Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 108 - Oct 2017

Go

EDITO

One, two, three, viva l’Algérie

Ammar KHELIFA



La qualification de l’Algérie, pour la quatrième fois de son histoire, à la phase finale de la coupe du monde de football ne fut pas seulement un succès sportif arraché de haute lutte par des joueurs « obsédés » par un rêve brésilien, au demeurant fort légitime. Cette victoire attendue par tout un peuple a eu un impact mobilisateur à tous les niveaux de la société. Tout le monde a pu constater les effets positifs de cette qualification sur le moral des Algériens. Ce n’est pas une vue de l’esprit, mais une observation basée sur un diagnostic de la liesse populaire qui a suivi le match Algérie-Burkina Faso. La joie et la fierté d’appartenir à ce peuple étaient visibles sur tous les visages, de l’agent de l’ordre public, oubliant sa fatigue au milieu d’une circulation infernale, au soldat contemplant du haut de sa guérite les cortèges improvisés chantant « One, Two, Three, viva l’Algérie », en passant par le chauffeur de taxi, le fonctionnaire, le paysan, le citadin, les hommes et les femmes, les jeunes et les moins jeunes. Le bonheur d’être Algérien était palpable à travers le comportement des gens dans leur diversité.
 Dieu, qu’elle est belle l’Algérie quand elle sourit. Elle est même sublime quand elle laisse éclater sa joie et rit aux éclats dans une ambiance aux couleurs d’un emblème national honoré avec une ferveur exceptionnelle par des millions d’Algériens qui n’ont pas encore oublié l’offense gratuite de Rabat. Dieu, qu’elle est immense cette Algérie lorsqu’elle rappelle au monde qu’elle existe et qu’elle est éternelle !
Ce qui s’est passé à Rabat, le 1er novembre dernier, est une histoire de fous à laquelle elle a riposté en inscrivant son nom dans l’histoire du foot mondial, le 19 du même mois. Novembre aime l’Algérie et l’Algérie le lui rend de si belle manière. C’est indéniable ! Il n’y a aucun doute là-dessus. Nous en sommes convaincus. Mais pour ceux qui ne le sont pas encore et qui désirent néanmoins percer le «secret » de cette idylle, nous leur conseillons vivement de ne pas gaspiller leur énergie en cherchant dans l’horoscope, car l’histoire de l’Algérie et de Novembre n’a rien à voir avec les astres. Elle n’est pas non plus le produit de fantasmes monarchiques. Ses géniteurs sont des hommes en chair et en os qui l’ont écrite avec leur sang et les générations qui leur ont succédé sont en train de veiller sur elle afin de la pérenniser.
Les démonstrations de joie qui ont illuminé nos demeures, nos rues et nos ruelles, après la victoire de l’équipe nationale de football constituent, il faut l’admettre, une réponse citoyenne aux bruits de casseroles traînées par une presse minoritaire hexagonale nostalgique au désordre colonial. L’avenir des Algériens ne sera ni « morose » ni « incertain » comme le souhaitent quelques anciens serviteurs du régime de Vichy et leurs serviles plumitifs, tant que la flamme novembriste continue d’irradier les cœurs et les esprits d’un peuple au tempérament de feu et au moral d’acier qui joue admirablement avec l’adversité et ne craint guère les challenges. Aux oiseaux de mauvais augure qui ne cessent d’appeler les Algériens à tempérer leur ardeur puisque, selon certains, il ne s’agit que d’une simple participation à une phase finale de Coupe du monde, nous réitérons ce que nous leur avons déjà dit en novembre 2010 : il est plus loyal de gagner une participation à un forum international sur le terrain, même s’il s’agit de football, que de manigancer en coulisses et de combiner dans l’obscurité afin de quémander un strapontin insignifiant au sein d’un organisme mondial où l’on fera partie du décor. A ce prestige factice et trompeur, l’Algérie préfère de loin la loyauté des joutes sportives. A vrai dire, elle était tellement belle en novembre dernier que Dieu la reconnaîtra en juin prochain lorsque l’emblème vert et blanc frappé du croissant et de l’étoile rouge flottera dans le ciel du Brésil !        
     

Par AMMAR KHELIFA
amar.khelifa@eldjazaircom.dz 



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Ammar KHELIFA

Les plus lus

L'Algérie avant tout
AMMAR KHELIFA.

Cybercriminalité
Par Dr. Djalila RAHALI.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF