Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 108 - Oct 2017

Go

Douanes

La prservation de lconomie nationale en ligne de mire

Inspection divisionnaire des douanes de Ghazaouet

Par Farid HOUALI



Ghazaouet est connue d’abord pour son port de pêche, le premier à l’échelle nationale, ainsi que sa gare maritime et son port commercial où l’activité, malgré un certain recul à la suite de l’instauration par les pouvoirs publics des licences d’implorations, ne faiblit pas. Cependant, la localité a la triste réputation d’être un foyer de la contrebande. En effet, sa proximité avec les frontières avec le Maroc la place au-devant de la scène particulièrement en ce qui concerne les saisies opérées par les différents services de sécurité, pratiquement au quotidien. Carburant, cuivre, produits alimentaires et drogue. Tout y passe. « L’administration des douanes est le point de passage obligé pour les marchandises, les capitaux et les personnes. Elle est de ce fait le premier rempart pour la préservation de l’économie nationale. A ce titre, l’institution douanière est investie de plusieurs missions. De prime à bord, la douane assure une mission fiscale puisqu’elle contribue considérablement au recouvrement des recettes de l’Etat et joue un rôle économique en contribuant à soutenir la compétitivité des entreprises et à renforcer leur encadrement, notamment celles orientés à l’export », nous affirme Brahim Bensalem, chef d’inspection divisionnaire de Ghazaouet relevant de la direction régionale des douanes de Tlemcen. L’inspection divisionnaire est caractérisée par trois activités phares. Il s’agit de l’activité au niveau du port de la localité ainsi que sa gare maritime. Aussi, dans le prolongement de ses missions, elle est également chargée de la surveillance de la bande frontalière incluse dans son territoire de compétence. Une mission assurée par cinq brigades de douanes dont trois polyvalentes à Ghazaouet, Boukanoune et Bab el Assa ainsi que deux PDS (Postes de surveillances douanières). En chiffres, ce sont 70 opérations effectuées par les différentes brigades des douanes de Ghazaouet en coordination avec les autres corps de sécurité. Elles se sont soldées par la saisie de 7 quintaux de drogue en 2016. C’est pratiquement la même quantité saisie depuis le début de l’année en cours. Etant le premier responsable des douanes de Ghazaouet, Brahim Bensalem revient sur l’activité « en baisse » au niveau de la localité, et ce suite à l’instauration des pouvoirs publics des licences d’importations. Ainsi, durant l’année dernière, il a été enregistré au niveau du port « commercial » de Ghazaouet, l’accostage et le traitement de 300 bateaux avec un tonnage d’importation  avoisinant les 952.000 tonnes et un tonnage d’exportation de 53.000 tonnes. Sur le plan de recette budgétaire générée par cette activité, elle s’élève à quelque 14 milliards de dinars. A cela s’ajoute une autre recette dite des contentieux, estimée à 17 milliards de dinars. Notre rencontre avec le même responsable est également une « occasion » d’aborder toutes les facilitations mises en place par l’administration des douanes afin de fluidifier les opérations d’importations et d’exportations au niveau du port de Ghazaouet. Ces instructions, explicite-t-il, englobent plusieurs aspects. Il est ainsi question, entre autres, de la détermination d’un délai précis pour chaque service douanier intervenant dans le circuit de la déclaration en douane à partir de son enregistrement au niveau de l’inspection principale aux sections (IPS) jusqu’au payement des droits et taxes dus et la délivrance du bon à enlever. Ce délai ne dépasse pas généralement les trois heures de temps. Il est aussi question de l’instauration d’un circuit dit Vert comme étant un avantage de facilitation, le traitement des déclarations s’effectuant en un temps très réduit puisque la phase visite est exclue de la procédure. Il convient de noter par ailleurs que les opérateurs économiques agréés (OEA) bénéficient de l’enlèvement rapide de leurs marchandises grâce à plusieurs avantages édictés par les textes réglementaires. D’ailleurs, le nombre de déclarations des OEA effectuées en 2016, était de 390 contre 322 l’année d’avant. C’est dire que toutes ces mesures mises en place par l’administration des douanes algériennes ont porté leurs fruits et les opérateurs économiques se sentent de plus accompagnés dans leurs démarches.

Le fruit d’une synergie
En matière de traitement des marchandises, à l’importation comme à l’exportation, le port de Ghazaouet propose à ses clients un service performant grâce à la mise en place du guichet unique. En effet, dans le souci permanent de développer la qualité des services portuaires à l’endroit des opérateurs économiques, l’entreprise portuaire de Ghazaouet a procédé, le 26 janvier dernier, à la mise en service effective de ce guichet unique. Le choix d’un 26 janvier n’est pas fortuit : c’est la journée internationale des douanes. « Ce qui a motivé l’idée de réaliser ce guichet unique portuaire au niveau du port de Ghazaouet est le souci de développer les services portuaires offerts aux opérateurs économiques », assurait dans sa déclaration à la revue interne de l’EP Ghazaouet, son P-DG Djamel Zaaf. De son côté, Brahim Bensalem, chef d’inspection divisionnaire des douanes de Ghazaouet, a relevé que l’initiative de la mise en place de ce guichet unique est louable à bien des égards. Elle est bénéfique car les services publics au port de Ghazaouet, à l’instar des autres administrations, devront connaître des améliorations en termes de performances, de réductions des frais et des coûts. « A cet égard, cette démarche s’inscrit dans le cadre de la coopération et de la collaboration entre les intervenants dans le processus du commerce extérieur », a-t-il soutenu. Le guichet unique englobe, selon les explications nous ayant été fournies sur place, « tous les services chargés du contrôle documentaire et physique des marchandises transitant par le port, à savoir les services phytosanitaires et vétérinaires, les services de douane et du commerce ». « Le concept de cet instrument de facilitation s’articule autour de deux opérations, le contrôle documentaire, qui s’effectue dans un même endroit où sont réunis tous les services concernés, et le contrôle visuel des marchandises, pratiqué par une brigade mixte, le tout dans un laps de temps considérablement réduit », a-t-on ajouté.

Bienvenue au…bled
Le port de Ghazaouet se situe à une trentaine de kilomètres de la frontière algéro-marocaine et à une centaine de miles nautiques d’Almeria, d’où la fréquence régulière de traversées des bateaux Almeria-Ghazaouet. C’est la liaison la plus importante. Et comme c’est le cas notamment durant les vacances d’été, ce sont des milliers d’Algériens établis à l’étranger qui viennent les passer dans leur pays natal. Les différents intervenants au niveau du port de Ghazaouet ont mis tous les moyens pour que l’accueil tout comme la prise en charge de ses passagers s’effectuent dans de bonne conditions et le plus rapidement possible. Pour ce faire, selon notre interlocuteur, le confort des estivants, constitués traditionnellement de la communauté nationale établie à l’étranger, est au centre des objectifs des actions privilégiées de l’administration des douanes en direction du grand public.
Pour atteindre cet objectif, l’administration des douanes déploie tous les moyens nécessaires et revoit inlassablement le dispositif procédural douanier afin de prodiguer le plus possible de facilitations et d’assouplissement lors du passage des voyageurs devant les services des douanes.
L’accomplissement de certaines formalités douanières à bord des car-ferries, avant l’arrivée au port de débarquement, est une initiative douanière méritoire. Elle contribue visiblement à réduire le temps que les voyageurs mettent à sortir de l’enceinte portuaire. Cette initiative qui procure, sans aucun doute, un sentiment de satisfaction chez les estivants, est mise en œuvre par une brigade appelée la Brigade navigante des douanes.
Relevant que 23 000 passagers avaient transité à l’arrivée, via la Gare maritime de Ghazaouet en 2016, le chef d’inspection divisionnaire des douanes de Ghazaouet, a évoqué la mise en place cette saison encore d’un dispositif spécial pour l’accueil et la prise en charge des passagers au niveau de cette même gare maritime. En effet, l’administration des douanes engage chaque année à l’occasion de cette échéance un ensemble de mesures de facilitations en direction des voyageurs et notamment en direction des membres de la communauté nationale établie à l’étranger : le couloir vert pour les familles, la réduction du délai de traitement douanier des voyageurs, l’allègement des procédures (distribution du TPD et formalités de déclarations de devises à bord des car-ferries durant la traversée). Pour ce faire, notre interlocuteur évoque un plan « formation » notamment pour les agents à charge du traitement des documents des passagers et véhicules. « Une formation a été même dispensée à nos éléments en niveau de la DRD portant sur tous les aspects en relation avec la circulation, et l’accueil des passagers composés essentiellement de notre communauté établie en étranger. Dans ce sens, des réunions avaient été déjà tenues avec nos différents partenaires (la PAF et l’entreprise portuaire de Ghazaouet) pour que cela soit une réussite pour tout un chacun. Nous envisageons même d’installer un nouveau scanner rien que pour les véhicules suspects », a-t-il dit à ce propos rappelant que ses services détiennent le record national du traitement d’un bateau passagers, l’année écoulée. Il est de 35 minutes. « Et nous comptons le préserver », a encore ajouté le même responsable. D’ailleurs, des voyageurs issus de la communauté nationale établie à l’étranger ont souvent salué les efforts fournis pour l’amélioration des conditions d’accueil au niveau de nos gares maritimes en particulier la réduction du temps de passage devant les différents services de sécurité. L’attente, qui exaspérait au plus haut point les passagers et qui durait parfois jusqu’à huit heures, n’est qu’un souvenir lointain. « Les choses se sont nettement améliorées ces derniers temps », nous dit-on unanimement au niveau de la gare maritime de Ghazaouet, où notre passage coïncidait en ce 24 mai avec l’accostage d’un ferry en provenance d’Almeria.

A. B.



Du même auteur

Par Farid HOUALI

Les plus lus

L'Algérie avant tout
AMMAR KHELIFA.

Cybercriminalité
Par Dr. Djalila RAHALI.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF