Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 125 - Dec 2019

Go

Industrie

« Nous nous inscrivons dans une stratégie d’exportation de nos métiers »

Hacene Yahi, P-DG de Batimetal

Entretien réalisé par Tahar MANSOUR



El-Djazaïr.com : Merci d’avoir accepté de répondre à nos questions, Monsieur le Président. Batimetal est une entreprise publique connue depuis de longues années à travers l’ensemble du territoire national, pouvez-vous nous la présenter de manière succincte ? 

 

Hacene Yahi : Je vous remercie également pour l’intérêt accordé à l’EPE Batimetal SPA qui est issue de l’ancienne SN Metal créée après la nationalisation des ateliers de constructions métalliques et de chaudronnerie Durafour au lendemain de l’indépendance. La restructuration des entreprises en 1983 a donné naissance à Batimetal qui deviendra, en 1989, une entreprise publique économique (EPE) revêtant la forme de société par actions (SPA) et est rattachée au groupe industriel Imetal à compter de janvier 2016. Actuellement, l’EPE Batimetal se compose de neuf (09) unités réparties sur le territoire national et de cinq (05) entreprises en partenariat (51 /49 %). Son activité est organisée autour de quatre grands axes : construction métallique, réalisation clé en main, engineering et procurment et services.

Pour les unités, elles sont spécialisées chacune dans un axe donné :

Quatre unités sont spécialisées dans la construction métallique en général (charpentes, chaudronnerie),       

Une unité accomplit le montage

Une unité réalise la production de profilés en aluminium

Une unité est dédiée à l’engineering

Une unité réalise le génie-civil, y compris les travaux publics.

Une unité spécialisée en importation, distribution de produits sidérurgiques, transit, manutention et transport.

 

El-Djazaïr.com : Vu les projets réalisés dans différents secteurs, Batimetal doit posséder des moyens humains et matériels très importants, parlez-nous de ces moyens et de la manière employée pour les avoir.

 

Hacene Yahi : Batimetal dispose en effet des moyens humains (plus de 4600 employés) et des actifs économiques de plus de 30 milliards de dinars, nécessaires pour mener à bien les réalisations qui lui sont confiées. Ces moyens nous permettent de répondre aux exigences de nos nombreux clients tant sur le plan de la qualité que sur celui des délais.

Nous avons consolidé et étoffé notre équipe de la direction générale avec l’arrivée de plusieurs dirigeants chevronnés et avons établi de solides assises pour notre stratégie de capital humain, grâce à la mise en place de nouveaux processus et outils, ainsi qu’à de nouvelles pratiques dans la gestion des ressources humaines. S’appuyant sur des directions pluridisciplinaires performantes et des structures de suivi et de réalisation étoffées, l’EPE Batimetal SPA regroupe tous les corps de métiers, qualités et compétences lui permettant d’offrir une gamme diversifiée de services afin de participer à la réalisation d’importants ouvrages ayant plusieurs niveaux de complexité.

 

El-Djazaïr.com : La ressource humaine est la condition sine qua non pour mener à bien les programmes qui vous sont confiés, dites-nous comment se fait la formation au sein de votre entreprise, d’autant plus que ces travaux nécessitent souvent des connaissances pointues pour l’étude et un savoir-faire de haute qualité pour la réalisation.

 

Hacene Yahi : Le personnel est recruté en fonction des besoins imposés par le carnet de commande. Des formations complémentaires sont prodiguées selon un plan qui inclut les besoins dans chaque spécialité. Des formations spécialisées ont été dispensées pour des mises à niveau, selon un plan de formation établi selon une cartographie de besoins par corps de métiers. Nous travaillons en étroite collaboration avec les différentes directions de la formation professionnelles et les organismes de formation habilitée.

 

El-Djazaïr.com : La concurrence est grande de la part des grandes sociétés internationales qui voudraient avoir leurs parts du marché algérien, quelle est la politique de l’EPE Batimetal pour y faire face ?

 

Hacene Yahi : Tout d’abord, il faut souligner que Batimetal se voit le bras économique de l’Etat dans la concrétisation de ses projets, en mettant en avant notre savoir-faire cumulé grâce aux projets de grande envergure qui ont été concrétisés par mes équipes. Au regard de la conjoncture actuelle en termes de liquidité sur le marché et compte tenu de la capacité installée au niveau des unités de Batimetal, nous réitérons notre engagement quant à la prise en charge de la commande publique dans notre domaine d’activité. Il faut signaler que nous avons toutes les capacités nécessaires pour concrétiser des joint-ventures en partenariat ou en groupement avec des multinationales et ce dans le but de diminuer la sous-traitance internationale. Nous restons une entreprise compétitive sur le marché national, et nous nous inscrivons dans une stratégie d’exportation de nos métiers en Afrique pour les mois à venir. 

 

El-Djazaïr.com : Par les temps présents, l’outil informatique est devenu incontournable pour toutes les entreprises afin de gagner un temps très précieux, maitriser la gestion de tout le process de production, mener une politique de communication agressive et avoir toutes les informations voulues en temps réel. Qu’a fait Batimetal dans ce sens ?

 

Hacene Yahi : Il reste patent que l’utilisation de l’outil informatique est devenue incontournable et, à l’instar de toutes les institutions algériennes, dans quelque domaine que ce soit, Batimetal s’inscrit dans cette optique et a déjà procédé à l’installation d’un ERP (Système d’information) et d’un outil de Gestion électronique des documents (GED).

 

El-Djazaïr.com : Batimetal a un plan de charge assez conséquent, surtout de la part des institutions publiques. D’où vient cette confiance pour qu’elle soit choisie ? La dynamique de réalisation en Algérie est encore très grande et de grands chantiers seront ouverts où la réalisation de structures en métal aura une grande part, Batimetal a-t-elle les moyens de faire face à un marché encore plus important ?

 

Hacene Yahi : Batimetal est un partenaire de longue date de nombreux donneurs d’ordres notamment des institutions publiques et a répondu favorablement, notamment pour des prestations d’ordre urgent (catastrophes naturelles, marchés de proximité) ou stratégiques telles les ouvrages situés au Sud-Est du pays notamment. Ainsi, un programme important de relogement des sinistrés (Bâtiments en charpente et chalets) a été réalisé après les séismes de Chlef en 1980 et de Boumerdes en 2003. Des ouvrages situés dans la wilaya d’El- Oued destinés aux 4e et 5e CRGN ont été livrés au commandement de la Gendarmerie nationale dans les délais contractuels à la grande satisfaction des autorités, notamment les EGF de Hassani Abdelkrim et Mouih Nacer. La réalisation en urgence d’ouvrages spécifiques destinés au ministère de la Défense (Poste avancé à Hassi Tiririne) et cinq brigades dans les wilayas d’Alger et de Boumerdès sont autant d’atouts en notre faveur.

Batimetal, qui dispose de 9 unités et 5 entreprises en partenariat, a procédé, par renouvellement, à la modernisation de l’outil de production et amélioré les procédés de fabrication. Elle reste donc bien armée pour la conception et la réalisation de tous types de structures métalliques et se présente comme une entreprise de premier ordre dans ce domaine.  Ainsi, Batimetal est à même de répondre favorablement à toute demande émanant des institutions nationales sans perdre de vue l’exportation de son savoir-faire vers tout autre pays où elle s’est déjà distinguée par deux ouvrages déjà réalisés à l’international par le passé (aéroport de Damas et usine de moteurs thermiques en Tunisie).

El-Djazaïr.com : Ceci nous amène à parler des perspectives de l’entreprise que vous dirigez, pouvez-vous nous éclairer là-dessus ?

 

Hacene Yahi : Il est vrai que nous avons une vision de l’avenir très large dans le but de mener Batimetal vers le meilleur et ce, à travers trois axes principaux que nous comptons mettre en œuvre : augmentation des capacités de réalisation par l’achèvement du programme d’investissement ; maintien de notre place en tant qu’opérateur économique de premier rang pour les donneurs d’ordres ; exportation, particulièrement vers les pays africains où nous comptons faire valoir notre savoir-faire et nos capacités de production pour intégrer tous les marchés possibles.

 

El-Djazaïr.com : Un dernier mot pour terminer, Monsieur le président.

Hacene Yahi : Concevoir et réaliser dans tous domaines confondus et spécialement la charpente métallique ne peut se faire sans penser à la qualité de vie de chacun, quels que soient le projet et sa destination sociale, industrielle, stratégique ou militaire, c’est là le cœur des préoccupations de l’EPE Batimetal SPA. Nous attachons de l’importance aux valeurs d’innovation et de proximité qui constituent notre socle commun et fédérateur, incarnant nos engagements vis-à-vis des parties internes et externes. A travers les différents projets réalisés, nous matérialisons ces aspirations et ces valeurs. Notre responsabilité ne s’arrête pas uniquement à la simple mission de construction, elle transcende notre cœur de métier et renvoie impérativement à une responsabilité sociale s’affirmant autour de deux aspects qui sont l’économie sociale et environnementale. A cet égard, nous développons des ouvrages moins impactant et plus respectueux de l’environnement. Depuis le temps, nous développons à travers l’EPE Batimetal SPA des partenariats via des filiales qui nous permettent d’honorer et d’atteindre nos engagements ensemble, compte tenu des contextes économique et politique.

Batimetal a poursuivi et intensifié ses représentations pour participer aux différents programmes de réalisations de logements. Un important programme d’investissement destiné à la modernisation de ses installations industrielles et à l’augmentation de ses capacités de production ainsi que l’intégration de nouvelles technologies de construction a été mis en place.

 

T. M.

 



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Entretien réalisé par Tahar MANSOUR

Les plus lus

L’Algérie avant tout
AMMAR KHELIFA.

Un homme, une destinée
Par Tahar MANSOUR.

Tarik Bouslama, P-DG du groupe Imetal
Entretien réalisé par Smail ROUHA.

Télécharger version PDF

Version PDF