Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 110 - Dec 2017

Go

DGSN

« Afripol est le résultat d’une approche unifiée »

Le général Kale Kayihura, inspecteur général de la police ougandaise

Par Leila BOUKLI



El-Djazair.com : Quels sont pour vous les effets positifs, dans les pays composant cette nouvelle structure qu’est Afripol ? Quel en sera l’apport pour le continent en butte aujourd’hui à de nombreux problèmes ? 

Kale Kayihura : L’importance de créer une structure interétatique regroupant tous les pays africains est cruciale, car elle constituera une immense plateforme d’informations et permettra de coordonner les efforts de tous les pays vers un seul but, combattre la criminalité sous toutes ses formes. Cette alliance stratégique joue un rôle important dans le renforcement des valeurs de paix, de sécurité et de stabilité dans le continent africain. C’est le résultat d’une approche unifiée pour poursuivre une démarche commune en matière d’approfondissement de la coopération sécuritaire, elle permettra en outre de relever les défis et de trouver des solutions efficaces aux crimes dont font face les pays africains (escalade terroriste, trafic de drogue, piraterie, blanchiment d’argent, cybercriminalité…).

El-Djazair.com : : Les interconnexions du terrorisme avec la criminalité transnationale évoluent de plus en plus. Comment devront-elles être prises en compte dans les stratégies tant nationales qu’internationales ? 

Kate Kayihura : Il nous faut envisager les moyens à mettre en œuvre pour juguler ce phénomène.  Plusieurs initiatives ont été engagées en la matière avec les dispositifs des polices africaines dans des spécialités professionnelles, opérationnelles et juridiques. Un échange intense des expériences au plan régional et intercontinental, parce que la menace est mondiale, d’ailleurs chaque continent du monde a sa propre organisation, l’Afrique se devait de créer la sienne. Cet échange intense d’expériences s’est matérialisé par des programmes de formation spécialisé ; l’amélioration du niveau de formation; l’utilisation des technologies d’information et de communication car les terroristes eux, sont formés aux technologies de pointe. Je tiens à rendre un hommage appuyé à la police algérienne avec à leur tête le DGSN, qui ne lésine pas à donner de son temps et à partager son expérience avérée. 

El-Djazaircom : Et pour le financement de ces groupes mafieux ? Vous n’étes pas sans savoir que l’Algérie en plus d’abriter le Centre africain d’études et de recherche sur le terrorisme (CAERT), compte proposer à l’ONU un protocole additionnel à sa convention de lutte contre le terrorisme visant à tarir ses sources de financement ?

Kate Kayihura : Nous n’en sommes qu’au début. C’est comme lorsque vous décidez de faire un voyage, vous commencez par l’idée que petit à petit vous concrétisez pour passer aux autres défis avec l’entraide de tous. 
   L. B.



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Leila BOUKLI

Les plus lus

L'Algérie avant tout
AMMAR KHELIFA.

Après l’automobile
Par Yahia MAOUCHI.

La transformation numérique
Par Dr Ali Kahlane,.

Sécurité alimentaire
Par Yahia MAOUCHI.

Saison estivale 2017
Par Farid HOUALI.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF