Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 110 - Dec 2017

Go

Douanes

Une famille technique

Madame Oum El Kheir Meziane, sous-directrice des analyses et des statistiques, chargée du système d’information à la sous-direction analyses

Par Tahar MANSOUR



L’autre révolution qu’ont connue les institutions publiques algériennes est l’arrivée en force des femmes aux postes les plus performants, les plus responsables et qui requièrent un savoir-faire et une disponibilité à toute épreuve, c’est le cas aussi des douanes algériennes où nous trouvons des femmes aux commandes de nombreux services et directions névralgiques, menant leurs missions avec brio, sans coup férir ni faiblesse. Parmi elles, Madame Oum El Kheir Meziane, chargée du système d’information à la sous-direction analyses de la DG des douanes a démontré que la femme peut occuper n’importe quel poste de responsabilité, de recherche, d’analyse et y apporter une touche supplémentaire qui dénote ses capacités.

Une longue expérience
Ingénieur d’Etat en sciences opérationnelles option mathématiques/informatique, Madame Oum El Kheir Meziane intègre la Direction générale des douanes algériennes en 1994 et est affectée directement au Système Sigad (Système d’information et de gestion automatique des douanes) qui devait être lancé avec le concours d’un bureau d’études. Madame Meziane fait partie du groupe qui travaille avec ce bureau d’études jusqu’à la mise en place du système et elle y reste jusqu’à 2013. Au cours de cette période, elle est responsable de la conception et de la mise en œuvre des logiciels du Sigad entre 2002 et 2013. A partir de 2014, jusqu’à ce jour, elle est sous-directrice des analyses et des dtatistiques et est membre, en parallèle et à partir de 2016, du comité de pilotage du nouveau système d’information. Madame Oum El Kheir Meziane est mariée et mère de trois enfants dont l’ainée est étudiante à L’université de Bab Ezzouar, elle aussi ayant choisi les sciences de la communication (réseaux Télécom), dans le sillage direct de sa mère. La deuxième fille est au CEM et la dernière se trouve toujours au primaire. Les trois filles suivent leur scolarité avec brio. Pour compléter un tableau familial très scientifique, l’époux de Madame Meziane est aussi un informaticien chevronné et occupe le poste de directeur de services informatiques. « Nous sommes une famille technique » nous lance-t-elle avec fierté.

Le Sigad en 1995
Après avoir mis au point le système d’information et de gestion automatique des douanes (Sigad), Madame Meziane participe à son lancement en 1995 en commençant par l’aéroport Houari-Boumediene pour l’installation du réseau et du système avant qu’il ne soit généralisé à travers tout le territoire national. « C’était une véritable informatisation des douanes algériennes car, auparavant, il n’y avait que du manuel puis tout a été automatisé, comme le manifeste, la déclaration, le calcul des droits des taxes », précise-t-elle. Par la suite, il y a eu une évolution fonctionnelle grâce aux capacités des ingénieurs algériens, dont faisait partie Madame Meziane, qui ont pris les choses en mains. « C’était un défi car nous étions jeunes et le bureau d’études est parti (on nous avait demandé si nous pouvions assurer sa pérennité et nous avons répondu par l’affirmative), mais nous avons relevé ce défi et nous avons pu le prendre en charge fonctionnellement, et, à chaque fois qu’il y avait du nouveau, nous étions capables de mettre à jour nos logiciels et d’apporter les modifications nécessaires » précise-t-elle. Parmi ces modifications, il y a la prise en charge des nouvelles dispositions introduites par l’accord avec l’Union européenne, la mise en œuvre des avantages fiscaux et plusieurs accords d’association. Malgré tout cela, il fallait à l’institution douanière arriver à suivre l’évolution rapide des systèmes informatiques de par le monde, et, « appuyés par notre directeur général, nous avons entamé une réflexion afin de recevoir la totalité des processus » confie-t-elle aussi.

Le nouveau système d’information
« Nous avons fait des travaux pour revoir tout l’ancien système, c’est une véritable refonte et nous avons appliqué l’approche processus et, vu mon expérience professionnelle, il a fallu que je sois dans le groupe », nous apprend Madame Meziane. Le groupe qui est chargé de mettre en place ce nouveau système est un groupe multidisciplinaire composé de jeunes ingénieurs et elle y participe pleinement. Dans ce cadre, Madame Meziane et son groupe ont lancé une réflexion profonde pour revoir la totalité des processus et la première mission du comité de pilotage a été l’application de l’approche processus pour la modélisation, de description des tâches. Le nouveau système comportera tous les détails des diverses opérations douanières à partir de l’arrivée de la marchandise ou des voyageurs devant le douanier au niveau des frontières (aériennes, terrestres et maritimes) et elle a pu mener un travail remarquable grâce à son expérience en se concentrant sur les tâches diverses de toute la chaine douanière pour les décrire et les inclure dans les processus informatiques. Par la suite et après avoir travaillé pendant une année à rassembler toutes les données, elle a procédé, avec son groupe, à définir les besoins et à présenter un cahier des charges « qui est la pièce maitresse d’un système d’information », nous informe-t-elle.

Dématérialiser l’ensemble des tâches douanières
Arriver à dématérialiser l’ensemble des tâches douanières est l’objectif principal visé par Madame Meziane et ses collègues du Comité de pilotage du nouveau système d’information ce qui leur permettra de faire un gain consistant en timing et en qualité de service. « Mais, continue-t-elle, il faut aller doucement et par étape afin de former les agents et d’arriver à intégrer cette dématérialisation dans les mœurs locales, que ce soit pour le douanier ou pour l’opérateur et le voyageur ». La communication et la vulgarisation du système sont utilisées pour impliquer chacun dans ce changement radical.
 T. .M.



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Tahar MANSOUR

Les plus lus

L'Algérie avant tout
AMMAR KHELIFA.

Après l’automobile
Par Yahia MAOUCHI.

La transformation numérique
Par Dr Ali Kahlane,.

Sécurité alimentaire
Par Yahia MAOUCHI.

Saison estivale 2017
Par Farid HOUALI.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF