Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 109 - Nov 2017

Go

Douanes

Un exemple en gestion informatique

Direction régionale de Sétif

Par Leila BOUKLI



Comme beaucoup d’autres à travers le territoire national, la direction régionale des douanes de Sétif, créée en 1991, est engagée de plein-peid, dans la modernisation de son administration. L’objectif est de concilier la facilitation des échanges commerciaux et l’efficacité du contrôle douanier. Pour ce faire, la communication, la sensibilisation, et la formation sont au programme de ce corps de métier, dont les prérogatives s’élargissent à vue d’œil, d’où la tendance à une spécialisation des branches. Cette nouvelle démarche est contenue dans le programme stratégique 2016-2019 qui accorde la priorité à la formation du personnel tant sur les aspects techniques que sur l’éthique. Implantée en plein cœur de la ville, la direction régionale des douanes de Sétif exerce sa compétence sur les territoires de cinq wilayas : Sétif, Bejaia, Jijel, M’Sila et Bordj Bou Arreridj, par le biais de quatreinspections divisionnaires des douanes. La circonscription couvre une superficie de 34 576, 29 km2. Ce sont dans le détail, comme nous l’explique le directeur régional :
l’Inspection divisionnaire de Bejaia: bureau frontalier de plein exercice, elle comprend deux infrastructures économiques de taille, que sont :
-le port : ouvert à l’activité commerciale et au trafic des voyageurs. ,
- l’aéroport Abane-Ramdane : ouvert, uniquement, au trafic de voyageurs, il constitue 84% des recettes douanières et fiscales collectées par l’ensemble de la direction régionale de Sétif.
l’Inspection divisionnaire de Jijel : bureau frontalier de plein exercice, elle connaît actuellement une nette progression, et participe à hauteur de 11% de recettes engendrée des opérations douanières exercées au niveau du port de Djendjen, seule infrastructure ouverte au trafic du commerce international.
l’Inspection divisionnaire de Sétif : bureau intérieur de plein exercice, elle exerce une activité douanière limitée mais diversifiées.Il s’agit du contrôle douanier des voyageurs au niveau de l’aéroport international 8-Mai-1945, de l’inspection des entrepôts au niveau de la zone industrielle de Sétif et de la lutte contre la contrebande (brigades des douanes de Sétif).
L’Inspection divisionnaire de Bordj Bou Arreridj : elle est chargée de la gestion et du suivi des opérations liées aux entrepôts, relevant de sa circonscription, et de la lutte contre la contrebande (brigades des douanes de Bordj Bou-Arreridj et M’Sila).
Le port sec, créé en avril 2016, devenu opérationnel le 4 août de la même année, est destiné à l’entreposage des marchandises transférées du port de Bejaia.
La direction régionale de Sétif qui compte un effectif de 1335 agents, dont 25%, sont des femmes d’entre elles occupent des postes de responsabilités, est gérée par un homme d’expérience, Mohamed Dahmani, spécialiste en sciences économiques, qui n’en est pas à son premier poste de responsabilité. Il est en effet passé, entre autres, par la Direction générale des douanes à Alger (direction de la formation), puis inspecteur principal au port d’Alger, aux Pins Maritimes toujours à Alger avant d’être nommé chef d’inspection divisionnaire à Bordj Bou Arreridj et enfin directeur régional des douanes à Sétif, il y a 14 mois.
De l’avis de ses plus proches collaborateurs qui l’entourent lors de cet entretien, Mohamed Dahmani manage son service de main de fer. De son bureau, de cette direction, première au niveau national en matière de gestion informatique, il peut contrôler les mouvements de son personnel, le matériel que ce soit le parc automobile, le carburant, la gestion des stocks ou du budget. Il est intransigeant en matière de corruption bien qu’il reconnaisse avoir reçu des plaintes concernant des abus de pouvoir. Depuis janvier 2016 à ce jour, la direction régionale des douanes applique scrupuleusement le Plan stratégique 2016-2019. Dix actes y sont définis, parmi eux la prise en charge sociale de l’agent des douanes. « L’amélioration du cadre de vie du douanier l’éloigne de toute tentation de corruption éventuelle », souligne Mohamed Dahmani.
Depuis janvier 2017 à ce jour, 53 actions de communication pour la sensibilisation ont été menées sur plusieurs volets, sans oublier la distribution d’un spot publicitaire, dépliants et affiches au niveau de l’aéroport de Sétif, Jijel et Bejaia et port de Bejaia.
Les actions initiées et organisées par la direction régionale de Sétif portent, entres autres, sur la promotion des exportations hors hydrocarbures, la vulgarisation du plan stratégique, la nouvelle codification du tarif douanier à dix chiffres, la présentation des nouvelles dispositions du nouveau code des douanes, la deuxième rencontre nationale concernant le nouvel organigramme de l’administration des douanes pour renforcer le nouveau modèle économique. Des visites ont en outre été effectuées sur sites et lieux des unités de productions des opérateurs économiques. En outre, la direction régionale de Sétif a pris part à de nombreux séminaires organisés par différents organismes (direction du commerce, chambre de commerce, entreprises portuaires). Lors de ces manifestations, des cadres douaniers ont animé cinq conférences.
Pour la couverture médiatique de ces actions, les radios et les télévisions publiques et privées étaient présentes, de même que lors des diverses actions de proximité, santé, reboisement opération de rupture de jeûne, hadj ou encore celle ayant trait au stress professionnel donné aux profits des agents des douanes et de la police.
A noter aussi les séminaires en coopération avec la Chambre de commerce et l’université Ferhat-Abbès de Sétif. « Cette convention nous donne la possibilité d’inscription à un Master en économie douanière, encadré par des cadres de notre direction, en plus de l’envoi de deux ou trois cadres chaque année à l’université de Sétif pour l’obtention d’un Master », révèle Mohamed Dahmani. Cette convention, ajoute notre interlocuteur, fait ainsi bénéficier les deux parties, en formant directement sur le terrain (port, aéroport et zones sous douanes) avec à la clé la possibilité d’avoir accès à des débouchés auprès d’opérateurs économiques, auxiliaires de l’administration des douanes.

Une proximité avec les opérateurs économiques
Parmi les directives de l’Organisation mondiale des douanes, dont l’Algérie est membre, le rapprochement des douanes des opérateurs économiques. Aussi, dans le cadre du plan de modernisation, la Direction générale des douanes a lancé des projets d’envergure visant à construire des passerelles d’un partenariat durable entre la Douane et l’entreprise. Pour ce faire, un décret exécutif stipulant que l’administration peut agréer certains opérateurs économiques remplissant divers critères tels que la crédibilité, l’absence d’antécédents douaniers ou autres et une activité stable de plus de trois ans, a été promulgué. La raison est d’offrir le maximum de facilitations douanière set le minimum en matière de délais de dédouanement. En effet, l’amélioration de la relation entre le corps des douanes algériennes et les opérateurs économiques s’insère au titre de la mise en œuvre de la stratégie de l’administration douanière 2016-2019 visant le développement et le renforcement des ressources économiques nationales. Sur ce registre, la direction régionale de Sétif compte 66 opérateurs économiques agréés sur la circonscription depuis 2013 à 2017 répartis entre importateurs et exportateurs. « Nous avons 53 dossiers de demandes d’agréments en phase finale, ceci va faciliter l’accomplissement des procédures douanières et réduire par conséquent le contrôle douanier immédiat », indique Mohamed Dahmani qui précise qu’« à l’avenir, la spécialisation n’est plus un choix compte tenu de la diversité des missions et des métiers du douanier », tout en insistant sur l’importance de la formation de la ressource humaine. Pour rappel, la direction régionale de Sétif travaille en étroite collaboration avec les autres corps de sécurité, police, gendarmerie notamment (barrages mixtes, formation, séminaires…)

Promotion des exportateurs hors hydrocarbures
Dans ce cadre des campagnes de sensibilisation en faveur des opérateurs économiques ont été menées en visitant les lieux, usines et ateliers… pour sensibiliser cette frange de population à la nécessité d’aller vers l’exportateur pour la promotion des exportations hors hydrocarbures, telles que semoule, plâtres, électroménagers, boissons…. « Un guide de l’exportateur a été conçu par la direction générale en 2016 pour être remis aux intéressés », souligne Mohamed Dahmani, qui révèle que « cette campagne de sensibilisation a porté ses fruits en matière d’exportation en nombre et en valeur. Ce qui nous encourage à poursuivre dans ce sens».
La contribution de la direction régionale des douanes de Sétif au budget de l’Etat, pour les premiers 8 mois de l’année en cours, est de 78 milliards de dinars en matière de droits et taxes. Elle contribue également au Fonds commun des collectivités locales par environ 8 milliards de dinars. « Nous sommes en premier lieu une administration fiscale », fera remarquer fermement le premier responsable de la direction régionale des douanes de Sétif

   L. B.



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Leila BOUKLI

Les plus lus

L'Algérie avant tout
AMMAR KHELIFA.

LE SYSTÈME D’INFORMATION :
Par ‎Abderrahmane RAOUYA - Ministre des Finances.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF