Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 117 - Nov 2018

Go

DGSN

Vingt ans en bleu

Le commissaire principal Hayet Slatnia

Par Farid HOUALI



Contrairement à bon nombre de formations politiques et personnalités qui font des discours sur la réhabilitation du rôle de la femme sans  passer à l’acte, les services de sécurité servent aujourd’hui d’exemple en matière de promotion des Algériennes. L’Armée nationale populaire, la Gendarmerie nationale et la Direction générale de la Sûreté nationale offrent aujourd’hui toutes les conditions favorables pour que les femmes s’intègrent sans difficulté et démontrent une compétence et un savoir-faire équivalents ou supérieurs à ceux des hommes.En effet, la femme algérienne est également officier supérieur de nos corps constitués. Licenciée en sciences de documentation de l’université de Dely Ibrahim, le commissaire principal Hayet Slatnia, chef de la brigade de la protection des personnes vulnérables à la sûreté de la wilaya d’Alger,  se dit« fière » d’appartenir à ce corps constitué qu’elle rejoint en 1999.  Dans les faits, avoue-t-elle, qu’elle voulait rejoindre les rangs de la sûreté nationale alors qu’elle n’était qu’en classe de terminale. « J’ai toujours été fascinée par les enquêtes.Et quoi de mieux qu’un agent de police pour ce faire », se souvient-elle. Mais la volonté de la maman était autre. Sans s’opposer à ce que sa fille (âgée à l’époque de 17 ans) rejoigne les rangs de la Sûreté nationale, la maman de la jeune Hayet insistait à ce que sa fille termine d’abord ses études. Juste après, diplôme universitaire en poche, le commissaire principal Hayet Slatnia n’hésite pas une seconde.  « Le  moment que j’attendais depuis toujours était enfin arrivé », se félicite-t-elle. Ce fut le début d’une aventure en uniforme bleu, qui remonte à prés de 20 ans déjà, durant lesquelles le chef de brigade la protection des personnes vulnérables à la sûreté de la wilaya d’Alger, aura appris beaucoup de choses. « On a surtout appris la discipline et l’engagement », assure notre interlocutrice, qui comme beaucoup d’autres, femmes-cadres de la DGSN, rappelle que le général-major Abdelghani Hamel a souvent mis en exergue le rôle de la femme policière, qui a su s’imposer dans le corps de la Sûreté nationale, ce qui lui a permis d’accéder aux plus hauts grades et postes. D’ailleurs, le commissaire principal Hayet Slatnia fait partie des ces officiers femmes élevées aux grades supérieurs à l’occasion de la Journée internationale de la femme puisque elle a été promue « exceptionnellement » le 8 mars 2009 au garde de commissaire de police puis commissaire principal en 2016.  Rappelant les missions et objectifs des brigades de la protection des personnes vulnérables, dont le personnel est essentiellement composé de femmes, le commissaire principal Hayet Slatnia note que ces brigades ont pour objectif la lutte contre la délinquance juvénile, la protection des mineurs et la lutte contre la violence à l’égard des femmes mettant en exergue « les différentes mesures prises par la DGSN pour assurer la protection des enfants et autres catégories vulnérables ». Á ce titre, il convient de noter que la sûreté de wilaya d’Alger a, dans le cadre de ses actions humanitaires, offert des repas chauds aux personnes démunies «occupant la voie publique» dans les communes du centre-ville de la capitale en décembre dernier. Un fait pas du tout nouveau d’autant qu’il n’est pas rare de croiser les hommes et femmes en bleu au chevet de ces personnes vulnérables dont tout un bureau leur est dédié. 
F. H.



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Farid HOUALI

Les plus lus

Energie renouvelables
Par Farid HOUALI.

SITEV 2018
Par Yahia MAOUCHI.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Wilaya De Annaba

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF