Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 105 - Mai 2017

Go

EDITO

Vert militaire et fier de l’être

Ammar Khelifa



Le dossier que nous avons consacré, dans notre édition numéro 42 éditée et mise en ligne début septembre, à l'Armée nationale populaire (ANP) et à sa contribution à l'affermissement de l'identité algérienne, depuis les premiers coups de semonce donnés par la glorieuse ALN jusqu'à la mise hors d'état de nuire d'un terrorisme sans foi ni loi, a suscité de nombreuses réactions non seulement parmi nos fidèles lecteurs, mais chez des centaines de citoyens qui viennent de découvrir notre magazine sur le Net. Beaucoup nous ont félicités pour ce travail qu'ils ont qualifié de salutaire et d'utile à l'égard d'une institution qui a tant donné au pays et qui mérite amplement son statut d'armée populaire au sens le plus noble du terme, mais n'ont pas manqué de nous reprocher sincèrement et avec une grande compréhension le fait de ne pas avoir consacré un numéro exclusif à cette ANP dont l'apport au développement et à la sécurisation du pays demeure non seulement indéniable, mais il s'inscrit en lettres d'or sur le fronton de l'Algérie indépendante.


A notre tour, aujourd'hui, de reconnaître en toute humilité que ce sujet est d'une telle envergure que quoi que nous aurions fait, nous n'aurions jamais pu rendre justice à une institution qui a constitué un rempart infranchissable devant les aventuristes et les gourous « illuminés » qui ont tenté de jouer l'avenir d'une nation au « tirage au sort ». Bien qu'étant convaincus que toute justification dissimule des défaillances, nous osons croire honnêtement que celle-ci devrait faire l'exception au vu de la densité du thème et du poids des sacrifices consentis par des générations d'officiers et de djounoud qui ont servi et qui continuent de servir inlassablement une patrie qu'ils vénèrent. Une patrie qu'ils ont fait serment de défendre et de représenter honorablement dans tous les domaines, des missions classiques à la maîtrise des nouvelles technologies en passant par le sport à travers toutes ses disciplines. D'ailleurs, c'est avec une grande fierté que nous saisissons cette occasion pour rendre un hommage appuyé à ces jeunes footballeurs incorporés en équipe nationale militaire qui ont fait montre de « bravoure, de sérénité, d'un nationalisme très aigu, d'une détermination et d'une volonté extraordinaire » pour représenter dignement l'Algérie lors de la cinquième édition des Jeux mondiaux militaires organisés en juillet dernier au Brésil. Les propos entre guillemets sont du général Meguedad Benziane, responsable des sports militaires au ministère de la Défense nationale. Il faisait l'éloge de cette équipe conquérante qui a donné une véritable leçon de réalisme à des pharaons traînant une réputation de mauvais perdants particulièrement quand c'est l'Algérie qui les bat sportivement. Quoi qu'en pensent de nombreux journalistes accordant leur faveur éditoriale à la Coupe du monde de football, l'équipe militaire algérienne est, elle aussi, championne du monde et son sacre, qui ne manque nullement de prestige, a été rehaussé de surcroît par une victoire en demi-finale acquise face au Brésil. Il est toutefois regrettable que ce triomphe ait fait l'objet d'un traitement plus ou moins expéditif de la part des médias lourds et de la presse écrite et spécialisée.


Pour notre part, et tout en refusant le rôle de donneurs de leçons en patriotisme, nous nous inclinons devant ces efforts gigantesques fournis par une institution que les clichés occidentaux définissent pour des raisons idéologiques comme la « grande muette ». En Algérie, l'ANP ne fait pas de discours, ce sont ses succès qui parlent pour elle. Dans le domaine du sport, cela a été le cas un certain 14 avril 1958, quand de grands footballeurs comme Mekhloufi, Zitouni ou Bentifour, entre autres, pressentis à jouer la Coupe du monde sous les couleurs de la France, avaient tout laissé tomber pour rejoindre l'équipe de l'Algérie combattante ; mais aussi un certain 6 septembre 1975 lorsqu'une équipe, composée essentiellement d'appelés du contingent et dirigée par Mekhloufi, avait offert à l'Algérie une précieuse médaille d'or face à la France et, enfin et surtout, en attendant d'autres sacres, un certain 23 juillet 2011, où les « crânes rasés » et des têtes pleines d'espoir ont ramené de Rio de Janeiro (Brésil) la Coupe du monde militaire. Bravo, les Verts!



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Ammar Khelifa

Les plus lus

HB Technologies
Par Farid HOUALI.

Abdelkader Zoukh, wali d’Alger
Nouredine Yazid Zerhouni.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF