Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 116 - Oct 2018

Go

DGSN

Le trait d’union

Cellule de communication de la Sûreté de wilaya de Sétif

Par Farid HOUALI



Actuellement, à travers les sûretés de wilayas, de jeunes officiers de police font qu’il n’existe plus « aucun barrage entre le citoyen, le journaliste et ce corps de sécurité ». « Les reformes entreprises au sein de la Sûreté nationale, dont la diversité et l’étendue ne peuvent être décrites amplement, ont notamment touché le domaine de la communication interne et externe pour, d’une part, faire adhérer l’ensemble des composantes de l’institution policière aux valeurs et principes d’une police professionnelle, respectueuse des libertés et des droits, et, d’autre part, faire participer le citoyen à l’effort de sécurité à la faveur d’une relation de confiance fondée sur le respect mutuel », souligne à ce propos à El Djazaïr.com le lieutenant de police Abdelouahab Aïssani, chef de la cellule de communication et des relations publiques à la sûreté de la wilaya de Sétif, rappelant ainsi un passage d’un des nombreux discours du DGSN prononcé dans ce contexte. « La DGSN a mobilisé tous les moyens humains et matériels indispensables au service du citoyen pour la réalisation des objectifs nobles de la sûreté nationale considérant en cela le citoyen comme partenaire essentiel de l’opération sécuritaire », ajoute-t-il. Ce dernier, faudrait-il le souligner, était notre guide, disons notre trait d’union entre les différents services dans le cadre des entretiens avec ce corps de sécurité réalisé par El Djazair.com dans la capitale des hauts-plateaux. Le même officier a insisté sur le fait que les portes du service communication de la SW de Sétif sont ouvertes à tous les journalistes « désirant » se référer à des sources « officielles ». « Á notre niveau, on a toujours entretenu de très bonnes relations avec les professionnels des médias locaux », relève notre interlocuteur, estimant par ailleurs que les services de la police n’ont rien à cacher aux médias. « Les médias sont nos partenaires », insiste-t-il. Et comme l’attestent ces chiffres, la cellule de communication et des relations publiques à la sûreté de la wilaya de Sétif est l’une des plus actives. Elle aura accompli sur le terrain un travail notable. Ainsi, le nombre des rencontres de sensibilisation au profit des éléments de la sûreté de wilaya est estimé, rien qu’en 2017, à 173 rencontres ayant concerné 9660 agents.
L’année d’avant, seulement 92 rencontres ont été organisées. Idem pour les interventions sur les ondes de la Radio nationale. Le nombre est estimé à 214 interventions durant la même période alors qu’il était de 189 interventions l’année d’avant. Aussi, 152 communiqués de presse émanant de la CCP ont été repris par la presse nationale.
La CCP de Sétif, selon son premier responsable, a, également pris part, toujours dans le volet sensibilisation, à bon nombre de conférences-débats. Le lieutenant de police Abdelouahab Aissani a également relevé 12 contributions sur les colonnes de la Revue Echorta ainsi que 163 séquences vidéo transmises via le site web de la DGSN. La CCP Sétif a aussi le mérite d’être la première cellule de communication de sûreté de wilaya à lancer sa propre page facebook après celle de la DGSN. C’était le 12 février 2016 à l’occasion de la journée internationale de l’Internet. « La vision de citoyenneté de la police algérienne s’est ouverte sur l’environnement extérieur, par le biais d’une politique de communication, vecteur primordial en matière d’actions de proximité», conclut le chef de la cellule de communication et des relations publiques à la sûreté de la wilaya de Sétif qui a rejoint les rangs de la police en 1998 en tant qu’inspecteur de police. Titulaire d’une licence en électronique, le lieutenant de police Abdelouahab Aissani a opté pour ce corps constitué par conviction personnelle. « Pour moi, qui ai toujours voulu porter cet uniforme, c’est un rêve d’enfance qui se réalise ». Avant d’être nommé chef de la cellule de communication et des relations publiques, il avait dans le passé exercé dans d’autres services tels que les renseignements généraux et le bureau d’ordre. Notre lieutenant de police a aussi exercé au Sud, à la sûreté de daïra de Djanet (Illizi) précisément pendant cinq ans.
 F. H.



Du même auteur

Par Farid HOUALI

Les plus lus

Tourisme, culture et histoire
Par maître Serge Pautot, .

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Wilaya De Annaba

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF