Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 115 - Août 2018

Go

L'ANP

L’Armée montre la voie

Pour un nouveau chemin pour l’industrie algérienne

Par Farid HOUALI



L’intégration du secteur de l’industrie militaire dans le tissu industriel national a débuté en 2012 à travers des partenariats entre les entreprises militaires économiques et des entreprises nationales. Les industries militaires font désormais partie intégrante du tissu industriel national. 
Le développement du partenariat avec le secteur industriel national a permis la relance de plusieurs sociétés nationales qui étaient au bord de la faillite et de la fermeture, comme la Société algérienne pour l’industrie de la chaussure à Sidi Bel Abbes et la Société algérienne de textile et autres. Ce partenariat a été une fois de plus mis en exergue par le général de corps d’armée Ahmed Gaïd Salah, chef d’état-major de l’ANP, qui effectuait une visite d’inspection le 19 mars dernier, à l’Unité de construction navale à Annaba, et ce, en compagnie du général-major Ammar Athamnia, vommandant de la 5e RM et du général-major  Mohamed-Larbi Haouli, commandant des forces navales. Á noter que l’Unité de construction navale de Annaba, inaugurée par le général de corps d’armée le mois de février 2016, est une filiale de l’Entreprise de construction et de réparation navale de Mers El-Kebir /2e RM. Elle prend en charge la construction des vedettes de sauvetage, la fabrication des embarcations semi-rigides et la rénovation des coques des navires en service ainsi que l’installation des équipements et des systèmes de bord, outre sa participation dans la maintenance et la réparation des embarcations de pêche relevant du secteur de la pêche maritime public et privé.  Dans cet élan et depuis sa mise en service, cette unité a procédé à la maintenance et à la réparation de 470 embarcations de pêche au profit de pêcheurs de différentes wilayas côtières du pays. Elle emploie aussi un important nombre de citoyens de la région, contribuant ainsi à fournir des postes d’emploi et à réduire le taux de chômage, selon le communiqué du MDN. Le vice-ministre de la Défense nationale  qui  a rencontré les cadres, personnels et ouvriers de cette unité  a tenu à rappeler «le grand intérêt» qu’accorde le Haut commandement de l’ANP à la promotion et au développement de l’industrie militaire en Algérie, notamment dans le domaine de la fabrication navale, qui contribue concrètement « dans le développement des Forces navales, tout en les exhortant à parfaire la maîtrise des technologies de la construction des navires et des vedettes ». «Nous considérons cette unité de construction navale comme un maillon fort au sein de l’ensemble du tissu des fabrications militaires que recèle notre pays, et ce, grâce au soutien indéfectible de son Excellence Monsieur le président de la République, chef suprême des forces armées, ministre de la Défense nationale. Cette industrie que nous voulons, au sein de l’ANP, un nouvel horizon du travail sur le terrain, rationnel, réfléchi et perspicace, avec lequel la recherche, le développement et l’industrialisation militaire dans toutes ses branches et ses spécialités constituent désormais notre préoccupation et priorité ultimes qui méritent davantage d’importance et d’intérêt», a-t-il affirmé.

Un milliard de dollars d’IDE
Le volume des investissements directs étrangers (IDE) dans les projets de partenariat du secteur industriel militaire s’élève à près de un milliard de dollars, affirmait le lieutenant-colonel Haddouche Benyahia, à l’occasion de la Journée parlementaire sur l’industrie militaire en Algérie organisée au siège de l’Assemblée populaire nationale (APN) le 13 mars dernier.  Dans son intervention intitulée «Le volet économique des industries militaires», le lieutenant-colonel Haddouche a précisé que le secteur de l’industrie militaire avait permis de surmonter les crises qu’ont connues certains secteurs industriels nationaux, dont le textile, à travers le partenariat entre les deux secteurs, la formation et l’emploi des habitants des régions dans lesquelles sont créées les activités industrielles.  Le même officier  a rappelé, entre autres, les différentes sociétés industrielles créées dans différents domaines avec un partenaire étranger et des entreprises nationales, selon la règle des 51/49, à l’instar de la Société de fabrication des véhicules de marque «Mercedes Benz», créée en juillet 2012 et dont l’objectif est d’atteindre les 2.000 véhicules de Mercedes Classe G avec un taux d’intégration de 30%, 5 ans après le lancement de la production. Il a également cité la Société algérienne pour la production de poids lourds Mercedes Benz, lancée en février 2012 et qui a pour objectif de réaliser 15.000 camions annuellement et 15.000 bus avec un taux d’intégration minimum de 30% pour les 5 premières années. Le même responsable a, par ailleurs, rappelé la création en mars 2012 de la Société algérienne de fabrication de véhicules particuliers dont l’objectif est de produire 12.000 unités/an, ainsi que la Société algérienne de fabrication de véhicules blindés (NIMR) et la Société algérienne de fabrication de moteurs (Safmma) qui vise à produire quelque 25 milles unités de moteurs avec un taux d’intégration minimum de 50% durant les cinq premières années du lancement de production.  Le lieutenant-colonel Haddouche a également cité la Société algérienne de fabrication des systèmes électroniques (SCAFSE) et la société Caracal de fabrication de pistolets et d’armes légères. Il a également évoqué la Société algérienne de production des explosifs, une usine de construction d’hélicoptères en sus de l’entreprise algérienne de distribution des véhicules Mercedes-Benz.  Le même responsable a cité, en outre, l’Entreprise algérienne des textiles industriels et techniques (EATIT), fruit de la fusion de sept groupes de production de textile, expliquant dans ce cadre que le ministère de la Défense nationale contribuait à hauteur de 60% dans le capital social de l’Entreprise à travers son établissement d’habillement et de couchage. De son côté, le directeur de la communication et de l’orientation au ministère de la Défense, le général-major Boualem Madi, a fait savoir que le ministère a adopté une stratégie de communication interactive visant à faire connaitre à l’opinion publique les efforts et les missions de l’ANP en matière de protection des frontières à travers des portes ouvertes et des visites de guidées.

Une quarantaine d’usines et 30 000 emplois
Intervenant lors de la journée parlementaire organisée à l’Assemblée populaire nationale (APN),  le colonel Mohamed-Amine Karoui de la direction de l’industrie militaire du ministère de la Défense nationale, a mis en avant l’importance de l’industrie militaire dans la satisfaction de l’ensemble des besoins du marché national en camions, voitures et bus produits en Algérie, soulignant que le chiffre d’affaires des entreprises de l’industrie militaire devrait atteindre les 100 milliards de dinars en 2019.  Il a ajouté que le secteur tablait sur « la création de 30.000 postes, la réalisation de 10 entreprises réparties à travers le territoire national, la création de 12 autres sociétés par actions et 40 usines».  Dans son intervention intitulée «L’importance des industries de la Défense», il  a affirmé que l’investissement dans l’industrie militaire s’inscrivait dans le cadre de la mise en œuvre du programme de relance économique initié par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, soulignant, à ce propos, que «l’industrie militaire est une partie indissociable de l’industrie nationale».  Rappelant que l’industrie militaire couvrait plusieurs domaines à l’image de la mécanique, de l’électricité, des industries chimiques et des tissus, le colonel Karoui a assuré que ces produits ne sont pas destinés uniquement à un usage militaire mais également à un usage paramilitaire et civil. Il a fait savoir enfin que le secteur prévoyait de satisfaire, à l’horizon 2019, la totalité des besoins du marché national en camions de fabrication locale.
F. H.



Du même auteur

Par Farid HOUALI

Les plus lus

Libertés démocratiques
Par Farid HOUALI.

L’Algérie avant tout
AMMAR KHELIFA.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Wilaya De Annaba

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF