Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 119 - Fev 2019

Go

Douanes

Des frontières intelligentes pour des échanges commerciaux fluides

Célébration de la Journée mondiale des douanes

Par Tahar MANSOUR



Chaque année, le 26 janvier, les douanes du monde célèbrent leur journée en organisant des évènements nationaux au cours desquels sont présentés toutes les activités de l’année écoulée, les réalisations en matière de protection de l’économie nationale et tout ce qui concerne les déplacements des personnes et des biens d’un pays à un autre. Cette année, le thème choisi a été celui « Des frontières intelligentes pour des échanges commerciaux flexibles et un mouvement des personnes et des biens sans obstacles ». Un thème d’actualité du fait que le nombre de voyageurs et le volume du fret franchissant les frontières devraient, selon toute attente, croître de manière exponentielle et où la technologie a transformé le paysage économique dans lequel la douane évolue. Aussi, les membres de l’OMD sont encouragés à réfléchir à la manière dont ils pourraient assurer un mouvement transfrontalier des marchandises, des personnes et des moyens de transport, rapide et sans heurts.  En Algérie, c’est la wilaya de Blida qui a accueilli les festivités nationales sous la présidence de  Abderrahmane Raouia, ministre des Finances, en présence de Fatima-Zohra Zerouati,  ministre de l’Environnement et des Energies renouvelables, de Abdelmadjid Sidi Said, Secrétaire général de l’UGTA, de Farouk Bahamid, directeur général des douanes, de Youcef Cherfa, wali de Blida, et de hauts cadres du ministère des Finances et des douanes. Etaient également présents le directeur général d’Algérie Télécom et celui de l’EADN.
Lors de son intervention, le ministre des Finances a estimé que le choix du thème de cette année n’a pas été fait par hasard mais il reflète la volonté que se partagent toutes les nations pour faciliter les échanges commerciaux légaux. « En effet, le gouvernement algérien met les douanes algériennes comme un intervenant très important au niveau des frontières en ce qui concerne la chaine logistique du commerce extérieur, en collaboration avec tous les autres intervenants, à tous les niveaux », a déclaré Abderrahmane Raouia. Dans le cadre de l’application des décisions du gouvernement pour la protection des frontières, les douanes algériennes participent de manière efficiente avec toutes les autres institutions qui interviennent dans les échanges commerciaux internationaux et luttent contre toute atteinte à l’économie nationale. Le ministre rappelle que les directives du Président Bouteflika se basent sur trois axes dont le premier est le rôle du secteur industriel hors hydrocarbures qui est un élément essentiel pour la réussite des réformes économiques engagées. En deuxième lieu, c’est l’amélioration de la gouvernance économique au niveau des directions et institutions étatiques ainsi qu’à celui des entreprises publiques et privées. Enfin, il y a lieu de rappeler qu’il faudra aussi lutter contre toutes les formes de mauvaise gestion tout en ayant comme principal objectif d’améliorer le climat des affaires. Les douanes sont donc appelées à lutter contre la bureaucratie afin de faciliter les transactions commerciales internationales. La Douane, en coopération avec les autres services présents aux frontières, joue un rôle fondamental dans la facilitation du commerce et des déplacements, via la simplification, la normalisation et l’harmonisation des procédures frontalières et la sécurisation des frontières. Il revient donc tout naturellement à la Douane d’être le chef de file des initiatives pour consolider et accroître les efforts visant à rendre plus aisée la circulation des biens et des personnes à travers les frontières et à faire de la mondialisation une force positive. À cette fin, l’OMD s’engage à promouvoir la transformation des frontières en « frontières Smart » (ou frontières intelligentes), la douane agissant en tant que pivot central de liaison et de coordination.

La numérisation des douanes
De son côté, Farouk Bahamid, DG des douanes algériennes, a rappelé le pourquoi de cette célébration au niveau mondial et a annoncé que le thème choisi est « Des frontières intelligentes pour des échanges commerciaux flexibles et un mouvement des personnes et des biens sans obstacles ». « Ce thème est rattaché aux attentes des institutions nationales et internationales et c’est un sujet très proche des douanes algériennes qui s’est lancée dans une opération inédite de l’informatisation de tous ses services », a-t-il précisé. Et de rappeler que, durant les vingt dernières années, l’utilisation des technologies de l’informatique et l’informatisation des services des douanes ont permis de faciliter grandement le commerce international en facilitant les opérations et en accélérant le dédouanement et les différentes démarches d’import et d’export. Parmi les mesures prises par l’administration des douanes dans ce cadre, il signale l’informatisation des différents documents entre les multiples intervenants, chose qui s’est imposée dans le paysage des échanges commerciaux internationaux. « Nous sommes conscients des obstacles que créent les démarches douanières au niveau des frontières et, selon une étude récente, le document de déclaration douanière, traverse près de 20 km pour compléter toutes les démarches douanières et passe par pas moins de 16 intervenants avec un délai minimum de 10 jours pour compléter toutes les procédures », reconnait le DG des douanes. Donc, et pour réduire les délais et aplanir les difficultés, il est devenu indispensable de coordonner le travail de tous ceux qui interviennent dans cette chaine procédurale et ceci par l’utilisation des technologies de l’information pour un échange rapide et instantané de l’information entre eux. M. Bahamid explique que de nombreux défis attendent l’administration des douanes. « Nous en sommes conscients et nous avons déjà commencé à les relever », affirme-t-il. Le premier défi est d’adapter les services des douanes à son environnement national et international d’autant plus que le gouvernement attend d’elles qu’elles prennent en charge de manière efficiente les recommandations de la politique économique et commerciale du pays. Quant au deuxième défi, il a trait à la protection de l’économie nationale par le biais de contrôles efficaces au niveau des frontières en appliquant un contrôle intelligent qui devance les tentatives de fraudes diverses. Enfin, le troisième défi concerne la mise en place de nouvelles pratiques qui se caractérisent par le réalisme par la création d’un système intégré des données qui se base sur des procédures douanières exemplaires et simplifiées qui répondent aux normes internationales. Le directeur général a annoncé la mise en place d’un nouveau système informatique des douanes et une convention a déjà été signée en date du 18 octobre 2018 avec les douanes coréennes pour la mise en place d’un système informatique éprouvé et aux normes internationales. L’administration des douanes a en outre signée une autre convention ce 26 janvier 2019 avec l’EADN (Entreprise d’appui au développement numérique) afin de s’entourer de spécialistes algériens qui lanceront le système en temps voulu et avec toutes les garanties de réussite. Un autre accord a été signé à l’occasion de la journée mondiale des douanes avec Algérie Poste pour la facilitation des transits des colis et du commerce extérieur.

Un fichier national des voyageurs
Toujours dans le cadre de la modernisation de l’administration des douanes, M. Bahamid a annoncé la mise en place d’un système de gestion des risques dans le cadre de la conciliation entre le contrôle et la gestion. Ainsi, l’année 2019 sera marquée par l’installation d’un fichier national des voyageurs, en collaboration avec la police des frontières. Toujours dans la même optique, les compagnies aériennes ou autres devront transmettre les listes des voyageurs qu’elles transportent et qui se dirigent vers les aéroports algériens aux douanes et à la police des frontières, à l’avance par voie électronique et avant l’arrivée du moyen de transport.Ceci permettra de faciliter le passage des voyageurs et de cibler les voyageurs qui font l’objet d’un contrôle douanier, et c’est d’ailleurs ce qui se fait à travers de nombreux autres pays.

Un bilan éloquent
Durant l’année 2018, les douanes algériennes ont effectué de nombreuses opérations entrant dans le cadre de la lutte contre la contrebande et pour la protection des frontières terrestres, maritimes et aériennes. Au cours des différents contrôles, il a été procédé à l’arrestation, en coordination avec les services concernés, de 7225 individus et la saisie de 904 véhicules divers utilisés dans les opérations de contrebande. Les différentes unités de la douane ont réussi à saisir au cours de l’année 2018, 36 armes de guerre, 14 fusils de chasse, 1958 kg de kif traité, 123 250 comprimés psychotropes, 1305,43 gr de cocaïne, 289 200 cartouches de cigarettes, 162 500 litres de carburant, 4, 5 millions d’euros, 43 600 $ US, et près d’un milliard de centimes en dinars algériens.

Primes et promotions pour plusieurs douaniers
A la fin de la cérémonie, de nombreux douaniers ont reçu des mains des responsables présents à cette journée des décisions de promotion à des grades supérieurs. D’autres, et c’est une première au sein des douanes algériennes, ont reçu des primes en récompense à des opérations de qualité qu’ils ont réalisées durant l’année écoulée.
   T. M. 



Du même auteur

Par Tahar MANSOUR

Les plus lus

L’Algérie avant tout
AMMAR KHELIFA.

Laboratoire ADE Tizi-Ouzou
Par Farid HOUALI.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Wilaya De Annaba

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF