Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 116 - Oct 2018

Go

Habitat

Un logement de qualité pour le citoyen

Office de Promotion et de gestion immobilière de Blida

Par Tahar MANSOUR



Avec la réalisation de millions de logements à travers le territoire national grâce au programme du président de la République destinés à garantir une vie digne et un toit décent à chaque Algérien, les OPGI (Office de promotion et de gestion immobilière) ont été appelés à jouer un rôle de premier plan dans la gestion diverse et l’entretien de ce parc qui s’est multiplié en un laps de temps très court. L’OPGI de Blida a réussi, à l’instar des autres offices, et peut-être un peu mieux, à mettre en œuvre des actions multiples afin de préserver cet acquis très important et à collecter les loyers auprès des nouveaux locataires. Grâce à cette dynamique, le parc logements de la wilaya de Blida est demeuré dans un état assez conservé pour le plus grand bien des citoyens.

Un parc de plus de 30000 logements

Dans le cadre des missions qui lui sont dévolues, l’Office de promotion et de gestion immobilière (OPGI) de Blida gère actuellement un parc de plus de trente mille logements auquel devraient s’ajouter plus de 11 000 logements en cours de réalisation et représentant le reste à réaliser des différents programmes quinquennaux dont a bénéficié la wilaya de Blida. Le directeur général de l’OPGI de Blida, Karim Fellag Chebra rappelle que la wilaya de Blida a bénéficié d’un programme global de 29 000 logements de type public locatif de 1999 à ce jour et « qui a été réalisé durant toutes ces années en parallèle avec les attributions au fur et à mesure de la réception des projets ». Plus de 19000 logements ont déjà été réalisés sur le total alloué à la wilaya, le reste étant en cours de réalisation, ceci en plus du parc déjà existant avant 1999.

Un parc de plus de 30000 logements

Dans le cadre des missions qui lui sont dévolues, l’Office de promotion et de gestion immobilière (OPGI) de Blida gère actuellement un parc de plus de trente mille logements auquel devraient s’ajouter plus de 11 000 logements en cours de réalisation et représentant le reste à réaliser des différents programmes quinquennaux dont a bénéficié la wilaya de Blida. Le directeur général de l’OPGI de Blida, Karim Fellag Chebra rappelle que la wilaya de Blida a bénéficié d’un programme global de 29 000 logements de type public locatif de 1999 à ce jour et « qui a été réalisé durant toutes ces années en parallèle avec les attributions au fur et à mesure de la réception des projets ». Plus de 19000 logements ont déjà été réalisés sur le total alloué à la wilaya, le reste étant en cours de réalisation, ceci en plus du parc déjà existant avant 1999.

Répondre à la demande des citoyens

Outre les programmes déjà réalisés, en cours ou devant être lancés prochainement, le ministère de l’Habitat a déjà mis en œuvre un nouveau segment de logements qui répond « à une catégorie bien déterminée de la population ». Dans cette optique, l’OPGI de Blida envisage de se lancer dans la promotion immobilière de manière accrue, toujours dans le but de répondre à la demande exprimée par les citoyens. « Mais le plus important reste la clôture de tous les programmes lancés avant 2014 et procéder à leur attribution aux bénéficiaires », conclut M. Fellag-Chebra. 

La problématique du foncier 

Concernant les programmes de logements de différents types à travers la wilaya de Blida, le problème crucial demeure celui du foncier pour lequel l’OPGI, en collaboration avec les différents intervenants ainsi que les autorités locales, fournit de gros efforts dans le but de le pallier en dégageant des terrains vers les piémonts qui répondent aux besoins sans toucher les terres agricoles. Dans ce cadre, plusieurs révisions de POS et de PDAU ont été réalisées afin de dégager des assiettes foncières. C’est ainsi que le nouveau pôle de Saf Saf dans la commune de Meftah vient répondre à la demande de foncier et qui constitue une extension de la ville de Meftah. Ce pôle contiendra l’ensemble des projets qui n’ont pas connu un début de lancement dans d’autres communes et qui y ont été transférés. Il contiendra un projet de 4440 logements confiés à l’entreprise turque Atlas et un autre de 990 logements à l’entreprise publique Cosider, soit 5430 logements de type logement public locatif (LPL), ceci en plus d’un projet de près de 4000 logements de type location-vente (AADL), soit près de 10 000 logements qui y seront réalisés. Les travaux au niveau de ce grand projet sont très bien avancés et l’OPGI compte livrer un programme partiel d’environ 3000 logements d’ici la fin de l’année en cours. Avec le nouveau pôle de Bouinan, celui de Saf Saf constituera une extension de la wilaya vers le côté Est.   

Des projets consistants

Outre les programmes en cours de réalisation à Meftah, la daïra de Bouinan a bénéficié de nombreux projets dont 550 logements à El Hassainia (Bouinan) confiés à l’entreprise Cosider et dont les travaux sont à 96% et sera donc livré dans près de trois mois, et un autre programme à Chébli de 600 logements et qui seront aussi bientôt achevés. Pour le côté ouest, un programme ambitieux a été lancé à Oued Djer avec la livraison au courant de l’année écoulée de 1200 logements où une école primaire, un CEM et une sûreté urbaine sont en cours de réalisation, ceci dans le souci de répondre aux attentes des citoyens dans le cadre de la réalisation des équipements éducatifs et sécuritaires à proximité de la cité. Un autre programme de 300 logements de type logement promotionnel aidé (LPA) a aussi été lancé en plus d’un second de 300 logements également de type LPL. A Bouarfa, 630 logements LPL viennent d’être achevés en plus d’un autre programme de 900 logements dont la réalisation est en cours et l’OPGI compte donc livrer, d’ici la fin de l’année en cours, un total de 1530 logements qui seront attribués aux citoyens. Toujours dans la commune de Bouarfa, deux projets, l’un de 90 logements LPA et un autre de 300 unités de même type, ont été lancés et seront livrés incessamment.

Terminer tous les programmes inscrits

Selon Karim Fellag Chebra, directeur général de l’OPGI de Blida, la politique du ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville est d’achever l’ensemble des programmes inscrits au profit des wilayas qui ont connu des retards de lancement pour diverses raisons, ceci afin de réaliser un assainissement global du parc de logements en Algérie, d’étudier le fichier demandeurs de logements pour connaitre réellement la demande en Algérie et pouvoir ainsi y répondre selon les différents types de demandes, selon les capacités financières de chaque couche de la société. Donc, tous les programmes octroyés à la wilaya devraient être terminés à la fin du quinquennal en cours afin de connaitre les prévisions en matière de demandes et préparer le programme de logements pour le prochain quinquennal. 

L’entretien du parc logements, une priorité

L’entretien du parc logements existants est un autre aspect des missions de l’Office qui se doit de préserver cet important acquis en procédant au nettoyage régulier des bâtiments et à la remise en état de tout ce qui peut être détérioré. L’entretien se fait donc à travers deux aspects : le premier par le biais des équipes de l’OPGI pour répondre aux demandes des locataires quand il s’agit de petites réparations, de remplacement d’appareillages détruits, par exemple. L’autre volet sera mis en œuvre après la décision de transférer la gestion du chapitre taxes d’habitation vers l’OPGI qui les utilisera pour la rénovation de l’étanchéité, de la peinture extérieure, pour les grandes réparations. Plusieurs cités ont d’ailleurs été programmées et d’autres le seront incessamment pour un montant global de 600 millions de dinars. « L’OPGI ne ménage aucun effort pour répondre aux doléances des citoyens et entretenir ces logements qui restent quand même un bien de l’Etat géré par l’OPGI qu’il faut obligatoirement préserver », précise Karim Fellag Chebra. 

Recouvrement des loyers

La wilaya de Blida a connu une progression remarquable en matière de recouvrement des loyers, d’une part, grâce à la composante sociale de la wilaya et au travail de proximité qui a été entrepris par l’OPGI auprès de ses locataires. Actuellement, Blida est parmi les premières wilayas du pays en matière de recouvrement des loyers. Il y a bien sûr des cas qui sont en train d’être traités par le biais de mises en demeure et des dépôts de dossiers auprès de la justice. Plusieurs expulsions ont d’ailleurs été opérées pour non-paiement de loyers pendant une longue durée. Mais malgré les décisions de justice et par mesure sociale, l’OPGI donne toujours un temps supplémentaire au locataire afin qu’il s’acquitte de ses loyers et de régler à l’amiable cette créance. Des calendriers de paiement peuvent même être mis en place, les dossiers sont étudiés au cas par cas selon les revenus des locataires et selon leur situation qui est parfois dramatique. 

Régularisation des sous locataires 

Devant l’ampleur prise par le phénomène des sous-locations, le gouvernement a décidé de procéder à la régularisation des personnes qui occupent réellement les lieux, ceci pour les logements construits avant l’année 2004. Plus de 5000 dossiers ont été déposés auprès de l’OPGI de Blida qui continue de régler au fur et à mesure les cas en coordination avec la direction des domaines car c’est une cession directe de logements. Pour rappel, l’Etat avait limité le dépôt des dossiers jusqu’à la fin de l’année 2017 puis a prorogé cette date jusqu’à la fin de l’année 2019. Selon le directeur de l’OPGI, l’opération se déroule de manière normale et sera close en temps opportun. 

Pas de sous-location ni de logements inoccupés

La règlementation interdit formellement la sous-location des logements car ils sont la propriété de l’Etat, comme il est aussi interdit de laisser un logement inoccupé pendant plus de trois mois consécutifs. « L’Etat attribue des logements sociaux à des familles nécessiteuses avec des loyers étudiés et non à ceux qui n’en ont pas besoin et qui les sous-louent à d’autres personnes ou les laissent inoccupés pendant de longues périodes », rappelle M. Fellag Chebra qui précise que des contrôles inopinés sont menés régulièrement pour connaitre l’identité des vrais occupants du logement ou pour constater qu’il est occupé. Quand des dépassements sont constatés, un dossier est transmis à la justice qui tranche sur cette affaire. « Nous devons réagir rapidement et régulièrement, sinon la destination de ce logement public locatif qui est réalisé exclusivement pour une couche faible de la société sera détournée », indique le directeur de l’OPGI.

 T. M.



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Tahar MANSOUR

Les plus lus

Tourisme, culture et histoire
Par maître Serge Pautot, .

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Wilaya De Annaba

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF