Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 111 - Jan 2019

Go

Industrie

L’Algérie accueille la première usine en Afrique

Fabrication de médicaments anticancéreux

Par Yahia MAOUCHI



Une  première en Afrique. Un protocole d’accord pour la création d’une société mixte algéro-française de production de médicaments destinés à l’oncologie (traitement du cancer), a été conclu entre le laboratoire pharmaceutique français Ipsen, qui a déjà un bureau de liaison en Algérie ( uronext: IPN; ADR: IPSEY) et Isly Holding, une société d’investissement local. Les deux partenaires, qui ont signé le 7 décembre 2017 à Paris, un accord pour la création d’une société mixte algéro-française, conformément à la règle 49/51 régissant l’investissement étranger en Algérie, en présence des Premiers ministres algérien et français, Ahmed Ouyahia et Edouard Philippe, ont présenté leur projet lors d’une conférence de presse organisée au CIC. Cet accord permettra, selon le directeur Général d’Ipsen Pharma en Algérie Adlane Soudani, la construction d’une usine spécialisée en oncologie pour un investissement de plus de 25 millions d’euros dont l’emplacement sera situé sur un site dans la nouvelle ville de Sidi Abdallah. Tandis que la pose de la première pierre est prévue pour l’année prochaine avant l’entrée en service de l’usine en 2021. « La construction de cette première usine en Afrique pour la production de forme  peptidique retard avec des procédés spécifiques et complexes, sera d’un grand apport pour le développement de l’industrie pharmaceutique et devrait générer des retombées économiques significatives, au moment où l’Algérie cherche à diversifier sa production, grâce au transfert de savoir-faire de ses partenaires étrangers, et où la demande pour ce type de médicaments est en forte croissance », se félicite M. Soudani. Dans le même ordre d’idée, le responsable a tenu à préciser que l’objectif attendu de ce projet est de mettre à la disposition des praticiens et des patients des nouvelles solutions dans le domaine thérapeutique.

Contribuer à réduire la facture d’importation
« Le lancement de cette usine permettra de réduire l’importation des médicaments destinés à traiter des pathologies graves, qui coûtent annuellement à l’Etat plus de 10 millions d’euro, et de répondre ainsi aux forts besoins médicaux des patients algériens », se félicite Adlane Soudani. Cette nouvelle société devrait, à terme, employer plus de 150 personnes directement et permettra la création d’emplois indirects. Par ailleurs, Ipsen évalue la possibilité de vendre ses médicaments fabriqués localement en Afrique sub-saharienne. Pour sa part, le fondateur et président d’Isly Holding, Lyès Boudiaf, a indiqué que  « ce partenariat est une nouvelle étape confirmant le développement des activités d’Isly Holding, dans la continuité de  ses activités depuis plusieurs années dans différents secteurs liés à l’industrie. Nous sommes déterminés à contribuer à répondre aux attentes des autorités algériennes relatives au développement de l’industrie locale », ajoutant qu’ « au-delà de cet investissement, des discussions sont en cours avec des sous-traitants locaux, dotés de capacités de production et répondant aux normes internationales, en vue de fabriquer dans un futur proche d’autres produits, notamment en santé familiale pour le marché algérien ». De son côté, le vice-président exécutif d’Ipsen, Benoît Hennion, rappelle que l’intérêt majeur de ce projet, est le transfert de technologie. « C’est à partir d’une technologie très innovante d’Ipsen, jamais déployée en Algérie, qui des pépites seront produites pour les traitements anti-cancéreux. Il s’agira de la première usine en Afrique. Ipsen n’a que quelques usines dans le monde, notamment aux Etats-Unis et en France », précise-t-il. Enfin, il est à rappeler qu’Ipsen fabrique le médicament « Decapeptyl » pour le traitement du cancer de la prostate, qui représente la deuxième cause de décès par cancer chez l’homme dans la plupart des pays développés et la troisième en Algérie où l’Etat a inscrit cette maladie comme l’une des priorités établies. Le même médicament peut, également, être utilisé dans le traitement des fibromes utérins, de l’endométriose ainsi que pour le traitement de la puberté précoce centrale et de l’infertilité féminine. Ipsen-Algérie met à la disposition des patients nationaux pas moins de huit spécialités pharmaceutiques dans différentes thérapies comme l’oncologie, l’urologie, la gynécologie, l’endocrinologie, la neurologie et la gastro-entérologie. L’une de ces spécialités, Smecta est déjà fabriquée localement par AT Pharma (Groupe Hydra Pharm) depuis 2015. Ipsen Pharma ne s’arrête pas là puisqu’elle contribue à la formation médicale continue des professionnels de la santé à travers de nombreux programmes de formation de médecins et de sensibilisation avec pour objectif d’optimiser la prise en charge des patients algériens.

Y. M.



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Yahia MAOUCHI

Les plus lus

L'Algérie avant tout
AMMAR KHELIFA.

Le Pr Abderrahamane Abene
Par Farid HOUALI.

La transformation numérique
Par Dr Ali Kahlane,.

Jeux méditérranéens 2021
Par Smail ROUHA.

Un renfort de qualité
Par Farid HOUALI.

Sûreté de la wilaya de Sétif
De nos envoyés spéciaux Farid HOUALI et Abdessamed K..

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF