Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 108 - Oct 2017

Go

Industrie

Naissance de Galucho-Algérie

Matériel agricole

Par Salim HOURA



L’Algérie qui cherche à améliorer sa production nationale pour créer localement de l’emploi, de la richesse et réduire les importations, compte porter sa surface irrigable à 2,3 millions d’hectares.  Pour ce faire, les pouvoirs publics ont prôné une nouvelle stratégie basée sur l’intensification de l’agriculture qui passe notamment par l’irrigation, la fertilisation et la mécanisation. La nécessaire intensification de l’agriculture fait que les besoins en machines, matériels de culture et de récolte, bâtiments et équipements pour l’élevage… augmenteront fortement au cours des prochaines années. Certes, l’Algérie dispose d’une usine de fabrication de machines et équipements agricoles à Sidi Bel-Abbes. Il n’en demeure pas moins que cette production reste en déca des attentes et des aspirations. Aussi pour faire face, il a été procédé, dans le cadre de la poursuite du développement et de la modernisation de l’industrie du machinisme agricole, à la création d’une nouvelle société de fabrication d’une gamme complète et de nouvelle technologie. En effet, un accord de partenariat a été signé entre la firme portugaise Galucho et les entreprises publiques du groupe mécanique (ex-SGP Equipag) spécialisées dans le machinisme agricole (EPE CMA de Sidi-Bel-Abbès et EPE PMAT d’Alger) pour la création de la société Galucho-Algérie Spa, implantée à Sidi Bel-Abbes, pour la fabrication de matériel agricole de pointe. Cet investissement, évalué à hauteur de 4 millions d’euros, a été créé selon la règle 49-51 (49 % détenus par Galucho Portugal, 34 % par l’EPE CMA et 17 % par l’EPE PMAT)  avec un capital social de l’ordre de 2 millions d’euros. La signature a eu lieu en présence d’Abdessalem Bouchouareb, ministre de l’Industrie et des Mines, qui a souligné à l’occasion que ce genre de partenariat permettra à l’Algérie de consolider davantage le développement et la modernisation du secteur agricole dans le pays à même de satisfaire dans un premier temps les besoins internes en matière d’équipements agricoles avant d’aller par la suite vers l’exportation. En effet, Galucho-Algérie fabriquera, au niveau du site industriel de l’EPE CMA de Sidi Bel Abbès, une gamme complète de matériels agricoles de travail du sol et de transport agraire (charrues à soc, charrues à disques, charrues à dents, remorques de transport agraire, etc.). Il est prévu un taux d’intégration qui passera de 20 % la première année à 60 % la 5e année. Il est également prévu une évolution de l’effectif de la société en passant de 34 salariés la première année à 120 salariés d’ici cinq ans. En outre, ce partenariat permettra au groupe Mécanique de répondre aux besoins du secteur de l’agriculture en matériels de travail du sol pour la nouvelle gamme de tracteurs de grande puissance fabriqués en partenariat avec le groupe américain AGCO-Massey Ferguson. Avec ce partenariat, troisième dans le secteur de l’industrie machinisme agricole,  qui complète les partenariats déjà réalisés pour la production de tracteurs agricoles et de moissonneuses- batteuses de nouvelle génération, le groupe Mécanique pourra ainsi couvrir les besoins du secteur de l’agriculture en machinisme et matériels agricoles de technologie récente fabriqués sous le label de constructeurs de renommée mondiale, souligne Bachir Dehimi, représentant du groupe Mécanique qui a précisé que le démarrage de la société est prévu en septembre prochain avec la fabrication, dans une première phase de 5000 équipements agricoles pour tracteurs avant l’augmentation de la production, dans une seconde phase à 10000 unités. « Cela va nous permettre d’ouvrir des perspectives à l’export à l’avenir, ce d’autant que la marque Massey Ferguson est très demandée en Afrique», a ajouté le ministre tout en soulignant l’ambition de l’Algérie d’aller plus loin avec ce troisième accord conclu dans la fabrication des équipements agricoles. Une démarche jugée par le ministre très importante dans les secteurs de l’industrie et de l’agriculture, considérés comme des segments pivots dans le programme d’action du gouvernement en prévision du  quinquennat 2015-2019. Un quinquennat qui sera consacré à la construction d’une économie émergente hors hydrocarbures.
Tandis que Salah Attouchi, P-DG de PMAT, a indiqué que « près de 6 millions d’euros seront engagés essentiellement dans l’acquisition de l’outil de production ». Le plan de charge de l’entreprise porte sur la production de tout genre de matériels agricoles pour le travail du sol avec une capacité minimale de produire 2500 instruments par an, a tenu à préciser le même responsable. Ces partenariats interviennent dans le cadre de la redynamisation et de la réhabilitation de la filière mécanique agricole initié dans le plan de mise en œuvre de la politique du renouveau agricole.

   S. H.



Du même auteur

Par Salim HOURA

Les plus lus

L'Algérie avant tout
AMMAR KHELIFA.

Cybercriminalité
Par Dr. Djalila RAHALI.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF