Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 125 - Dec 2019

Go

DGSN

Un vent de jouvence souffle sur l’exécutif

La nouvelle stratégie de la police nationale

Par Farid HOUALI



Un vent de rajeunissement souffle sur la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN). Plusieurs Sûretés de wilaya et directions centrales relevant de la police nationale sont concernées par ces importants changements. Le rajeunissement tant attendu tend à devenir une réalité au vu de la composante du nouvel exécutif conduit par le contrôleur de police Khelifa Ounissi, récemment désigné à la tête de la Direction générale de la Sûreté nationale. En effet, la nomination de plusieurs officiers supérieurs dont la tranche d’âge ne dépasse pas la cinquantaine tend à confirmer cette tendance. Certes, les portefeuilles clés restent entre les mains de la génération pré-indépendance, mais il n’en demeure pas moins que plusieurs sûretés de wilaya et directions centrales sont désormais pilotées par de jeunes compétences. Ces officiers supérieurs, pour avoir évolué durant leur carrière en étroite relation avec les préoccupations directes des citoyens, en ayant occupé des postes en rapport avec les collectivités locales, préconisent la proximité. Ce mouvement vise à insuffler une nouvelle dynamique aux différents services externes de la DGSN, dans un contexte difficile de lutte contre la criminalité et le terrorisme. En effet, le premier changement avait été opéré le 8 septembre dernier par le chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah, au sein des chefs de sûreté des wilayas, ayant touché 40 postes, conformément aux dispositions de l’article 92 de la Constitution alors que le second a été annoncé le lendemain, soit le jour même de la tenue du Conseil des ministres. Ce dernier a touché 11 postes de responsabilité de l’administration centrale de la DGSN. Ainsi, l’Inspection générale des services (IGS) a été confiée à Djamel Benderradji, la Direction de la police des frontières (DPF) dont la charge sera assurée par Mohamed Noui Sifi tandis que la Direction de la police judiciaire (DPJ) sera désormais dirigée par Arezki Hadj Saïd. Aussi, la Direction des renseignements généraux (DRG) sera assurée par Benyettou Benziane, alors que Si Mohand Mohamed Saïd dirigera la Direction de la police générale (DPG) en plus de la Direction de l’administration générale (DAG), confiée à Fouad Sib.Notons également qu’à la suite de ces changements opérés au sein de la DGSN, Mohamed Malek gérera la Direction des études et de l’enseignement des écoles, alors que la Direction des études, chargée de l’École supérieure de police de Châteauneuf, est confiée à Ali Ferragh.Ce même mouvement a aussi touché la direction adjointe aux équipements et la direction adjointe du personnel, confiées respectivement à Ahmed Bourabia et Abdelkader Mostefaoui. Seulement cinq directions ont été épargnées par ce changement, dont les deux directions les plus névralgiques, en l’occurrence la Sécurité publique (DSP) et la ressource humaine (DRH). Ces changements opérés deux semaines seulement après la prise de fonctions du nouveau DGSN, le contrôleur de police Khelifa Ounissi, en remplacement du contrôleur de police Abdelkader Kara Bouhedba, vise, selon la DGSN, «la consécration de la culture de l’alternance pour offrir les mêmes chances à toutes ses compétences professionnelles». « La culture de l’alternance aux postes est à même d’ouvrir de nouvelles perspectives et de contribuer à l’amélioration de la performance de ce corps constitué », assurait en effet à ce propos l’Inspecteur général de la Sûreté nationale, le contrôleur de police Djamel Benderradji, dans une allocution prononcée à l’occasion de l’installation du nouvel inspecteur régional du centre, Ben cheikh Fadid Zeineddine. Lors de cette cérémonie à laquelle ont assisté les autorités locales, civiles, militaires et judiciaires, le contrôleur de police Benderradji a estimé que «cette démarche contribuera, sans doute, à l’instauration d’un climat professionnel de concurrence loyale, ouvrira de nouvelles perspectives et contribuera à l’amélioration des performances des cadres, fonctionnaires, gradés et agents de police afin de constituer une solide barrière face à la propagation du crime, sous toutes ses formes». Saluant le riche parcours professionnel du nouvel inspecteur régional du centre et sa contribution à l’enrichissement de la bibliothèque nationale par de nombreux ouvrages, il a rendu hommage également à l’ex-Inspecteur régional, le contrôleur de police Mustapha Belaini qui a été muté au même poste à Oran.Dans une déclaration à la presse, le nouvel inspecteur régional du centre s’est engagé à travailler en collaboration avec «tous les partenaires sur le terrain, afin de garantir le bon fonctionnement de tous les services de la région Centre, qui est l’une des plus importante du pays, avec ses 11 wilayas ».Il a rappelé que parmi les missions de l’Inspection figurent l’orientation, la formation et l’inspection au service du pays et du citoyen et la lutte contre le crime organisé, sous toutes ses formes, notamment en cette période sensible.
F. H.



Du même auteur

Par Farid HOUALI

Les plus lus

L’Algérie avant tout
AMMAR KHELIFA.

Un homme, une destinée
Par Tahar MANSOUR.

Tarik Bouslama, P-DG du groupe Imetal
Entretien réalisé par Smail ROUHA.

Télécharger version PDF

Version PDF