Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 116 - Oct 2018

Go

Habitat

Un toit pour tous

Office de Promotion et de Gestion Immobilière (OPGI) de Tipaza

Par Tahar MANSOUR



La dimension sociale des OPGI n’est plus à prouver et les différents chantiers de réalisation de milliers de logements publics locatifs à travers l’ensemble du territoire national en est l’émanation essentielle puisque ce sont justement ces offices qui sont chargés de la maitrise d’œuvre, de la gestion multiple et de l’entretien de ces logements dont le loyer est étudié pour être supporté facilement par la couche défavorisée de la population. L’OPGI de Tipasa a entièrement assimilé cette dimension et œuvre pour satisfaire la demande très forte de citoyens en matière de logements en leur garantissant une qualité élevée et en ayant comme principale devise : « Un toit pour tous ».

Des missions multiples

Les missions de l’OPGI sont définies par voie réglementaire qui le charge de promouvoir le service public en matière de logement social dans ses différentes formules par la promotion immobilière, la maitrise d’ouvrages déléguée pour le compte de tout autre opérateur, la promotion foncière et la prestation de service pour assurer l’entretien, la maintenance, la restauration et la réhabilitation de biens immobiliers. Dans ce cadre, l’OPGI de Tipasa se charge de la recherche d’entreprises de construction pour la réalisation des politiques publiques en matière de logements, de la location ou de la cession de biens relevant de son patrimoine, de la maintenance et de l’entretien de ce patrimoine et de la réalisation et de la promotion de biens sociaux promotionnels. Pour mener à bien ses missions, l’OPGI de Tipasa dispose de cinq unités réparties à travers le territoire de la wilaya chargées du service contentieux à l’encontre des locataires récalcitrants au paiement des loyers ainsi que de l’entretien et les petites réparations, et chaque unité a deux ou trois régies pour les encaissements des loyers. L’OPGI de Tipasa dispose d’un effectif de 407 employés composé de 6 cadres dirigeants, 23 cadres supérieurs, 131 cadres moyens, 171 agents de maitrise et 76 agents d’exécution, dont plus de 40% de personnel féminin chargés, chacun en ce qui le concerne, de la gestion et de l’exécution des différentes missions qui sont dévolues à l’office. Le patrimoine géré par l’OPGI de Tipasa est assez important avec 40031 unités (logements et locaux) dont 21496 en location, 14831 logements et locaux en cours de cession et 3704 unités ont été totalement cédées.  

Un programme de réalisation conséquent

Dans le cadre des différents plans quinquennaux et des programmes présidentiels tendant à offrir un toit décent à tous les Algériens, la wilaya de Tipasa a bénéficié, depuis 1999, d’un nombre important de logements publics locatifs de 30 150 unités. Pour le premier plan quinquennal (1999 à 2004), la wilaya de Tipasa a bénéficié d’un programme de 4300 unités, de 2005 à 2009 de 10 650 logements et de 2010 à 2014 de 15200 logements, ce dernier programme est toujours en cours de lancement ou de réalisation. Parmi tout ce programme, 15750 logements sont destinés à la résorption de l’habitat précaire. Sur l’ensemble du programme alloué, l’OPGI de Tipasa a lancé 29900 logements et il ne reste qu’une petite partie qui devrait être lancée incessamment dès la levée de toutes les contraintes, surtout celles relatives au foncier. « Nous avons eu à subir quelques retards à un certain moment car certaines régions de la wilaya, surtout sa partie ouest, ne disposent pas de moyens de production (entreprises de bâtiments) en plus du problème de la rareté du foncier », explique Abdelkader Benabdeljelil, directeur général de l’OPGI de Tipasa. Il faut noter que la wilaya de Tipasa est plutôt connue pour le caractère agricole et touristique de ses terres, en plus de nombreux sites contenant des vestiges historiques où il est impossible de bâtir. « Nous avons eu certains projets délocalisés car, dès les premières fouilles, nous avons découvert des pierres de constructions anciennes et des vestiges historiques qui confèrent à l’endroit un caractère de site classé », précise le DG de l’OPGI. 

Livraison d’un nombre important de logements

De nombreux logements dont les VRD viennent d’être terminés sont en cours de livraison. Ces projets ont pris un certain retard à cause des travaux de VRD qui n’avaient pas été lancés en même temps que les gros œuvres, mais le retard a été rattrapé grâce au travail sans relâche des cadres dirigeants de l’OPGI qui n’ont lésiné sur aucun effort pour cela et sur la disponibilité de la tutelle à les accompagner. En outre, les cités doivent être livrées, selon les directives du ministre de l’Habitat, avec toutes les commodités liées à la vie collectives, en plus de tous les réseaux nécessaires, dont la fibre optique pour permettre aux habitants d’être connectés à Internet. D’ailleurs même la réalisation des équipements publics (établissements scolaires surtout) sera confiée à  l’OPGI qui lance les travaux en parallèle avec ceux des bâtiments d’habitation. Dans ce cadre, la réalisation de douze groupes scolaires lui a été confiée au niveau des nouvelles cités. « Le nouvel habitant pourra donc trouver au moins des écoles primaires pour les enfants en bas-âge, des stades de proximité quand le terrain s’y prête ainsi que des locaux pour les commerces. Concernant ces derniers, nous avons une nouvelle vision pour leur vente en adjudication, nous avons préparé des cahiers de charges comme par exemple pour le site des 660 logements au chef-lieu de wilaya, et la nouveauté est que nous allons cibler les commerçants », explique encore M. Benabdeljelil. En effet, ce sont les services de l’OPGI qui cibleront le type de commerces afin de réaliser un équilibre entre ce qui est commercial, sportif, médical ainsi qu’une agence postale. Ce sera donc une expérience pilote qui permettra aux habitants de retrouver près de chez eux tout ce dont ils ont besoin car si l’adjudication se fait de manière libre sans le choix des commerces, ils risquent de se retrouver avec uniquement des fast-foods, des cafés et des commerces en surnombre. Le directeur général de l’OPGI de Tipasa nous annonce que ses services ont reçu des demandes de médecins, de pharmacies, pour lesquels les locaux situés au-dessous d’un immeuble leur seront réservés. Ce seront donc des cités intégrées qui verront le jour disposant de tout ce dont ont besoin les locataires dans leur vie quotidienne.

Promotion immobilière et foncière

Toujours dans le cadre de ses missions, l’OPGI de Tipasa a un important programme de promotion immobilière et foncière, aussi bien dans l’ancienne formule LSP (Logement social participatif), l’ancienne et la nouvelle formule LPA (Logement public aidé) ainsi que de la promotion immobilière. Trois mille deux cent trente-neuf (3239) logements ont ainsi été livrés de 1999 à ce jour répartis entre LSP, LPA et promotionnel. Tous les programmes des différents quinquennaux dont a bénéficié la wilaya sont achevés et la wilaya de Tipasa vient de bénéficier d’un nouveau programme de 470 unités dans le cadre du LPA (nouvelle formule). Les terrains pour la réalisation de ce programme sont déjà désignés et les études connaissent un taux d’avancement appréciable. « D’après nos échos, il y a un engouement certains des citoyens pour cette formule et les dossiers des demandeurs sont déjà déposés au niveau des communes », assure le directeur général de l’OPGI.

Le recouvrement, colonne vertébrale de la vie de l’office

Malgré les différentes actions entreprises pour le recouvrement des loyers, l’OPGI est arrivé à un taux de 40%, taux jugé relativement faible mais que le directeur général, Abdelkader Benabdeljelil, compte augmenter de manière sensible en optant pour le travail de sensibilisation et de proximité auprès des locataires. « La dette est cumulée depuis de nombreuses années et elle a atteint les 46 milliards de centimes, bien que nous ayons mené différentes campagnes de sensibilisation à travers la radio, la presse écrite ainsi qu’à travers nos unités déconcentrée ». Enfin, les services du contentieux jouent aussi leurs rôles dans ce recouvrement qui s’avère nécessaire à la bonne marche de l’office. 

Cession des logements

Il existe, selon notre interlocuteur, deux volets dans le cadre de la cession des biens de l’Etat (logements et locaux), le premier entrant dans l’application du décret 03/269 qui prévoit que le citoyen, par le biais d’une demande et d’un dossier, peut demander l’achat de son logement après une enquête et le suivi d’une procédure bien définie. Alors qu’auparavant les dossiers étaient déposés au niveau de la daïra qui prenait les décisions par le biais d’une commission, actuellement c’est au niveau de l’office que ce dépôt a lieu en présence du représentant du service des domaines pour déterminer la recevabilité du dossier et pour le coût de la cession. Dans ce cadre, l’OPGI de Tipasa a déjà traité 3704 dossiers de demande de cession. Quant au deuxième volet, il entre dans l’application du décret n°310/16  qui prévoit que l’occupant réel du logement peut prétendre à une cession bien qu’il ne soit pas le véritable bénéficiaire (sous-location, rétrocession, pas-de-porte), ceci après une enquête très approfondie et, dans ce volet, l’OPGI de Tipasa a déjà reçu 1470 demandes qui ont donné lieu à une régularisation de 1002 dossiers. L’opération continue donc d’être menée tambour battant bien que l’engouement auprès des locataires ne soit pas été très grand. 

Nombreuses opérations de remises des clés aux bénéficiaires

Depuis quelques mois, la wilaya de Tipasa connait une nouvelle dynamique dans l’attribution des logements sociaux et dans la résorption de l’habitat précaire par la remise de clés à de nombreux citoyens qui attendaient leurs logements depuis plusieurs années. Ce sont près de 15 000 unités qui sont en phase d’attribution, l’opération, commencée à fin 2017, continue jusqu’à la remise des clés pour l’ensemble des programmes terminés. A ce jour, quatre mille logements ont déjà été livrés et l’opération va prendre de l’ampleur jusqu’à la fin de l’année 2018 afin que les clés de tous les logements finis soient remises aux bénéficiaires. Ces logements sont terminés depuis assez longtemps mais un retard dans la réalisation des VRD a empêché leur livraison jusqu’à la fin de l’année 2017 quand tous les VRD ont été réalisés. Afin d’éviter à l’avenir pareilles contraintes, les VRD seront dorénavant lancés en même temps que les gros œuvres ainsi que tous les équipements publics nécessaires à la vie de tous les jours des nouveaux habitants des cités. L’opération de remise des clés au cours des prochains mois concernera plusieurs communes comme Tipaza (760 unités), Bourkika (900 unités), Sidi Rached (400 et 50 unités), Hattatba (500 et 400 unités) et, enfin, Koléa (800 unités).T. M.



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Tahar MANSOUR

Les plus lus

Tourisme, culture et histoire
Par maître Serge Pautot, .

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Wilaya De Annaba

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF