Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 117 - Nov 2018

Go

Transports

30 ans au service du rail

INFRAFER

Par Smail ROUHA



« Sans le chemin de fer, le Congo ne vaut pas un penny », déclarait le célèbre explorateur Henry Morton Stanley à la fin du XIXe siècle. Cette citation, plus d’un siècle après, résonne avec l’Algérie d’aujourd’hui qui connaît depuis une décennie une croissance soutenue, dans laquelle le rail a plus que jamais sa place. Moins cher que le transport routier, il présente aussi une plus grande longévité. Indispensable à l’acheminement des richesses, il l’est également pour le désenclavement des régions éloignées. Délaissé par les voyageurs en raison des retards enregistrés, du peu de confort et de l’absence de sécurité, le rail algérien renaît à la faveur du programme mis en place depuis 2005 par les pouvoirs publics. Après des décennies de léthargie, les chemins de fer algériens se modernisent à grande vitesse. Électrification progressive du réseau, construction de nouvelles lignes, réfection des voies, modernisation du parc, nouvelle politique tarifaire et nouvelle politique de communication en direction des usagers. L’Entreprise nationale de réalisation d’infrastructures ferroviaires (Infrafer) prend toute sa part dans ce défi d’envergure en adoptant un positionnement résolument innovant.
En effet, au-delà du seul accroissement de la demande, le périmètre des chantiers d’infrastructures ferroviaires lui-même évolue. Qu’il s’agisse d’opérations de maintenance ou de travaux neufs, le marché attend aujourd’hui plus encore qu’hier des offres compétitives pour optimiser ses investissements. Sur un marché en croissance toujours plus concurrentiel, les acteurs qui veulent compter demain doivent donc maximiser la création de valeur. C’est clairement le choix que fait INFRAFER en se déployant sur tous les domaines de la maintenance et des travaux ferroviaire, sans pour autant omettre d’investir dans des nouvelles techniques de production et des nouveaux métiers. Ces principes, assortis d’un souci aigu de la « culture sécurité », constituent l’ADN d’ INFRAFER. Ils contribuent à son succès. En 30 ans à peine, INFRAFER est devenu le leader africain et le 5e mondial des travaux ferroviaires. Un leadership qu’elle doit à son professionnalisme et à son organisation interne complémentaire combinant l’agilité qu’offre une entreprise avec la force de ses compétences. Son organisation en sept directions centrales fonctionnelles et opérationnelles et sa taille lui permettent en effet un processus de décision court, assurant ainsi une grande réactivité.

La force de frappe
Si la direction générale, présidée par Slimane BOUCHEMA, P-DG d’INFRAFER, est une structure centralisée assurant le commandement, l’animation, la détermination des champs d’action, la coordination, le contrôle et la gestion homogène des différentes fonctions, la direction des réalisations demeure la force de frappe de l’entreprise puisque c’est elle qui réalise 95% du chiffre d’affaires de l’entreprise. Chargée de la réalisation des projets, cette direction est répartie sur les quatre coins du pays tout en chapeautant les usines de traverses et éléments préfabriqués. Cette direction s’articule sur les différents projets en cours, notamment la direction de projet de Souk-Ahras (ligne minière), de Sétif/El-Gourzi, de Touggourt /de Hassi-Messaoud, de Tissemsilt/Bouguezzoul, d’Oran/Es-Senia, RVB Sénia /Ain Temouchent et d’El-Bayadh/Méchéria. Chargée de la concrétisation de la politique de l’entreprise en matière de travaux ferroviaires et de la production des éléments préfabriqués, nécessaires à l’activité de réalisation ferroviaire, elle a également pour mission l’élaboration de la stratégie la plus indiquée, en vue d’atteindre les objectifs fixés.

La source d’alimentation.
Chargée de la production de ballast et agrégats nécessaires aux travaux ferroviaires et de la production des éléments préfabriqués, la direction des carrières alimente la direction des réalisations en ballast et vente des agrégats en externe à partir de carrières et stations d’agrégats au nombre de cinq domiciliées à Tébessa, Constantine, Boumerdes, Hamr El-Ain à Tipasa et Naâma. Elle est aussi en charge de la gestion du matériel et équipements détenus par ces carrières, et du contrôle de la gestion des contrats et la facturation de la production de ballast et agrégats.

Le gestionnaire
Chargé de la gestion du matériel et de l’entretien des équipements de réalisation de l’entreprise sise à Rouiba, cette direction chapeaute trois centres de maintenance et de réparation régionaux (Sétif, Oran et Naama) et une Unité de rénovation du matériel à Rouiba, le plus grand centre de maintenance ferroviaire en Afrique disposant de simulateur d’engin et laboratoire électronique. Cette direction gère près de 900 unités de matériels, entre engins de travaux ferroviaires, engins de travaux publics, engins de manutentions, parc de transports (camions, bus, véhicules et éléments auxiliaires). En plus de  gérer et de coordonner les séquences de maintenance, l’approvisionnement en pièces de rechange suffisantes couvrant le programme annuel de maintenance, elle se doit de mettre en place un programme de maintenance préventif et curatif.

Le pourvoyeur
La direction technico-commerciale a pour mission l’acquisition auprès des fournisseurs nationaux et étrangers, et la mise à disposition des structures de l’entreprise, du matériels voie (rails, appareils de voie, systèmes d’attaches, charges de soudure,…), des moyens matériels, équipements et pièces de rechanges, ainsi que l’organisation. A cet effet, la Direction technico-commerciale est chargée de la conception, de la mise en œuvre et du suivi de l’informatisation de la gestion des activités de l’entreprise. C’est par le biais de cette direction qu’INFRAFER a pu acquérir les nouveaux investissements dans la cadre du crédit d’investissement d’un montant de  8 milliards de dinars ayant permis l’acquisition de nombreux matériels de travaux dont 28 machines ultramodernes destinées à la maintenance et à la rénovation des voies ferrées et des dizaines d’équipements pour les carrières et usines de traverses.

Le capital compétence
La définition et la mise en œuvre de la politique du personnel à court et moyen terme, dans le cadre de la politique générale de l’entreprise, relèvent de la direction de l’administration et des ressources humaines en charge de l’animation dynamique de tous domaines relatifs au climat social, conditions de travail, dynamisation et motivation des travailleurs. En plus de  concevoir, de réaliser, de suivre et de contrôler les plans de carrière, de formation et de recrutement, cette direction gère le patrimoine mobilier et immobilier de l’entreprise, de même que le matériel des Installations mobiles d’hébergement (bases de vie), le contentieux juridique, tout en évaluant les résultats de la convention collective et du règlement intérieur.

Le contrôleur
La direction des finances et de la comptabilité a pour principales missions d’animer, de coordonner et de contrôler l’ensemble des activités financières et comptables des structures centrales et opérationnelles de l’entreprise. C’est elle qui définit et met en œuvre la politique financière en prévoyant et recherchant les ressources de financement compatibles avec les capacités de l’entreprise.

Le gendarme de l’entreprise
La direction de l’audit et du contrôle interne a pour objectifs prioritaires de s’assurer de l’efficacité du dispositif de maîtrise des risques par un diagnostic des dispositifs de contrôle interne existants, d’évaluer la qualité de l’organisation et de la gestion, et de conseiller pour apporter des améliorations dans le fonctionnement en apportant des analyses, appréciations et recommandations dans le strict respect des lois, des règlements. Plus généralement, elle œuvre afin de développer la culture du contrôle interne au sein de l’établissement. Enfin, il est important de préciser que son rôle est d’évaluer les organisations et les procédures, et non les personnes.
  S. R.



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Smail ROUHA

Les plus lus

Energie renouvelables
Par Farid HOUALI.

SITEV 2018
Par Yahia MAOUCHI.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Wilaya De Annaba

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF