Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 107 - Août 2017

Go

Transports

« La formation du personnel est un axe essentiel de notre stratégie »

Yacine Bendjaballah, directeur général de la SNTF

Par Boualem TOUARIGT



El Djazair.com : Vous faites de la formation de votre personnel un axe essentiel de votre stratégie. Pourriez-vous nous en parler ?

Yacine Bendjaballah : La formation du personnel constitue l’axe central du plan de développement de la SNTF. Notre premier souci est d’améliorer la gestion et l’entretien des infrastructures et du matériel roulant, comme nous visons à améliorer la gestion des services tant en fret que pour le transport des voyageurs : élimination des retards, gestion des horaires et de la délivrance des billets, amélioration des conditions de voyage en offrant le meilleur confort possible. La formation du  personnel concernera tous les domaines, aussi bien techniques (entretien des locomotives et des rames, surveillance et maintenance des infrastructures) que de gestion commerciale (réservations, respect des horaires, gestion des flux de marchandises et de voyageurs, notamment en périodes de surcharges, politique des prix, conditions de confort offertes aux passagers, etc.). Nous devons donc développer des actions de formation devant toucher tous les aspects de la gestion du rail. C’est la base de notre développement. Nous devons assurer une formation massive à nos personnels pour leur permettre d’améliorer la prise en charge des matériels nouveaux que nous sommes en train d’acquérir et qui sont aux dernières normes en matière de sécurité et de confort. Nous avons prévu quatre écoles, dont trois sont pratiquement opérationnelles : celles de Rouïba, Constantine et Annaba. Celle d’Oran ouvrira sous peu. Nous voulons assurer la formation de formateurs qui vont prendre en charge nos travailleurs. Nous venons de signer un accord dans ce sens avec notre partenaire, la SNCF française. La demande de formation a été cernée et évaluée. Un état des lieux précis a été dressé, les profils et les programmes ont été identifiés. Un budget important a été dégagé pour rénover le matériel roulant existant et le mettre aux dernières normes internationales. Un budget de 127 milliards de dinars a été dégagé pour acquérir du matériel nouveau, répondant aux dernières normes de sécurité. Notre principal souci est de veiller à l’entretien de ces nouveaux équipements. Cela se fera par des personnels convenablement formés. Avant d’acheter de nouveaux équipements, il faut nous assurer que ceux-ci seront correctement gérés et entretenus. Le réseau doit connaîtreun grand développement à brève échéance. Un contrat a été signé avec le partenaire français portant sur la livraison de trente nouvelles rames, dont dix seront réceptionnées à partir de ce mois de mai. Dans une deuxième étape, les équipements seront réalisés en Algérie, par l’unité d’Annaba, à partir de 2018.

El Djazair.com : Comment appréciez-vous la part du train dans le fret ? Quels objectifs vous fixez-vous pour le moyen terme et quelle est votre stratégie pour y arriver ?

Yacine Bendjaballah : Nous considérons que la part du ferroviaire dans le fret reste actuellement trop faible. Elle serait de l’ordre de 2% du transport terrestre de marchandises. L’entreprise vise un objectif de 17% à l’horizon 2020. Nous avons une marge de progression énorme. Nous considérons à la SNTF que le rail doit être en amont en en aval des plans de développements industriels. Nous devons accompagner les nouveaux projets industriels tant pour l’approvisionnement en matières premières et en produits semi finis, que pour l’écoulement des produits fabriqués. Après une première étape d’acquisition auprès de notre partenaire stratégique d’équipements roulants, locomotives et rames, nous prévoyons à court terme de faire réaliser ces mêmes matériels localement, dans l’unité d’Annaba, dès 2018. Nous sommes en train de devenir le premier transporteur de ciment, par exemple, en travaillant en étroite collaboration avec les producteurs dont nous suivons de près les projets de développement. Dans le domaine des phosphates et des mines nous sommes le premier exploitant et nous avons à améliorer encore nos prestations pour faire face à la demande de nos clients. D’une manière générale, nous nous préparons à desservir les grands projets industriels actuellement en cours d’études et de réalisation. Nous nous développons actuellement vers le grand Sud. Toutes les études montrent que pour des distances supérieures à 300 kilomètres, le rail est le moyen le plus rentable. Par exemple, nous assurons déjà le transport des gros tubes pour Hassi Messaoud.

El Djazair.com : Dans votre stratégie de redéploiement et de reconquête du transport par rail, la rénovation des matériels existants semble être pour votre entreprise une première étape. Comment voyez-vous l’évolution future de vos actions ?

Yacine Bendjaballah :  vous faites bien d’insister sur cette première étape. Notre ligne de conduite n’est pas de nous contenter d’achats importants de matériels et d’équipements. Comme je vous l’ai dit, notre souci constant est de former massivement nos personnels pour leur permettre de gérer et d’entretenir les matériels acquis pour les préserver et rallonger leur durée de vie. Nous achetons du matériel répondant aux dernières normes de confort et de sécurité mais nous avons le souci de bien l’entretenir. Pour ce faire, nous développons la formation avec nos propres infrastructures dont l’essentiel est déjà réalisé avec des programmes de formation prêts et ce, pour avoir nos propres formateurs pour prendre en charge cet important programme. De plus, l’importation de matériels nouveaux est limitée dans le temps. Les équipements commandés cette année, dont les premières tranches seront réceptionnées dès ce mois de mai, seront produits localement à partir de 2018 dans l’unité d’Annaba. Ce sont les mêmes équipements. Cela nous permettra de réduire d’une façon significative le recours à l’importation. Nous avons commandé 17 rames « Coralie Algérie » pour un montant global de près de 22 milliards de dinars. Ces rames seront par la suite fabriquées en Algérie à moyen terme.

El Djazair.com : Votre entreprise compte améliore de façon significative le transport des voyageurs, et ce, à court terme. Pourriez-vous nous en parler ?

Yacine Bendjaballah : La SNTF mettra en service en septembre prochain la première ligne à grande vitesse pour le transport des voyageurs, celle reliant Zéralda à Birtouta qui roulera à 160 kilomètres à l’heure. Les travaux sont en cours d’achèvement pour la ligne Thenia- Tizi Ouzou, qui a été partiellement ouverte. En matière de trains de banlieue, la demande dépasse de loin l’offre. Nous arrivons à réduire les retards, mais il nous reste encore beaucoup à faire. Nous sommes arrivés à un retard moyen de 7 minutes en 24 heures pour un train, alors que nous étions à 20 minutes. Nous engageons de nombreuses actions pour moderniser le mode d’exploitation du transport de banlieue. Il est prévu d’augmenter le nombre de rames et d’adapter les horaires pour assurer une meilleure connexion avec le métro d’Alger, par exemple. De nouvelles lignes de banlieue seront mises en service à partir de l’année prochaine. Surtout, l’exploitation des trains sera modernisée avec notamment un nouveau système de blocs automatiques électroniques qui permet d’envoyer plusieurs trains en même temps et les intervalles entre trains seront raccourcis. Nous mènerons également des actions de modernisation des équipements et de rénovation des infrastructures qui rendront nos installations plus fiables et moins vulnérables aux éventuelles agressions. Par exemple, les nouvelles rames de voyageurs qui seront mises en service prochainement comporteront des équipements modernes en matière de télécommunication et disposeront d’un bon confort (confort des sièges et services proposés). Les nouveaux matériels qui doivent être réceptionnés à brève échéance disposeront de conditions de transport de haute qualité et nous aurons le personnel qualifié pour les entretenir.

B. T.



Du mĂŞme auteur

Par Boualem TOUARIGT

Les plus lus

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF