurs de 42 t
6 chariots élévateurs de 10 t
26 tracteurs (RORO et roulier)
20 remorques 60 t
Les installations de vracs solides : elles sont destinées à recevoir les marchandises en vrac solide (grain ou autres) et disposent de :
silo à céréales de 30 000 t
silo de 10 000 t
1 portique sur pneus
3 portiques sur rails
5 ponts bascules routiers
2 ponts bascules ferroviaires.
      
Zones spéciales marchandises homogènes
Dans ces zones, les marchandises dites homogènes (bois, fer, autres métaux…) sont réceptionnées et entreposées en attendant la fin des modalités légales avant d’être livrées aux clients.

Installations vrac liquides
Ce sont des installations spécialisées destinées à recevoir le carburant et le bitume pour le compte de Naftal ainsi que l’huile pour celui de COGO (ex-ENCG).

La gare maritime : d’une superficie de 10 500 m2, la gare maritime du port d’Oran dispose de plusieurs installations lui permettant d’accueillir les navires de passagers dans les meilleures conditions possibles. Nous trouvons donc :
2 passerelles navire
2 postes d’accostage
8 scanners bagages.

Des capacités d’entreposage conséquentes et variées
Comme tous les ports du monde, l’entreposage demeure une condition sine qua non de l’existence et de la continuité des activités commerciales. En effet, il faut toujours multiplier les endroits d’entreposage au niveau du port pour éviter la mise en rade des navires et une augmentation significative des opérations de déchargement et de chargement. Pour le port d’Oran, ces capacités consistent en :
- 10 magasins d’une superficie de 22 063 m2
- 1 parc roulier de 23 000 m2
- 1 parc véhicules légers de 5000 m2 de superficie, dont 3000 m2 sont couverts.

Une activité intense et variée
L’Entreprise portuaire d’Oran a une activité intense et variée, qu’elle réalise en continue et qui consiste en :
La gestion des navires en rade et à quai
La manutention et le déchargement des navires
Le remorquage, le pilotage et le lamanage
Le gardiennage des marchandises
Le transit des passagers et des véhicules
L’activité du port de pêche et de plaisance
Les services portuaires et de maintenance.

Perspectives : modernisation et extension
Afin de faire du port d’Oran un port aux normes internationales et lui permettre de prendre la place qu’il mérite au sein de la communauté maritime méditerranéenne, une série de mesures ont été prises, soit par le ministère des Transports, soit par la direction générale du port. Cette modernisation est planifiée selon des critères de rentabilité et des besoins de la clientèle. Un programme ambitieux obéissant à une rationalité dans la réalisation des infrastructures et dans l’acquisition des équipements nécessaires a été mis en place. Les grands projets dont bénéficiera le port dans un proche avenir ont trait à :

Extension du terminal à conteneurs : Il s’agit de la création d’un terre-plein de 23,4 ha (y compris le mole F actuel) et un poste à quai de 460 m de long avec un tirant d’eau de 13 m, permettant de recevoir des navires de 4000 à 6000 EVP. Cette extension représente la 1ere phase (intra- portuaire). La réalisation de la phase d’extension du port d’Oran en extra-portuaire aura un impact économique très important du fait que le port pourra recevoir directement les très grands navires de 10 000 EVP, faisant économiser ainsi des sommes faramineuses et un temps tout aussi précieux à l’Algérie. C’est dire l’importance stratégique de ce projet qui portera la capacité à 700 000 conteneurs par an.

Confortement de la jetée et rempiètement des quais: c’est un autre projet qui tend à donner au port d’Oran plus de capacités pour accueillir des navires de plus gros tonnage grâce au rempiètement des quais qui feront augmenter le tirant d’eau. La spécialisation des zones commerciales est aussi un des buts préconisés par le rempiétement des quais. Quant au confortement de la jetée sur une longueur de 3868 ml, il permettra d’assurer la pérennité de l’ouvrage en vue de protéger le port  de la houle et des forts courants.

Aménagement et modernisation de la gare maritime: Suite aux instructions et orientations du gouvernement sur la modernisation des infrastructures et équipements des gares maritimes au niveau des ports à l’échelle nationale et en application des recommandations des comités, national et local, de facilitation maritime, visant notamment, à améliorer les commodités d’accueil, le traitement des passagers et des auto-passagers et leurs bagages, l’Entreprise Portuaire d’Oran n’a ménagé aucun effort pour la réalisation des objectifs fixés. Il s’agit de :
A. REALISATION DE DEUX (02) ATRIUMS : L’étude a été confiée au bureau d’études Atelier d’Architecture et d’Engineering.
B. REALISATION DE DEUX (02) AUVENTS : Le projet a été confié à l’entreprise SOMIND SPA et les travaux sont en cours.

Acquisition de matériels de manutention :  durant l’année 2014, le port d’Oran a acquis divers matériels de manutention afin d’améliorer et d’augmenter ses capacités dans ce domaines. Ainsi, au courant de cette année, deux grues portuaires de 60 t, 4 grues portuaires de 40 t et 4 chariots élévateurs de 12 t ont été acquis. Pour l’année 2015, ce sont 3 grues mobiles de 50 t, un camion grue, 2 chariots de deux tonnes, 5 chargeurs de 1 m3, 3 chariots triplex de 4 tonnes et un camion multi-bennes qui sont venus renforcer le parc existant. En matière de sécurité, 2 scanners à bagages voyageurs ont aussi été acquis.

Réalisation d’un port sec  : c’est une plateforme logistique de 15 ha qui sera réalisée à El Hamoul (Oued tlelat) et permettra de désengorger dans une large mesure le port en y déplaçant les conteneurs en souffrance pour faciliter et accélérer le débarquement des navires et d’éviter la rade qui consomme de très grosses sommes en devises fortes. 

Nouvelle liaison autoroutière du port : avec un accès direct au port (partie Est), cette nouvelle autoroute, d’une longueur de 26 km, reliera le port à l’autoroute Est-ouest au niveau de Canastel, plus exactement au 4e périphérique. Grâce à cette nouvelle liaison, les gros camions et les semi-remorques éviteront le centre-ville ce qui désengorgera  les axes urbains. Ils gagneront aussi un temps précieux, leur permettant de faire plusieurs rotations en un temps relativement court. Le gain est aussi très important pour le port puisque l’enlèvement des marchandises et des conteneurs se fera plus rapidement.

T. M.



Du même auteur

Par Tahar MANSOUR

Les plus lus

L’Algérie avant tout
AMMAR KHELIFA.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF