Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 117 - Nov 2018

Go

Habitat

« Nous prévoyons l’achèvement cette année de 84.000 logements »

Saïd Rouba, directeur général de l’AADL

Entretien réalisé par Yahia MAOUCHI



El-Djazair.com :  Quelles sont les nouvelles mesures  prises pour répondre aux préoccupations des souscripteurs ?

Saïd Rouba :  En effet, plusieurs constats ont été relevés sur certaines insuffisances enregistrées dans les conditions d’acquisition de logements, soulevées par les multitudes de préoccupations des citoyens désireux d’acquérir ce type d’habitation. A ce titre, après un minutieux examen de la situation, le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme, et de la Ville, Abdelhamid Temmar, et à l’issu de l’étude des doléances qui lui ont été développées par les citoyens lors de ses sorties d’inspection des sites et/ou par courrier qui lui a été adressé directement à son cabinet, a préconisé divers modifications des conditions d’éligibilité, allant dans le sens d’apaiser les souffrances des citoyens, par l’allégement des conditions au bénéfice du logement AADL, à savoir: Consentir la souscription aux citoyens occupant des appartements dont la superficie est égale ou inférieure à 50 m2. Les souscripteurs ayant perdus leur travail et/ou ayant bénéficié d’une augmentation sur leurs rémunérations, ne seront pas exclus du programme. Permettre le choix aux couples ayant présenté deux souscriptions différentes, de choisir le bénéficiaire parmi le couple et par conséquent de décider sur la propriété commune ou individuelle du logement. Possibilité de changement de la typologie de logement (transfert d’un F3 vers un F4), qui se fera par rapport à la disponibilité des appartements de type F4 et du changement de la situation familiale de l’intéressé, possédant trois enfants et plus. Aménagement de logements adéquats, aux normes internationales, en prenant en considération particulièrement, la situation des souscripteurs de la catégorie des personnes aux besoins spécifiques. A cet effet, Abdelwahid Temmar a inauguré le 30 décembre 2017 un prototype de ces logements sur le site 1200 logements à Reghaia. Il a souligné lors de l’inauguration que la conception des cités selon les normes requises et en faveur des exigences des personnes de cette catégorie demeure plus qu’impératif et exige de nous une plus grande attention pour améliorer leur cadre de vie, car elle découle de notre conviction que cette catégorie de nos concitoyens est en droit de vivre aux mêmes conditions que tout autre citoyen. L’AADL a de ce fait pris la décision de généraliser cette expérience à travers l’ensemble de ces programmes. Il y a lieu de préciser également que les souscripteurs ayant fait l’objet de transfert, sur leurs demandes, vers la formule AADL/CNEP, sont systématiquement remboursés sur les tranches dont ils se sont acquittés.


El-Djazair.com : Le nombre des souscripteurs est-il égal au nombre de logements programmés?

Saïd Rouba :  Du fait de l’inscription des citoyens via le Net, le nombre d’inscrits est largement supérieur au programme de logements confié pour réalisation à l’AADL. Toutefois, compte tenu du passage aux différents moyens de contrôle autorisés, le nombre de souscripteurs ne répondant pas aux critères d’éligibilité sont systématiquement rejetés et par conséquent le chiffre diminue au fur et à mesure de l’accomplissement de cette action de vérification. Il y a lieu de noter également, qu’une inscription d’un citoyen sur le site internet de notre agence, ne lui ouvre pas obligatoirement droit au bénéfice d’un logement, sauf si d’une part, il répond aux critères d’éligibilité et que d’autre part, il n’a pas été décelé bénéficiaire d’une aide quelconque de l’Etat et/ou de sa possession en toute propriété d’un logement ou d’un terrain à bâtir, par le système de contrôle du fichier National du logement. Il faut souligner que l’AADL est un pionnier en matière de promotion immobilière, ayant réalisé une volumineuse opération d’inscription de ce genre, qui s’est déroulée, avec succès, durant la période allant du 16 au 29 septembre 2013, pour un programme d’habitat notifié, englobant celui de 2001/2002 et 2013 de l’ordre de « 470 000logements ». D’autre part, tout souscripteur éligible ayant procédé au payement du premier apport personnel évalué à 10 % du coût de cession du logement, sera incontestablement bénéficiaire d’un logement, en application des instructions irrévocables du président de la République, Abdelaziz Bouteflika. A ce titre, Abdelwahid Temmar, depuis sa nomination à la tête du  ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, , a mis l’accent sur l’impérative obligation à mettre en œuvre tous les moyens humains, financiers et matériels indispensables pour le succès de ce  gigantesque programme initié par le premier magistrat du pays, qui ne doit souffrir, d’aucun manquement. Sa mise en œuvre a-t-il déclaré, doit être persévérante, ininterrompue et doit surtout s’accomplir dans les délais requis. 

El-Djazair.com : Comment avez-vous procédé pour assainir le reliquat du programme 2001-2002 ?

Saïd Rouba :  De très grands efforts ont étés consentis pour assainir ce reliquat surtout dans les wilayas où il a été enregistré un nombre important de souscripteurs pour ce programme, notamment à Alger, Blida, Tlemcen, Tizi Ouzou, Bejaia et Boumerdes, dont les derniers travaux d’aménagement sont en voie d’achèvement total et en phase d’élaboration des décisions de pré-affectation des logements. En premier lieu, l’agence a procédé à l’amplification de l’opération des paiements des apports personnels, en commençant graduellement par la deuxième tranche, puis la troisième tranche, ensuite l’actualisation de la situation familiale des souscripteurs, et enfin le traitement des dossiers médicaux éventuels nécessaires pour l’affectation aux étages appropriés, pour passer après à l’établissement des près-affectations aux logements, dont les travaux ont atteints un taux d’avancement supérieur à 70 % . En conséquence et dès achèvement total des travaux, y compris ceux liés à la viabilisation (VRD), les bénéficiaires de ce programme ont étés invités pour le paiement de la quatrième tranche et le dépôt des dossiers prescrits auprès des notaires désignés pour l’accomplissement de cette action, afin d’établir leurs contrats de « location-vente » règlementaires, qui leur permettront de prendre possession des clés de leurs logements. 

El-Djazair.com : Quel est le mode de paiement d’un logement de cette formule ?

Saïd Rouba :  Il faut préciser que l’apport personnel du souscripteur est de l’ordre de 25% du prix du logement pour le type F3 ou F4. Par ailleurs, le mode de paiement du coût du logement est reparti comme suit : Première tranche (apport personnel) de 10 % du prix de logement, dès l’acceptation de son dossier. Deuxième tranche de l’ordre de 05%, juste après le choix du site. Troisième tranche de l’ordre de 05% dès que le taux d’avancement des travaux sur site atteint les 70%. Ensuite nous parvenons à l’établissement des pré-affectations pour les souscripteurs, et comme phase finale, le paiement de la quatrième tranche de l’ordre de 05% à la remise des clés aux bénéficiaires. Soit un total d’apports de 25%. Le restant du coût à payer, soit 75% sera remboursé par le bénéficiaire sur 25 années où par des paiements supérieurs en fonction de l’âge de l’attributaire.

El-Djazair.com : Quel est le nombre de dossiers non conformes et incomplets recensés au niveau de L’AADL ?

Saïd Rouba :  : Il est pratiquement irréalisable de se prononcer sur un chiffre réel relatif aux dossiers classés complets et/ou incomplets. Cette information est en perpétuelle permutation en fonction de l’étude et des examens des dossiers des souscripteurs. La régularisation des dossiers incomplets et/ou jugés non conformes, exige la fourniture par le citoyen de pièces ou documents justificatifs complémentaires. Ainsi l’étude des dossiers est liée également aux résultats du contrôle du fichier National du logement qui se fait d’une façon régulière. A ce titre, les souscripteurs ayant été décelés positifs par ce contrôle sont en mesure d’introduire des recours en joignant, tous les documents nécessaires qu’ils jugeront en mesure de justifier leurs requêtes. Toutes ces étapes précitées, expliquent l’incapacité de déterminer un chiffre réel sur les dossiers non conformes. 

El-Djazair.com : Récemment une convention a été signée entre votre organisme, le CNL et le CPA, quel est l’objectif ?

Saïd Rouba :  Cette convention signée en date du 15 février de l’année courante, entre le Crédit Populaire algérien (CPA) et la Caisse Nationale du Logement (CNL) et l’AADL, et  paraphée par le directeur général de l’AADL, le directeur général de la CNL, et le Président Directeur Général du CPA, en présence du ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la ille, Abdelwahid Temmar, permet aux souscripteurs au programme AADL 2 de procéder au retrait de leurs ordres de versement sur le site électronique de l’Agence, sans avoir à se présenter aux bureaux de cette dernière et échapper ainsi aux chaines interminables quotidiennes, enregistrées dans le passé au niveau des guichets retenus, tels que le complexe du 05 Juillet, les bureaux de l’Agence, etc… La convention met à la disposition des souscripteurs une plateforme électronique leur permettant d’utiliser le numéro d’inscription et le code pour obtenir l’ordre de versement, qui comprend un numéro crypté et la date du retrait pour être imprimé ensuite par le souscripteur qui doit régler sa tranche en se présentant à une agence du CPA de son choix ou en utilisant une CIB pour le paiement en ligne (l’opération paiement CIB est en cours de finalisation). L’opération s’inscrit dans le cadre des instructions du chef de l’Etat, visant à mettre en œuvre toutes les conditions possibles pour faciliter la tâche au citoyen. Pour sa part, le ministre de tutelle, Abdelwahid Temmar a tenu à souligner, lors de la cérémonie de la signature de la convention, que les procédures administratives doivent être allégées, et mettre en relief la modernisation des transactions administratives à travers l’introduction et la généralisation du numérique. Une fois l’opération E-paiement lancée, les souscripteurs pourront s’acquitter de leurs loyers mensuels via une carte de paiement électronique ou à travers l’obtention d’une autorisation de la part de l’AADL permettant au CPA de procéder mensuellement à un prélèvement automatique sur leurs comptes bancaires.

El-Djazair.com : Quid des résultats des enquêtes menées sur 600.000 dossiers dans le cadre du programme AADL 2 ?
Saïd Rouba :  Le résultat provisoire de l’opération de contrôle menée sur 600.000 dossiers dans le cadre du programme AADL 2 se résume comme suit : 6804 dossiers traités par le MHUV (fichier National), dont 103 avis favorables, 4592 rejets, et 2019 avis favorables sous réserve. Par ailleurs, les services de la conservation foncière ont traité 15.093 dossiers, couronnés par 6075 avis favorables, 7371 rejets, et 1644 en cours de traitement.

El-Djazair.com : Quid de votre plan de charge pour 2018 ?

Saïd Rouba :  L’Agence prévoit l’achèvement de 84.000 logements en 2018 et le lancement de tous les projets du programme de 2018, à savoir 120.000 logements, sous réserve de la disponibilité foncière et notamment au niveau des grandes villes.

El-Djazair.com : Quelles sont les solutions que vous proposez afin de pallier aux certaines lacunes constatées au niveau de la gestion des sites AADL habités ?

Saïd Rouba :  Suite à l’enregistrement de certains manquements au niveau de la prise en charge des obligations de la filiale chargée de gestion immobilière, des recommandations et orientations ont été émises aux responsables de cette dernière à l’effet d’une part, de répertorier l’ensemble des carences consignées au niveau des ascenseurs, de l’étanchéité des bâtiments, des caves, etc…. Et surtout de mettre en œuvre d’autre part, toutes les actions à même de proscrire de telles situations portant nuisance à la tranquillité des bénéficiaires et porter atteinte à la crédibilité de l’agence et par conséquence au secteur de l’habitat. Sur le plan de la gestion de nos cités habitées, un logiciel est en cours de conception, qui sera adapté aux opérations de constatation et recouvrement des loyers et charges liés aux logements, locaux de commerce et de services. Celui-ci contribuera inévitablement à une meilleure prise en charge des difficultés relatives à la mise à jour des données entre les sites et la direction générale et faciliter ainsi le rapprochement bancaire avec la CNL pour la maitrise des situations des loyers (crédits) impayés et la sécurisation des informations et échanges. Outre les paiements des loyers et charges qui s’effectuent directement au niveau des cités, d’autres moyens de paiement électronique TPE et e-paiement seront introduits par la conception et la mise en œuvre d’un site web qui sera obligatoirement sécurisé, ce qui permettra d’assurer une amélioration et une continuité dans la qualité du service procuré. Afin de répondre aux attentes des usagers et l’amélioration en conséquence des prestations fournies aux locataires, un projet de révision des charges locatives, conformément aux dispositions du contrat location-vente est en cours d’examen. Sur le plan de la gestion technique, une opération de recensement des besoins et diagnostic du parc immobilier et ses équipements intégrés, a permis d’arrêter les actions à engager en urgence en matière de la rénovation de 470 ascenseurs sur 1531, soit 26% du total. La réfection de 250 terrasses. La généralisation des activités de nettoyage et de leur persévérance. Concernant la mission de gardiennage des cités, il est prévu l’augmentation du ratio des gardiens d’immeubles, comme suit : 01 gardien d’immeuble pour un ensemble de 140 logements, au lieu d’un seul gardien d’immeuble pour 80 logements. 

El-Djazair.com : Quelle vision portez-vous sur le secteur de l’habitat ?

Saïd Rouba :  Notre vision s’inscrit dans la politique de l’Etat pour promouvoir le secteur du logement, en commençant par l’élimination graduelle de la crise de logement dans notre pays, devenant un souci majeur de notre tutelle et la résorption de l’habitat précaire. Il y a lieu aussi d’envisager d’autres formules de logements et d’élaborer de nouveaux montages financiers permettant le lancement et la réalisation de programmes diversifiés…etc. L’AADL doit impérativement, en tenant compte de son expérience acquise dans le domaine, conquérir une place privilégiée dans le secteur et exprimer sa touche de modernité et l’évolution du parc de l’habitat.

Y. M.



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Entretien réalisé par Yahia MAOUCHI

Les plus lus

Energie renouvelables
Par Farid HOUALI.

SITEV 2018
Par Yahia MAOUCHI.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Wilaya De Annaba

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF