Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 109 - Nov 2017

Go

Transports

Au cur des grandes mutations internationales

EGSA de Constantine

Par Ahmed BOUDRAA



L’Etablissement de gestion de services portuaires de Constantine gère sept aéroports de l’Est à savoir : Mohamed-Boudiaf (Constantine), Rabah-Bitat (Annaba), 8-Mai-1945 (Sétif), Larbi-Tebessi (Tébessa), Ferhat-Abbas (Jijel), Mohamed-Khider (Biskra), Mostefa-Benboulaid (Batna). L’EGSA a officiellement vu le jour, en tant qu’entité économique le 11 août 1987 par décret exécutif n° 87-175 du 11 août 1987. Il est placé, à l’instar de ses homologues d’Alger et d’Oran sous la responsabilité directe du ministère des Transports auquel le responsable dont il a la charge, le directeur général, en l’occurrence, désigné par le ministre de tutelle, rend régulièrement compte de toutes les activités y afférentes. L’EGSA de Constantine est dotée de l’autonomie juridique et financière et est chargée, de ce fait, de la gestion des aéroports de la partie nord-est du pays. Ayant acquis un statut juridique d’EPIC (Etablissement public industriel et commercial) depuis 1991, le directeur général désigné aura toute compétence de direction de gestion et de décision qui peut aller jusqu’à préconiser des extensions des aérogares, si toutefois les finances dont il dispose s’avèrent suffisantes pour ce faire, sinon le concours de l’Etat est nécessaire. En termes de croissance et de fluidité, le trafic passager traité par les sept aéroports, notamment celui de Constantine, Annaba et Sétif connait une progression constante d’année en année. Lesdits aéroports sont desservis par plusieurs compagnies, aussi bien nationales telles Air Algérie et Tassili Airlines qu’étrangères de droit public et/ou privé comme Aigle Azur, Turkish Airlines, Air Express, Saoudi Arabian Airlines, Jet Air Fly… Les destinations desservies au départ des aéroports sous contrôle de l’EGSA de Constantine sont l’Europe et le Moyen-Orient. En ce qui concerne l’Europe, les principaux pays sont la France qui, avec cinq de ses métropoles que sont Marseille, Mulhouse, Lyon, Paris et Nice rafle la mise en matière de destinations à plus forte densité. L’Espagne, dont la capitale Madrid et la ville catalane de Barcelone, vient en seconde position puis la Turquie qui offre comme destination touristique ou d’affaires, la ville d’Istanbul. Quant au Moyen-Orient, les vols en partance des aéroports de l’EGSA de Constantine s’intensifient principalement vers Djeddah et Médina, en période du Hadj et de Omra. A l’issue de l’exercice 2015, l’EGSA Constantine a traité un total de 1.856. 042 passagers, un chiffre réalisé en grande partie par les trois plus importants aéroports à savoir Constantine avec 855 239 passagers, soit 71% de sa capacité théorique, Annaba avec 489 739 soit 70 % de sa capacité théorique et Sétif avec 236 512 passagers soit 59% de sa capacité théorique.

Une sécurisation optimale
Au registre sécurisation, les sept aéroports de l’EGSA relevant de la direction générale de Constantine, jouissent, à l’instar des aéroports d’Algérie, d’une sécurisation optimale. Les moyens et dispositions mis en place dès l’entrée font pâlir de jalousie certains pays parmi lesquels des pays européens qui ont longtemps négligé cet aspect et sont maintenant en train de revoir leur stratégie, étant donné le nombre d’attentats dont les aéroports, entre autres sont le théâtre ces derniers temps. En ce qui concerne l’Algérie, le souvenir de 1995, année où l’aéroport Houari-Boumediene ayant fait l’objet d’un attentat des plus meurtriers, est encore vivace dans les esprits. Aussi, les pouvoirs publics n’avaient-ils pas lésiné sur les moyens tant humains que matériels pour prévenir, en amont, que pareils scénarii ne soient réédités. Depuis, des programmes de sécurisation ont été élaborés selon les normes internationales et qui ont eu l’assentiment des experts les plus en vue sur la question. En plus de systèmes de vidéosurveillance très performants, des portiques d’alerte ainsi que des scanners ont été installés tant aux accès des aéroports que lors du passage vers les salles d’embarquement. En sus, des agents de la police de frontières procèdent de manière systématique à la fouille corporelle, laquelle fait désormais partie intégrante du dispositif de sécurité et devant laquelle les passagers ne rechignent aucunement et se prêtent de la manière la plus sereine. Il est certain que lors d’attentats dans d’autres pays, des procédures de sûreté supplémentaires sont mises en place pour parer aux alertes éventuelles mais de manière générale, les moyens actuellement existants n’ont pas besoin d’être optimisés du fait qu’ils sont déjà en situation optimum, ceci n’empêche nullement d’avoir recours aux avancées technologiques pour prévenir et conforter le dispositif de sûreté mis en place. D’autre part, la gestion des flux qui avoisinent le million de passagers par an dans les sept aéroports relevant de l’EGSA de Constantine connait des améliorations constantes d’une année à l’autre. Les temps d’attente sont plus réduits et les retards occasionnels sont davantage imputables à des pannes techniques des avions et aux temps d’intervention des techniciens pour les réparer qu’à la gestion propre des aéroports. Des efforts sont également constater dans la gestion des bagages et un réseau international a été conçu pour détecter traçabilité et la localisation de l’objet perdu. L’autre souci majeur de l’EGSA est de traiter dans les meilleures conditions possibles ces flux qu’ils soient en partance ou à l’arrivée, moins d’encombrement, moins de tracasseries et donc moins d’angoisse pour le passager. Ceci étant, l’entretien des aéroports constitue l’autre préoccupation majeure. En effet, les infrastructures aéroportuaires étant les vitrines du pays, des endroits où le passager reçoit la première et la dernière impression sur le degré de conscience civique d’un pays, elles se doivent de répondre à un minimum de règles d’hygiène et de propreté. Des budgets conséquents sont consentis chaque année pour en faire des espaces sinon agréables du moins propres et pour les passagers et pour leurs accompagnateurs. Des commerces, des cafétérias, voire des restaurants et des snacks sont donnés en concession pour les rendre davantage attrayants et non de simples lieux de passage.

D’excellents rendements enregistrés
Le rendement enregistré dans les aéroports de l’EGSA de Constantine est qualifié d’excellent, si l’on tient compte de la crise mondiale et de l’environnement économique international maussade affectant le transport mondial qui a poussé nombre de compagnies à déposer leur bilan ou contraintes de fusionner avec d’autres compagnies ou encore concevoir des vols low-cost afin d’éviter la banqueroute. A l’issue de l’exercice 2015, le trafic passager selon le pays de provenance et de destination est de l’ordre de 960304 passagers, excédant de 60 000 l’année 2014, ce qui représente un taux de croissance très appréciable. Les destinations les plus prisées, comme il a été souligné précédemment sont celles menant vers l’Union européenne. Pris pays par pays, c’est la France avec comme destination cinq villes: Marseille, Mulhouse, Paris, Lyon et Nice qui rafle la mise avec 782 432 passagers sur un total de 960 304, ce qui, in fine, représente en proportion plus de 80% en volume global du trafic aérien de l’EGSA de Constantine. Cela s’explique évidemment par la forte présence d’une communauté algérienne et des liens d’échange traditionnels avec ce pays, étant donné l’histoire contemporaine des deux pays. Elle est suivie de la Turquie avec 71 244 passagers, une destination prisée aussi bien pour les voyages touristiques d’agrément que pour les voyages d’affaires. La Belgique a enregistré, quant à elle, quelque 8977 passagers et se classe en troisième position. En ce qui concerne les pays arabes, l’Arabie saoudite caracole en pole position avec 973 63 passagers suivie de l’Egypte avec 105 passagers. L’énorme écart s’explique par l’accomplissement chaque année du rite religieux du hadj et celui, plus régulier sur l’année de la Omra. En ce qui concerne les vols domestiques, la proportion majeure revient sans conteste à Alger comme première destination, étant évidemment la capitale du pays. Elle est suivie de Hassi Messaoud pour des raisons économiques: les travailleurs de Sonatrach font régulièrement la navette entre cette ville et celles du nord-est du pays. Par ailleurs, les statistiques du trafic aéroportuaire par compagnie font ressortir le leadership d’Air Algérie avec un total enregistré à l’issue de l’exercice 2015 de 18 000 mouvements-avions (aller-retour des aéronefs) sur un total de 25 844. C’est incontestablement le premier client de l’EGSA, suivie de Tassili Airlines avec 3428 mouvement-avions et d’Aigle Azur avec 3080 navettes. Les autres compagnies Air Express, Saoudi Arabian, Turkish Airlines viennent très loin derrière avec, respectivement, 220, 226 et 460 mouvement-avions. Sur le plan des prestations, la préoccupation majeure de l’EGSA est d’offrir le meilleur service en termes de qualité, l’entreprise étant par définition à vocation commerciale. Une étude a été réalisée dans la durée auprès des passagers des aéroports sous contrôle de l’EGSA a fait ressortir un retour d’écoute et des échos très favorables étant donné que les infrastructures sont appréciables, notamment ceux de Constantine, Annaba et Jijel. Ceux de Tébessa, Biskra et Batna ne sont néanmoins pas en reste. Pour ce qui est de l’aéroport de Sétif, il est appelé à jouer un rôle important dans le développement économique de la région et du transport aérien, et c’est à ce titre qu’il vient de bénéficier d’une importante opération qui porte sur le renforcement de la piste et la normalisation de la bande d’envol, d’où la fermeture momentanée de l’aéroport. En attendant, les passagers d’arrivée et de provenance de Sétif sont provisoirement déroutés vers Constantine suite à une décision prise collégialement entre la direction de l’EGSA et celle d’Air Algérie. Le personnel et la logistique ont été également transférés vers Constantine et l’opération n’a provoqué aucune entorse au déroulement normal des choses.

Une entreprise au solde constamment positif
C’est un truisme d’affirmer que la raison d’être d’une entreprise, commerciale de surcroit, est de réaliser des bénéfices. Sur ce registre, l’EGSA fait partie du lot des bons adeptes de ce principe. En effet, les agrégats de gestion des cinq dernières années montrent à l’évidence que l’entreprise publique, affiche une bonne santé financière. De 2011 à 2015, le chiffre d’affaires qui était de l’ordre de 107.603.000 DA, a atteint 168 335 000 DA, soit un bond de plus de 68 000 000 DA et une évolution allant de 8% en 2011 à 56% en 2015. Cette embellie financière permettra de réinvestir les bénéfices pour maintenir les efforts consentis par les pouvoirs publics durant cette décennie dans le cadre du développement et de la modernisation des infrastructures et des équipements aéroportuaires.

Issam Bensid, DG de l’EGSA de Constantine
A quarante-sept ans, le directeur général de l’EGSA de Constantine a déjà derrière lui un parcours riche dans l’entreprise aéroportuaire. Originaire de Jijel, et bachelier option mathématiques à seulement 17 ans, cuvée 1986, Issam Bensid obtient quelques années plus tard son diplôme d’architecte et se voit confier un poste d’ingénieur d’études et de recherches aéroportuaires de 1992 à 1998. Nommé directeur de l’aéroport de Batna durant deux années, il est ensuite désigné chef de département infrastructure à la direction générale avant d’être promu comme directeur d’exploitation et technique. Ce père de trois enfants assure la direction de l’aéroport de Constantine de 2008 à 2012  puis chargé de mission pour les affaires de sûreté de 2013 jusqu’au 20 avril dernier où il revient à Constantine en tant que directeur général de l’EGSA.

Parcours  au sein de l’EGSA. Constantine   :
Ingénieur d’études et de recherche aéroportuaires de 1992 à 1998
Directeur de l’aéroport de Batna de1999 à 2000
Chef de Département Infrastructure 2000 à 2002
Directeur de l’Exploitation et Technique 2003 à 2007
Directeur de l’aéroport de Constantine 2008 à 2012
Chargé de mission pour les affaires de sureté 2013 au 20 avril 2016 
Directeur général

A. B.



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Ahmed BOUDRAA

Les plus lus

L'Algérie avant tout
AMMAR KHELIFA.

LE SYSTÈME D’INFORMATION :
Par ‎Abderrahmane RAOUYA - Ministre des Finances.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF