Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 113 - Mai 2018

Go

DGSN

Une jeunesse au service de sa nation

Le commissaire principal Mohamed Fillali

Par Farid HOUALI



L’on assiste ces derniers temps à un véritable vent de rajeunissement au sein de la DGSN.  La politique du Haut Commandement de la DGSN dans ce contexte est en effet, aussi claire que  précise : la promotion aux postes de responsabilités se fait sur la  base des compétences et du mérite. C’est le cas notamment du Commissaire principal Mohamed Filali, chef de service de la sécurité publique à la sûreté de la wilaya d’Alger, né en 1974. Á la tête de ce service depuis un peu plus d’une année, Commissaire principal Mohamed Filali, est comme la plupart des cadres de la DGSN, universitaire. Il est licencié en sociologie de l’université de Bouzaréah. C’était en 1997, lui qui a fait toutes sa scolarité y compris le lycée (Moufdi Zakaria) au quartier Bachdjarah. Avant de rejoindre le corps de la police en 1999, notre interlocuteur affirme avoir « goûté » lui aussi au chômage. Mais ce ne serait pas pour longtemps puisque le jeune Filali, se décide à rejoindre la police. Le début effectif, fut en 2001 soit juste après une formation d’une année et demie à l’Ecole supérieure de police Ali Tounsi (Châteauneuf). Au grade de Lieutenant de police, il est muté directement à la sûreté de daïra de Cherchell dans la sûreté de wilaya de Tipaza où il exercera pendant cinq ans. Retour à Alger en 2005. En 2007, il est promu au grade de commissaire alors qu’il est toujours en poste à l’état major de la police. 2011 : il est muté à la DGSN, à la CCP précisément. Il fait partie de noyau de l’actuel radio de la sûreté nationale. Promu commissaire principal, en 2013, il est nommé la même année à la tête de la section de motocyclistes de la sûreté de la wilaya d’Alger.  Dans l’exercice de ses fonctions à la tête de 11 000 hommes et femmes, Commissaire principal Mohamed Filali, s’est dit « convaincu » de ce qui se fait au quotidien. « La sûreté nationale est notre fierté », a-t-il dit. Cependant, il s’est montré intransigeant avec ceux et celles qui voudraient d’une manière ou d’une autre « nuire » à son image. « On est des humains, nul n’est à l’abri d’une erreur mais si ceux et celles qui portent atteinte avec leurs actions irréfléchies à l’institution mérite une révocation pure et simple », a-t-il soutenu à ce propos. Tout au long de notre entrevue avec le Commissaire principal Mohamed Filali, ce dernier n’a en aucun instant caché également « amour » pour sa patrie. Pour preuve, outre le sacrifice de tous les chouhadas, le premier martyr guillotiné, Ahmed Zabana l’inspire toujours.  
F. H.



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Farid HOUALI

Les plus lus

L'Algérie avant tout
AMMAR KHELIFA.

INNOMEDIA
Par Salim FAROUK.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF