Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 107 - Août 2017

Go

L'ANP

Tout pour se rapprocher des citoyens

Centre du Service national d’Oran

Par Tahar MANSOUR



La mise en confiance par le respect et l’écoute. En pénétrant à l’intérieur de l’édifice abritant le Centre du Service national à Oran, nous ressentons un calme et une sérénité nous prendre dès les premiers instants, surtout devant le sourire de bienvenue des soldats préposés à la réception des appelés du Service national et de leurs parents. C’est un fait prouvé que celui qui se rend au CSN d’Oran est assuré d’y trouver toute l’attention voulue et le respect qui lui est dû en tant que citoyen à part entière de ce pays. Le commandant du Centre, le lieutenant-colonel Rachid Taberkane, nous informe que  « nous avons pris toutes les dispositions pour recevoir et orienter les nouveaux appelés dans les meilleures conditions, de telle sorte qu’ils se sentent toujours chez eux, dans le civil. Ceux qui les reçoivent ont reçu une formation spécifique dans les relations humaines et maitrisent parfaitement les lois et règlements propres à l’institution militaire et l’assouplissement introduit par les réformes ». Le commandant Sofiane Maafa, chef du Service national au sein du CSN d’Oran, renchérit en rappelant que  « nous avons plusieurs bureaux qui traitent les dossiers selon les demandes des citoyens, soit pour être incorporés, soit pour bénéficier d’un sursis pour continuer des études ou encore obtenir une dispense du service national car soutien de famille. Chacun est dirigé selon le service qu’il est venu demander ». Nous apprenons aussi que pour ceux qui sont reconnus aptes pour accomplir leur devoir dans le cadre du service national peuvent même choisir l’arme dans laquelle ils souhaiteraient être affectés, le choix revenant aux responsables du Centre selon les aptitudes de chacun.  

Un rayonnement sur cinq wilayas
Le Centre du Service national d’Oran rayonne sur cinq wilayas de l’ouest algérien et gère les dossiers, pour ce contingent, de plus de 34.000 inscrits et, aussitôt que le centre reçoit les listes des citoyens concernés ainsi que l’autorisation nécessaire émanant de la Direction du Service national, le Service Sélection et Orientation trace un programme de passage des citoyens pour la sélection médicale. « Le programme est ensuite transmis à la Direction du Service national pour confirmation et prise de décision », précise le médecin commandant Nassim Bestani, médecin-chef. Ce programme est divisé entre les wilayas, à raison de deux sessions au moins pour chacune d’elle, chaque session durant 21 jours.  « Pour ce contingent, nous avons lancé l’opération le 8 janvier 2017 à partir de la wilaya d’Ain Témouchent, puis celle de Sidi Bel Abbès, ensuite Mostaganem et Tlemcen, avec chacune une durée de 21 jours, alors que pour la wilaya d’Oran et du fait que le Centre s’y trouve, la sélection médicale se fait à longueur d’année »a continué le médecin commandant. Dans le cadre de ses tournées à travers le territoire de compétence, une commission médico-administrative est constituée et se compose d’un médecin consultant, de deux infirmiers, le trésorier et un agent de saisie. Ces opérations à travers les wilayas évitent aux citoyens appelés à passer la visite médicale de sélection de se déplacer vers Oran et permettent au personnel médical et administratif de travailler à l’aise afin d’offrir le meilleur service aux citoyens. Il faut rappeler aussi que même à l’intérieur de la wilaya, les jeunes appelés reçoivent une prime de transport pour leur déplacement entre leur lieu de résidence et la caserne où la visite médicale est effectuée.

Sorties de sensibilisation et d’explication
La Loi 6/14 du 9 août 2014 comporte de nombreuses modifications concernant l’accomplissement du Service national comme la limitation du Service national à 12 mois, la prise en compte de la période passée sous les drapeaux dans le calcul pour les promotions et la retraite, l’augmentation de la solde mensuelle durant l’accomplissement du devoir national, le remboursement des frais de transport et la restauration pendant la visite médicale, la réintégration dans le poste de travail occupé avant le départ pour le Service national (même en dépassant le nombre de postes existants) dans un délai ne dépassant pas les six mois, tout en prenant en compte la période du Service national comme période d’expérience professionnelle. En outre, l’appelé qui a accompli son Service national est prioritaire pour le recrutement au sein de l’ANP en qualité de contractuels ou d’actives, selon la formation et les diplômes acquis. « Afin d’expliquer le contenu de cette Loi et le faire connaitre aux citoyens, nous avons organisé plusieurs sorties sur le terrain et nous nous sommes rendus dans les universités, les lycées, les centres de formation professionnelle où nous avons rencontré les étudiants pour leur expliquer de manière détaillée les nouvelles dispositions contenues dans cette loi. Nous avons aussi organisé des portes ouvertes et distribué des prospectus aux jeunes, toujours dans le souci de leur expliquer le mieux possible la nouvelle loi », a précisé le chef du Centre du Service national d’Oran.
T. M.



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Tahar MANSOUR

Les plus lus

L’Algérie avant tout
AMMAR KHELIFA.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF