Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 108 - Oct 2017

Go

Douanes

Par amour de la patrie et du métier

Madame Nassima Berreksi Allou, inspectrice divisionnaire, chargée de la communication auprès de la Direction des relations publiques et de l’information

Par Tahar MANSOUR



Il est des métiers qui ont été l’apanage des hommes durant de longues années, surtout là où la disponibilité de jour comme de nuit, la force physique et l’endurance sont requises mais qui ont été intégrés par des femmes qui, peu à peu, ont démontré qu’elles sont capables de faire autant que les hommes, sinon plus. Les services de sécurité et ceux de la douane sont parmi ces institutions qui ont recruté un nombre très important de femmes, des femmes courageuses, intègres, fortes, sérieuses qui ont démontré une disponibilité et une abnégation exemplaires. Parmi ces femmes exceptionnelles, nous avons rencontré Madame Nassima Berreksi Allou, inspectrice divisionnaire de la douane qui s’est distinguée sur le terrain par ses capacités sans faille et une volonté à toute épreuve. Après des études exceptionnelles menées du primaire jusqu’au lycée, la voie de Mme Berreksi était toute tracée lorsqu’elle opte, une fois son baccalauréat avec mention en poche, pour l’Ecole nationale d’administration et, plus précisément, à la section douane. Tout naturellement, elle intégré la direction des douanes dès la fin de ses études au sein de l’ENA, en 2006 et est affectée directement sur le terrain au niveau de l’aéroport Houari-Boumediene d’Alger. « C’est là que j’ai fait mon baptême du feu», précise-t-elle. Dès le début, Mme Berreksi s’est retrouvée au niveau du service technique de la douane au sein de l’aéroport. Juste après son affectation, une réorganisation des services de douanes a été opérée et elle a intégré le bureau des affaires techniques puis le bureau du contentieux douanier.

Un choix, une vocation
Sa nouvelle affectation n’est pas de moindre importance, au contraire, car elle doit prendre en charge les opérateurs économiques afin de leur expliquer les modalités légales pour le dédouanement du fret et des marchandises. Au niveau des ports et aéroports, l’urgence des opérations caractérise les opérations effectuées ainsi que la disponibilité des agents car : « Il faut être à jour et réactif », explique-t-elle. Du coté des voyageurs, il faut les accompagner en les informant des obligations qu’ils doivent prendre en compte afin qu’ils ne tombent pas dans l’infraction car « l’administration des douanes a pour principal objectif l’amélioration des services et la rapidité de traitement », continue-t-elle. Parmi ces mesures, celle de rendre l’information disponible constitue un élément clé dans la bonne conduite des opérations de contrôle et de dédouanement. Dans ce cadre, tout ce qui peut aider le voyageur et l’opérateur économique à éviter de tomber dans l’infraction et à accélérer les procédures (dépliants, tableaux électroniques...) peut être utilisé.  Elle y est resté quelques temps puis a regagné l’aérogare Internationale en qualité de chef de service technique, fonction qu’elle occupe de la fin de l’année 2008 jusqu’à la fin de 2012 puis, du début de l’année 2013 jusqu’au mois de mars 2016, elle est nommée sous-directrice de l’informatique et de la communication au niveau de la Région. « L’administration des douanes a un découpage un peu particulier hérité de notre rattachement au MDN qui compte 15 régions et la plus grande en termes de volume est celle d’Alger qui englobe 5 wilayas », explique Mme Berreksi. La région comprend tous les ports secs, l’aéroport avec tous ses services et elle a la responsabilité de gérer le système d’information et de la communication.

Le seul poste de cette envergure occupé par une femme :
Après ce passage à la Région, elle regagne l’aéroport Houari-Boumediene en mars 2016 jusqu’à la fin de l’année en qualité de chef-divisionnaire à l’inspection des douanes de l’aéroport. Ce poste est le seul à travers le territoire national à avoir été l’apanage d’une femme qui s’en est acquittée d’ailleurs avec brio, réalisant des résultats probants au fil des jours.  Enfin, Mme Berreksi retourne au niveau de la Direction générale, au sein de la Direction de la communication, son profil initial dans cette institution.

Pourtant le soleil brille dehors
Après avoir travaillé de longues années sur le terrain, avec toutes les difficultés inhérentes à la fois à sa condition de femme et à celle de fonctionnaire des douanes, Mme Berreksi s’est forgée une solide expérience pour mener, de main de fer, toutes les opérations de contrôle aux frontières pour garantir la sécurité et l’économie du pays, tout en assurant un service de qualité, alliant respect du droit et de la personne humaine, afin de répondre aux voyageurs intègres, nationaux ou étrangers qui visitent l’Algérie. C’est une équation difficile à solutionner, mais qu’elle a su maitriser en toute sérénité, démontrant par là une force de caractère, l’abnégation de soi et une foi inébranlable en son pays qu’elle aime et protège de toutes ses forces. « Lorsque nous nous trouvons sur le terrain, particulièrement au niveau de l’aéroport Houari-Boumediene, la charge de travail est telle que nous oublions le temps, nous oublions même le soleil puisque nous travaillons à l’intérieur et nous pouvons travailler près de dix-huit heures sans nous en rendre compte, et c’est éreintés mais heureux d’avoir mené à bien toutes nos missions, que nous regagnons nos domiciles », nous confie-t-elle d’une traite, une lueur de fierté et d’amour pour son pays qu’elle ne peut cacher. 

Au sein de la Direction des relations publiques et de l’information
Ayant fait montre d’une capacité de travail exemplaire, d’une régularité sans faille, d’un sérieux parfait et d’une maitrise du métier incomparable, Mme Berreksi a bénéficié de nombreuses promotions et a acquis le grade d’inspecteur divisionnaire puis a été rappelée à la Direction générale des douanes pour occuper le poste de cadre à la direction générale chargée de la communication. Dans ce cadre, elle rappelle que sa mission actuelle est d’informer les populations cibles, les professionnels et les particuliers. L’information demandée par tous consiste à leur expliquer les missions de l’administration des douanes, celles du douanier et de la douanière. Pour ce faire, les nouvelles technologies de l’information ont été intégrées par la DG des douanes algériennes car « c’est maintenant la pierre angulaire de toutes les administrations pour rendre un service douanier de qualité », précise-t-elle. Outre le site web, la Direction des douanes a mis à la disposition de ses partenaires une ligne directe et un numéro vert destinés à répondre aux questionnements divers de tous, allant même jusqu’à la personnalisation de l’information, selon la demande exprimée. Mme Berreksi est mariée mais n’a pas encore d’enfant, elle affirme que la sécurité du pays prime toute autre considération, d’autant plus que « nous avons hérité déjà de nos grands-parents de la passion pour ce pays et c’est toujours leur sang qui coule dans nos veines, eux qui ont sacrifié leur existence pour lui. En outre, lorsque nous voyons les dangers qui guettent l’Algérie, nous ne pouvons pas reculer et nous devons veiller, avec tous les autres Algériens, à préserver notre pays, au prix de tous les sacrifices. Nous sommes donc disponibles de 6 h jusqu’à 23 h ou même plus, nous ne faisons pas de différence, ce que nous voulons c’est faire convenablement notre travail. Nous ressentons par la suite une grande satisfaction morale lorsque nous réussissons à faire adhérer tous ceux qui sont sous notre responsabilité à atteindre les objectifs tracés beaucoup plus précieux qui tendent à sauvegarder notre pays et son indépendance économique», conclut-elle avec fierté.
T. M.



Du même auteur

Par Tahar MANSOUR

Les plus lus

L'Algérie avant tout
AMMAR KHELIFA.

Cybercriminalité
Par Dr. Djalila RAHALI.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF