Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 116 - Oct 2018

Go

DGSN

Le hasard porte le bleu en bandoulière

Lieutenant Assia Kedissa

Par Hamid BELLAGHA



Elle tenait vraiment à avoir son portrait dans la revue. Non pas pour le fun, ni pour le 8-Mars, mais pour pouvoir s’exprimer et faire sortir tout son bonheur d’être en bleu, d’être dans la police, d’être à l’inspection régionale de la police de l’Est. Il faut dire qu’avant de porter l’uniforme bleu, elle était plutôt en blanc. Le tablier blanc de l’enseignant, un enseignant qui dispensait le savoir, justement dans une école de … police !
A ses élèves qui lui demandaient de s’enrôler dans la police, elle répondait toujours par un « non » énergique. Pourtant, sa destinée devait virer du blanc au bleu, et voilà que Kedissa Assia, puisque c’est d’elle qu’il s’agit, s’adresse maintenant à nous toute fière de ses étoiles. Quatre étoiles de part et d’autre de ses épaules, un grade de lieutenant de police. « Lieutenant Assia  Kedissa», tiendra-t-elle à préciser à chaque fois. Elle n’a pas la tête dans les étoiles, mais elle est drôlement fière de celles qui sont sur ses épaules.
En quittant les bancs de l’université en 1999, Assia Kedissa n’avait qu’un rêve : dispenser le savoir. C’est pourquoi, et le plus naturellement du monde qu’elle déposera un dossier au niveau de l’école de police de Sidi Mabrouk à Constantine. L’école avait besoin d’enseignant, et Kedissa allait le devenir. Une enseignante d’anglais, of course ! Elle fera ses premières lettres et pas en compagnie d’apprenantes, futurs agents de l’ordre. Elle leur apprendra les rudiments de la langue de Shakespeare, ses élèves lui inculqueront d’une manière subliminale l’amour de l’uniforme.
C’est ainsi que Kedissa passera un premier concours en 2005 pour rejoindre le rang de ses … élèves, mais elle ne sera pas retenue. Le second essai sera le bon. C’était en 2006, et c’est ainsi que son tablier blanc s’est soudainement teinté en bleu.
Dès lors, le chemin de notre futur lieutenant au féminin était tout tracé. Elle subira une formation de 18 mois à l’école Ali Tounsi à Alger. Elle rejoindra, après sa formation, directement la sûreté de wilaya de Constantine, la première sûreté urbaine pour être précis, comme chef de brigade de la police judiciaire. En 2011, elle rejoindra la direction de la sûreté urbaine de la police où elle officiera comme inspectrice, puis la cellule de la communication et des relations publiques jusqu’en 2006. « J’ai eu la chance de travailler dans des services différents, ce qui m’a permis de récolter une expérience très importante qui m’a été fondamentale dans ma carrière. Mais ce que je préfère, c’est sans conteste la communication », précisera le lieutenant Kedissa. Suivra le centre des opérations et de coordination qui accueillera aussi Assia pendant 6 mois, puis l’affectation à l’IRP de l’Est où elle reprendra son histoire d’amour avec la communication.
« Mon penchant pour la communication n’est pas venu par hasard, nous expliquera le lieutenant Kedissa. C’est après la nomination du général-major Abdelghani Hamel à la tête de la DGSN qu’a eu lieu le déclic. D’abord parce que le DGSN a accordé une place privilégiée à la femme, et qu’il a développé par la suite la spécialité de la communication à un degré qui n’existait pas avant. »
« Le général a aussi rompu définitivement la différence qui existait entre les deux sexes dans la police, ainsi que le regard négatif de la société envers la femme policière », continuera notre interlocutrice. Elle souhaitera aussi être à la hauteur de la confiance placée en elle par ses supérieurs directs et par le DGSN pour toutes les autres femmes en bleu.
Puis pour conclure elle nous lance une tirade bien achalandée : « Le métier de policier bien que considéré comme pénible, n’en est pas moins une fierté pour les filles et les garçons de notre chère patrie, qui doivent reconnaissance, et abnégation à leur pays, l’Algérie », tout en précisant que cette citation n’est pas de sa création mais un extrait d’un discours du DGSN Abdelghani Hamel !
Pas étonnant donc que le lieutenant Assia Kedissa excelle dans la communication !
 H. B.



Du même auteur

Par Hamid BELLAGHA

Les plus lus

Tourisme, culture et histoire
Par maître Serge Pautot, .

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Wilaya De Annaba

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF