Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 109 - Nov 2017

Go

Gendarmerie nationale

La problématique du narcotrafic et ses tentacules

Séminaire national sur la drogue et la toxicomanie

Par Radia ZEKRI



Les participants sont revenus sur la problématique du narcotrafic et de la toxicomanie durant plusieurs années. En effet, une évolution inquiétante a été relevée notamment pour les cinq dernières années où pas moins de 800 tonnes de kif traité ont été saisies par les services de la Gendarmerie nationale impliquant près de 97 000 personnes sur tout le territoire national. Cette situation préoccupante interpelle les pouvoirs publics, la société civile, les écoles, les mosquées et toute la société. Les travaux du séminaire dont le coup d’envoi a été donné par le recteur de l’université d’Oran, en présence de représentants du 2e commandement régional de la gendarmerie ainsi que tous les commandants de groupements de wilayas et des GGF, ont permis aux experts et spécialistes de différentes institutions de débattre plus largement les questions liées à une problématique nationale sécuritaire et sanitaire. Ils ont, entre autres, souligné, comme partout ailleurs dans le monde, les proportions alarmantes que prend le narcotrafic en général et celui du cannabis en particulier. Pour ne citer que ce qui transite par les frontières algériennes ouest et sud-ouest, les conférenciers ont indiqué que la moyenne mensuelle des saisies sur le territoire national a atteint durant les trois dernières années 7,5 tonnes de kif traité ; des saisies qui durant les années 2000 étaient considérées comme record pour un total de plusieurs années. En effet, le narcotrafic devient de plus en plus, selon les analystes, un trafic juteux indispensable aux différents réseaux criminels et en étroite relation avec d’autres formes de criminalité dont le terrorisme, le trafic d’armes et le blanchiment d’argent. Le dernier rapport du commandement de la gendarmerie fait état d’une situation qui empire d’une année à une autre et qui connaît une évolution permanente liée notamment à l’élargissement des champs de culture de cannabis chez le pays producteur et à l’interconnexion entre les différents réseaux criminels profitant, entre autres, de la situation sécuritaire inconfortable qui guette le Sahel ces dernières années. Chiffres à l’appui, le commandant Abdelmalek Derradji indique que les services de la gendarmerie ont ouvert durant les quatre premiers mois de l’année en cours, 193 enquêtes judiciaires impliquant pas moins de 2 004 personnes et menant à la saisie de 30 tonnes de cannabis, 38 kg de cocaïne et des millions de substances médicales psychotropes. Pour revenir aux cinq dernières années durant lesquelles les services de la gendarmerie ont saisi 800 tonnes de cannabis, l’officier supérieur a indiqué que ces affaires ont impliqué près de 97 000 personnes dont près d’une centaine d’étrangers de différentes nationalités notamment africaines. Pour les spécialistes, la lutte contre cette forme de criminalité organisée et transnationale ne peut se faire par un seul pays puisque les réseaux spécialisés ne reconnaissent pas de frontières et sont de plus en plus organisés, profitant, entre autres, de la conjoncture sécuritaire régionale et internationale ainsi que  des nouvelles technologies de l’information et de la communication. En effet, il ne peut y avoir une alternative à la coopération internationale pour freiner cette machine destructrice des nations et alimentatrice des groupes terroristes. En ce qui concerne notre pays, les services de sécurité sont de plus en plus à l’heure du renforcement des dispositifs et de l’adaptation des plans d’action à une carte de criminalité mise à jour en permanence. Ainsi, la lecture des chiffres importants des saisies opérées reflète d’une part les proportions que connaît le narcotrafic et, d’autre part, l’efficacité des plans d’action des forces de sécurité pour contrer ce problème de sécurité, de santé publiques et d’économie nationale.

R. Z.



Du même auteur

Par Radia ZEKRI

Les plus lus

L'Algérie avant tout
AMMAR KHELIFA.

LE SYSTÈME D’INFORMATION :
Par ‎Abderrahmane RAOUYA - Ministre des Finances.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF