Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 110 - Dec 2017

Go

DGSN

Les salles de garde à vue dotées d’un système intelligent

Pour renforcer le respect des droits de l’Homme

Par Salim FAROUK



Conformément au nouveau code pénal, le général-major Abdelghani Hamel, directeur général de la Sûreté nationale, a affirmé à Tipasa que ses services entendent généraliser les salles de garde à vue au niveau de tous les sièges de la Sûreté nationale et de les doter d’un système intelligent afin de permettre à l’avocat de rencontrer son client incarcéré. « La DGSN s’emploie actuellement à doter chaque commissariat d’une salle d’audition, équipée de moyens à même de garantir et de préserver les droits des prévenus et de la défense et veiller à la sécurité et protection du citoyen», a indiqué le premier responsable de la Sûreté nationale, lors de la visite d’une salle d’audition de la troisième sûreté urbaine de la ville de Koléa qu’il a inaugurée en compagnie du wali de Tipasa, Abdelkader Kadi, assurant que tout prévenu bénéficie, en vertu des nouvelles dispositions pénales, de la présomption d’innocence, comme il est fait obligation aux représentants de la police judiciaire d’informer le dit prévenu de ses droits et de lui procurer une assistance médicale et sociale, pendant son maintien en garde à vue. Parmi ces moyens, des caméras de surveillance et un système intelligent pour suivre le déroulement de la garde à vue. S’inscrivant  dans la dynamique du nouveau code de procédure pénale, le DGSN a précisé, lors de l’inauguration d’un siège de sûreté urbaine à Fouka, que cette opération, initiée en décembre 2015 à travers six wilayas pilotes, se poursuit toujours avec pour objectif la consolidation de la notion du respect des droits de l’Homme à l’intérieur des sièges de la sûreté nationale. Ainsi, ce système permettra de suivre à partir du centre des opérations les circonstances de l’arrestation du prévenu jusqu’à sa présentation devant le parquet. De son côté, le contrôleur de police, Maâkouf  Zine Eddine, directeur des moyens techniques à la DGSN, a indiqué que cette opération s’inscrit dans le cadre du programme ambitieux lancé par la Police nationale dans le but de matérialiser davantage sur le terrain les principes du respect des droits de l’Homme. Au cours de sa visite, le général-major Hamel a procédé à l’inauguration d’un siège de la sûreté urbaine à Koléa, d’une unité de maintien de l’ordre à Fouka, de même qu’il a procédé à la pose de la première pierre de réalisation d’un siège de la sûreté nationale à Tipasa, clôturant sa visite par la remise d’ordres de paiement au profit d’un certain nombre d’éléments de la police ayant bénéficié de logements dans le cadre du programme location-vente dont les bénéficiaires sont au nombre de 2.800 et qui exercent dans les wilayas de Tipasa, Blida et Boumerdès. La même opération a eu lieu à Tizi Ouzou où le général-major Abdelghani Hamel a présidé une cérémonie de remise des ordres de versement et de décisions de désistement de logements de fonctions au profit des fonctionnaires de la police des wilayas de Tizi Ouzou, Boumerdès et Bouira, qu’ils occupent depuis leur prise de fonction ainsi que des ordres de versement d’un montant de l’ordre de 250.000 DA, à d’autres policiers, tous grades confondus, souscripteurs au programme du type AADL, représentant la première tranche.

4,25 milliards de dinars alloués aux policiers
Ces mesures rentrent dans le cadre de l’amélioration du cadre de vie des policiers et des retraités de la police nationale, a indiqué le commissaire divisionnaire Boubekeur Bouhmid, directeur central au niveau de la DGSN de la santé et de l’action sociale et des sports. Ainsi, 10 194 agents de police ont bénéficié d’attribution des ordres de versement pour l’acquisition d’un logement AADL depuis le début de cette opération, en janvier 2015 au niveau national. Tandis que 10 634  policiers sur 25 543 demandeurs d’ordre de versement en ont déjà bénéficié au niveau de 30 wilayas du pays. A préciser que le nombre global de logements destinés au profit des catégories de fonctionnaires de la police est de 25 543 unités au niveau de 48 wilayas du pays, soit 43% de l’ensemble de l’opération. En outre, et dans le cadre du programme de la DGSN portant attribution de logements de type LSP (logement social participatif), Boubekeur Abou Ahmed a indiqué que sur les 10 600 logements initiés par leur direction, 7400 ont été déjà distribués à l’échelle nationale. Par ailleurs, une enveloppe budgétaire de 4,25 milliards de dinars a été allouée à 22 404 agents policiers désirant bénéficier d’un logement.

La Xe promotion de lieutenants de police entre en action
C’est en présence de Nourddine Bedoui, ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, que la Xe promotion de lieutenants de police, baptisée au nom du martyr du devoir national Kamel Zareb, a prêté serment à l’Ecole d’application de la Sûreté nationale de Soumâa (Blida). Comptant 617 lieutenants de police, dont 57 femmes, les éléments de cette promotion ont suivi un stage de 24 mois en régime internat au cours duquel ils ont reçu une formation dans les domaines professionnels, technique et sportif, ce qui leur permettra de s’acquitter convenablement de leurs missions. Une formation marquée par l’utilisation des moyens scientifiques modernes à l’instar du système intelligent à même de renforcer davantage le respect des droits de l’homme.

Coopération algéro-française
A l’issue de sa participation au 8e Forum international de la cybersécurité, tenu à Lille (France), le général-major Abdelghani Hamel a mis à profit cette rencontre pour débattre avec ses homologues sur la lutte contre toute forme de criminalité, notamment la cybercriminalité qui prend de graves ampleurs à travers le monde en raison du développement croissant d’Internet. Cette réunion a été précédée par la visite à Alger du directeur général de la Police nationale française, Jean-Marc Falcone, qui a affirmé, à l’issue de ses entretiens avec le général-major Abdelghani Hamel, que sa « visite entre dans le cadre d’une coopération qu’on veut confirmer et développer en toute amitié et confiance». De son côté, le directeur général de la DGSN a indiqué que, dans le cadre de cette visite de travail, «plusieurs points» ont été abordés entre les deux parties qui ont également «échangé les expériences et les expertises des deux institutions de police, en vue de renforcer leur coopération bilatérale et de la hisser au plus haut niveau». La délégation française a, à cette occasion, visité la salle des opérations et de commandement de la DGSN où des explications lui ont été fournies sur les services des systèmes électroniques en matière de contrôle et de surveillance de la circulation routière, conformément aux normes professionnelles requises. En outre, la délégation française a pris connaissance de l’expérience de la police algérienne dans le domaine criminalistique, et ce, à travers sa visite au laboratoire de la police scientifique et technique, au cours de laquelle il a découvert les moyens techniques et scientifiques utilisés par la police algérienne afin d’élucider les crimes et interpeller les présumés auteurs.
     
S. R.



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Salim FAROUK

Les plus lus

L'Algérie avant tout
AMMAR KHELIFA.

Après l’automobile
Par Yahia MAOUCHI.

La transformation numérique
Par Dr Ali Kahlane,.

Sécurité alimentaire
Par Yahia MAOUCHI.

Saison estivale 2017
Par Farid HOUALI.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF