Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 108 - Oct 2017

Go

DGSN

Un corps qui se modernise pour mieux servir

La police algérienne a célébré la Journée arabe de la police

Par Farid HOUALI



Jeune, moderne, ferme, disciplinée expérimentée, synchronisée et surtout prête à relever tous les défis. C’est le moins qu’on puisse dire de la police algérienne qui a fêté le 18 décembre du mois courant, la Journée arabe de la police, dont les festivités ont été abritées par l’Ecole d’application de la police de Soumaâ dans la wilaya de Blida qui porte désormais le nom de Abdelmadjid-Bouzbid. Une célébration intervenant dans une conjoncture régionale et internationale marquée par la violence et l’insécurité à cause du terrorisme et du crime organisé. A ce sujet, Nourredine Bedoui, ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, qui a donné le coup d’envoi des festivités officielles en présence du général-major Abdelghani Hamel,  directeur général de la Sûreté nationale (DGSN), de membres du gouvernement, de hauts responsables civils et militaires dont le chef de la première région militaire, du corps diplomatique accrédité en Algérie, a rappelé les défis sécuritaires actuels, tant au plan national que régional, impliquant une «mobilisation permanente et un travail continu et sans relâche pour préserver la sécurité et la stabilité du pays». « Les défis sécuritaires qui entourent l’Algérie, les menaces terroristes auxquelles sont confrontés nombre de pays voisins, ajoutés aux visées et desseins inavoués des partisans de la fitna et de l’ingérence étrangère, nous imposent d’être constamment en alerte et vigilants et d’assurer, avec un haut degré d’efficacité, notre mission face à ces menaces», a en effet indiqué Nourredine Bedoui. Dans son allocution prononcée à l’occasion, le ministre de l’Intérieur n’a pas manqué de souligner que la sagesse et la clairvoyance du président de la République Abdelaziz Bouteflika, ajoutées à l’engagement total des services de sécurité et de l’Armée nationale populaire (ANP) sur le terrain pour la lutte anti-terroriste et le crime organisé, ont permis au peuple algérien de vivre en sécurité et de jouir d’une stabilité que beaucoup de pays envient à l’Algérie. Le ministre de l’Intérieur s’est également félicité du degré de professionnalisme de la police algérienne. «Le commandement de la police a réussi à construire une institution forte dont le respect des droits de l’homme dans l’exercice de leurs missions est une priorité majeure», a souligné Nourredine Bedoui. « La gestion adoptée par le commandement de la police est à l’origine de cette avancée. Une stratégie basée sur l’anticipation, l’investissement dans la ressource humaine et la contribution du citoyen», a ajouté le ministre. Il a par ailleurs insisté sur la nécessité de renforcer les capacités, la mobilisation, la coordination et la coopération opérationnelle entre les différentes institutions au niveau national, mais aussi au niveau régional « afin de préserver ces acquis. « La police est une priorité du gouvernement pour le renforcement de l’Etat de droit et la protection des personnes et des biens», a-t-il réaffirmé. « Le professionnalisme et l’efficacité de l’ANP et des différents services de sécurité ont permis de neutraliser, en un temps record, de nombreuses organisations criminelles transnationales et de mettre en échec des tentatives successives d’attenter à la sécurité et à la stabilité du pays », a soutenu Nourredine Bedoui. L’Algérie, a-t-il déclaré, « a de tout temps veillé à la réussite et au renforcement de la coopération interarabe, en particulier dans le domaine sécuritaire. Elle n’a jamais hésité ou refusé de faire profiter les pays arabes de son expérience en matière de lutte anti-terroriste et contre le crime organisé», réitérant la disponibilité de l’Algérie à «partager l’expérience acquise dans ce domaine avec d’autres pays». D’ailleurs, ce rôle a été vivement salué par Mohamed Ben Ali Komane, secrétaire général du Conseil des ministres arabes de l’Intérieur (CMAI), qui a affirmé, dans son message adressé à la police algérienne à la veille de la célébration de la Journée arabe de la police, que « la police algérienne œuvre au renforcement des liens de coopération et de coordination entre les organes de sécurité arabes, régionaux et notamment africains avec lesquels la coordination dans les fora internationaux constitue un appui aux positions arabes » dans son message adressé à la police algérienne à la veille de la célébration de la Journée arabe de la police. Il a estimé dans ce contexte que le mécanisme africain de coopération policière (Afripol) basé à Alger et fruit des efforts consentis par l’Algérie, est à même de « renforcer cette coopération dans l’intérêt de la sécurité arabe et africaine ». Le même responsable a rappelé, à cette occasion, les «énormes sacrifices consentis par les éléments de la sûreté algérienne durant la décennie noire», ajoutant que l’Algérie n’aurait jamais pu sortir la tête haute de cette douloureuse épreuve sans la détermination des services de sécurité et l’adhésion singulière du peuple algérien. Il a en outre salué les réalisations accomplies par la police algérienne en matière des «droits de l’Homme, ainsi que la concentration inédite de la police de proximité et le renforcement des relations de confiance et de coopération avec le citoyen et les acteurs de la société civile». Il a ajouté que ce succès « est le fruit d’une prise de conscience des décideurs quant à la nécessité d’une action arabe commune fondée sur des bases solides à travers la qualification des cadres, l’acquisition d’appareils modernes, la modernisation de la pratique policière et une conviction ferme que l’investissement dans la sécurité est un investissement dans la vie». Il a rendu hommage également «aux efforts des responsables de la police algérienne » visant à aplanir les «difficultés qui entravent la coopération sécuritaire arabe». Dans une allocution lue par le contrôleur de police Ahmed Boubkeur Fethi, directeur de la santé, de l’action sociale et des sports, à l’occasion de la célébration de la fête de la police arabe, le SG du CMAI a en outre assuré que le Conseil des ministres arabes de l’Intérieur atteste de la place prépondérante qu’occupe désormais la police algérienne au double plan humain et matériel et qui se traduit par les diverses participations aux différentes conférences et réunions. Dr Koumane a salué également l’expérience et la direction éclairée qui caractérisent les représentants de la police algérienne et qui, selon lui, leur permettent d’aplanir les obstacles qui se dressent devant la coopération sécuritaire arabe, soulignant à cette occasion le rôle capital que joue la police algérienne dans le renforcement des relations de coopération et la coordination entre les organes arabes de sécurité et les organes de sécurité régionaux dont la police africaine. Un engagement en faveur de la paix et de la stabilité aux niveaux régional et international relevé par chefs de bureaux centraux nationaux des pays membres d’Interpol pour la région du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord (MENA), trois jours auparavant. Lors de cette réunion, Jürgen Stock, Secrétaire général d’Interpol a souligné « les grands efforts consentis par l’Algérie en faveur de la coopération internationale et de l’action participative ».

Une référence en matière de lutte contre le terrorisme
L’investissement dans la ressource humaine a en effet permis à la police algérienne de s’octroyer une place de choix au classement international. Veiller sur la quiétude de citoyens et assurer la protection des biens nécessitent la mobilisation de grands moyens. Une bonne gouvernance en matière de gestion de la ressource humaine et une feuille de route sécuritaire constamment actualisée sont la clé de la réussite dans la mise en œuvre de la stratégie élaborée par la DGSN, pour faire face à la criminalité sous toutes ses formes. Une stratégie réaffirmée à cette occasion par le directeur général de la Sûreté nationale le général-major Abdelghani Hamel. «Grâce au professionnalisme de son armée et aux sacrifices de sa police, l’Algérie a pu venir à bout du terrorisme, un phénomène étranger aux sociétés de par le monde dont elle a bloqué les sources de financement», a-t-il dit à ce propos. Le DGSN a soutenu que la lutte contre la criminalité impose une «grande maîtrise des moyens technologiques modernes», mettant l’accent sur l’importance de l’investissement sur les ressources humaines à la faveur, notamment, de la prise en charge professionnelle et sociale (du policier) et sa formation continue. Il a, dans ce contexte, estimé «vital» que les services de Police procèdent à la révision de leurs méthodes de formation, prenant en ligne de compte les changements et actions en perpétuelle mutation. La police algérienne, a-t-il fait remarquer dans ce contexte, a déjà entamé ce processus découlant de la stratégie mise en place par le président de la République Abdelaziz Bouteflika au sujet de la nécessité d’investir dans le facteur humain. Pour le général-major Hamel, la place occupée par la police algérienne à l’échelle internationale «est la résultante d’un travail collectif auquel toutes ses composantes ont pris part», mettant en évidence les efforts consentis par ses cadres pour changer l’image «stéréotypée» assimilant l’agent de l’ordre à un outil de répression et de terreur. Abordant la Journée arabe de la police, le DGSN a assuré que l’Algérie s’emploie à activer les mécanismes de coopération avec ses homologues du monde arabe, notamment par le biais de sa diplomatie, soulignant que seule la discussion autour d’une table, des parties en conflit, est le meilleur moyen d’apaiser les tensions. Le général-major Abdelghani Hamel a, d’ailleurs, réaffirmé que « le commandement de la police veille à renforcer les mécanismes de coopération avec les pays arabes, selon la politique générale de l’Etat algérien, comme le fait la diplomatie algérienne pour la préservation de l’unité arabe et le règlement des conflits à travers l’appel au dialogue et la réconciliation, moyens efficaces pour la solution aux crises», ajoutant que « la police arabe est appelée plus que jamais à l’échange des expériences pour assurer la sécurité du citoyen, notamment dans le contexte sécuritaire actuel marqué par l’évolution de la criminalité sous toutes ses formes et les menaces de déstabilisation qui freinent le développement». Aussi, est-elle  appelée à mobiliser ses potentialités pour établir une coopération en matière de lutte contre la criminalité, sous toutes ses formes, dont le crime organisé transfrontalier à la lumière des mutations survenues à travers le monde au volet sécuritaire. « Le crime organisé, à sa tête le terrorisme, est, en effet, le défi qui doit être relevé par les responsables arabes de la sécurité, étant un crime transfrontalier lié à d’autres formes de criminalité. En vue de faire face à ces fléaux, il sied de faire preuve de vigilance et de prendre conscience des risques qui menacent les pays arabes en raison de la propagation des groupes criminels, outre le renforcement de la coopération et de la coordination entre les services de sécurité arabes, à travers l’échange d’expériences et de données pratiques pour neutraliser ces groupes qui menacent la paix, la sécurité et la stabilité dans les pays arabes», a estimé le général-major Abdelghani Hamel. « En application des orientations du président de la République Abdelaziz Bouteflika, il a été procédé au développement et à la mise à niveau des services de police dans le cadre d’une stratégie efficace visant à optimiser leurs capacités opérationnelles», a souvent indiqué le général-major Abdelghani Hamel.

Hommages et distinctions
Cette journée a été notamment marquée par la baptisation de l’Ecole d’application de police de Soumaâ au nom du défunt moudjahid Abdelmadjid Bouzbid (1931-2016) qui avait été désigné à la tête de la DGSN en 1987, après la nomination de feu El Hadi Khediri au ministère de l’Intérieur et dont il était l’adjoint, avant de se voir nommer, trois ans plus tard, ambassadeur d’Algérie au Mali, selon sa biographie. La même occasion a donné lieu à l’inauguration au niveau de la même structure de la cité de l’entraînement, la première du genre au sein des écoles de formation, ainsi que d’une piscine semi-olympique. Les différentes unités de la police algérienne ont présenté à leurs invités leur armada humaine et matérielle. Avec en bonus, une exhibition de leur force et de leur savoir-faire, en vedette, sans nul doute, le redoutable GOSP (Groupement des opérations spéciales de la police). La section sportive et technique n’est pas en reste, puisqu’une exhibition de haut niveau en arts martiaux a été concoctée. Les policiers ont défilé sur la place de la cérémonie et réalisé des simulations de compétences dans les combats de self défense, de kung-fu, de vo-Viêtnam, de karaté do, et de close combat. Ce programme a été longuement applaudi par l’assistance. La journée était également une occasion pour évoquer « de biens lointains souvenirs » avec les anciens cadres et autres policiers ayant servi avec honneur leur pays. Ainsi, des cadres de la sûreté nationale ont été décorés et ont reçu des attestations en signe de reconnaissance pour leurs efforts dans ce domaine. Il a été de même pour certains retraités du secteur. Les athlètes de la sûreté nationale qui se sont distingués lors des différentes compétions ont été également honorés. Le ministre de l’Intérieur a été honoré à l’occasion par les élèves officiers de l’Ecole d’application de Soumaâ Abdelmadjid-Bouzbid, en « reconnaissance à ses efforts en faveur de la modernisation de la Sûreté nationale ». En présence du ministre de l’Intérieur, la DGSN a également procédé au lancement officiel d’une nouvelle application Allô Chorta téléchargeable sur téléphone multimédia. Elle permet ainsi, après les deux numéros verts (1548 et le 104) de rapprocher l’Algérien de sa police, et au-delà de s’assurer de sa quiétude à tout moment.
 F. H.



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Farid HOUALI

Les plus lus

L'Algérie avant tout
AMMAR KHELIFA.

Cybercriminalité
Par Dr. Djalila RAHALI.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF