Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 117 - Nov 2018

Go

Habitat

Le défi de de la qualité

Un logement pour l’avenir

Par Farid HOUALI



L’année 2018 se distingue par une nouvelle impulsion donnée au programme de logements en location-vente. Une formule à succès prise en charge par l’Agence nationale de l’amélioration et du développement du logement (AADL). Depuis sa création en 1991, l’Agence nationale de l’amélioration et du développement du logement, connu sous le sigle d’AADL, est devenue l’opérateur national capable d’apporter des réponses globales et innovantes en matière de gestion locative, de construction, de rénovation et de valorisation du patrimoine public. Relevant du ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, l’AADL est un établissement public à caractère industriel et commercial. L’AADL assure une mission de service public. Les missions de cet établissement , créé par décret n°91/148 du 12/05/1991, sont à regrouper en quatre chapitres : la promotion et le développement du marché foncier et immobilier, la résorption de l’habitat précaire, la rénovation et la restauration des tissus anciens, la réalisation de logements dans le cadre de la location-vente. L’Agence développe également des travaux confiés par le ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, tel que le dossier relatif au projet de la ville nouvelle de Sidi Abdelah et celle de la nouvelle ville Ali Mendjeli dans la wilaya de Constantine . En plus d’être promoteur, l’AADL a assuré durant une quinzaine d’années la gestion des ensembles immobiliers qu’elle a construits. En outre, dans le cadre des missions qui lui sont confiées, l’AADL agit sur l’ensemble du territoire national à la fois en qualité de promoteur, d’animateur de projets et d’aménageur foncier. Comme promoteur immobilier, elle a réalisé des logements de type LSP, elle intervient dans des opérations de promotion immobilière et elle est également un instrument pour la résorption de l’habitat précaire.

Lancement de tous les projets du programme de 2018

Devenu en un laps de temps, l’incontournable promoteur public, l’AADL a su développer un marché de l’immobilier qui satisfait les intérêts de toutes les parties prenantes. La force de l’Agence réside également dans son investissement socialement responsable. Le groupe s’efforce de concilier les divers intérêts de tous les acteurs impliqués de près ou de loin dans ses programmes immobiliers. Entreprise socialement responsable, l’AADL construit du logement en respectant les normes d’urbanisme, les préoccupations de desserte des logements neufs, de transport etc. En outre, l’AADL s’est engagée sur le long terme dans le développement durable ainsi que dans la responsabilité sociétale et environnementale. La responsabilité, l’innovation et la performance sont ainsi les valeurs défendues par l’Agence. Pour en savoir plus, nous sommes allés à la rencontre du nouveau directeur général de l’AADL, Saïd Rouba, ingénieur en génie civile de son état. Il a bien voulu nous parler de ses méthodes pour satisfaire l’importante demande des citoyens en matière d’habitat, mais également des améliorations introduites dans la réalisation de ce gigantesque programme d’habitat. Ainsi, par son envergure et son positionnement unique, l’Agence nationale de l’amélioration et du développement du logement joue un rôle clé dans l’avenir du logement en Algérie comme en atteste son plan de charge de 350 000 logements. L’Agence prévoit l’achèvement de 84.000 logements en 2018 et le lancement de tous les projets du programme de 2018, à savoir 120.000 logements, sous réserve de la disponibilité foncière et notamment au niveau des grandes villes. Par ailleurs, le programme contient 406 projets repartis à travers l’ensemble du territoire national, dont 76 projets dans la wilaya d’Alger, enregistrant ainsi le plus grand nombre de souscripteurs. D’autre part, le bilan se rapportant aux avancements des projets se résume comme suit :  84.000 logements achevés (en cours de livraison) en fonction de l’état d’achèvement des travaux de viabilisation (VRD). 57.000 logements à un taux d’avancement des travaux dépassant les 60 %. 18.000 logements à un taux d’avancement réparti entre 30 et 60 %. 165.000 logements à un taux d’avancement de moins de 30%, et 26.000 logements qui sont en cours d’études. Soit un total de 350.000 logements. Le restant du programme est en phase des études et fera l’objet de lancement dès achèvement de ces dernières » a tenu à préciser le jeune DG. Il est à préciser que l’AADL est en charge de la réalisation d’un programme déjà lancé de 350.000 logements (programme notifie jusqu’à 2017), auquel s’additionne celui des 55.000 logements (programme 2001/2002), sans omettre le lancement imminent du nouveau programme de l’ordre de 120.000 logements additionnels, notifié à l’agence en 2018.  

Des ressources inépuisables 

Dans le but d’être au diapason de la stratégie gouvernementale axée sur la mise en valeur des ressources inépuisables comme le solaire et leur utilisation pour diversifier les sources d’énergie et de préparer l’Algérie de demain, l’AADL a décidé d’introduire le solaire dans les nouvelles cités d’habitation. Ainsi, l’AADL a marqué sa contribution au développement durable par l’introduction dans un premier temps du système solaire (énergie renouvelable) au niveau de l’éclairage externe et l’alimentation en électricité des parties communes et des cages d’escaliers des immeubles, en utilisant les panneaux photovoltaïques. Cette nouvelle expérience s’inscrit dans le cadre de la concrétisation du concept d’éco-cité, et pour cela l’AADL a choisi les villes nouvelles de Sidi Abdelah et de Bouinan comme villes pilotes. « Notre politique vise à favoriser l’utilisation des énergies renouvelables dans les nouvelles cités, qui doit être adoptée par tous les partenaires du secteur de l’habitat pour une contribution efficace au développement durable » a indiqué le nouveau DG de l’AADL. En outre, des espaces sont réservés à toutes les institutions et organismes publics (postes, banques, Algérie Telecom, Sonelgaz, Seaal…) qui sont invités à les aménager selon leurs spécificités afin d’être opérationnels dès la livraison des logements. Ces aménagements s’inscrivent dans une charte de ville futuriste. Ainsi, le concept d’éco-cité, mis en place au niveau de nouvelles villes par l’AADL, a l’avantage non seulement de favoriser l’utilisation des énergies renouvelables, mais aussi d’indiquer le chemin aux nombreux opérateurs du bâtiment qui se montrent encore réticents à l’idée de se mettre au solaire. Par ailleurs, concernant les commodités, le premier responsable de l’AADL a affirmé que l’Etat veut livrer des cités intégrées avec toutes les infrastructures d’accompagnement nécessaires et non plus des cités-dortoirs. Des établissements scolaires, des sièges de sûreté, des centres de santé, des antennes d’APC, ainsi que des bureaux de poste et des agences d’Algérie Télécom entre autres seront réalisés au niveau des cités et seront réceptionnés dès la livraison des logements. « En effet, dans une optique de livrer des cités viables, les pouvoirs publics ont confiés à l’AADL la prise en charge, en qualité de maitre d’ouvrage délégué, la réalisation d’équipements publics, éducatifs, de santé, de sécurité, de culte musulman, etc…. , Sans négliger ceux d’accompagnements des citées intégrées ; dont à titre indicatif : 187 groupes scolaires, 90 collèges B6, 42 lycées, deux polycliniques, 11 sureté urbaine, une bibliothèque, une mosquée, deux marchés, et une unité légère de la protection civile » précise M. Rouba.

Modernisation administrative et réseaux sociaux

Par ailleurs, dans le cadre de la modernisation de la gestion administrative, l’AADL a procédé au développement de nouvelles applications susceptibles d’alléger les procédures administratives aux souscripteurs et garantir une totale transparence dans le traitement et le suivi de leurs dossiers. Ces applications conservent, selon M. Rouba, la circulation prompte de l’information entre les différents services du siège social et ces directions régionales. Conséquemment à ces nouvelles actions, la mise en place d’une base de données exhaustive concernant toutes les opérations en relation avec les souscripteurs devient plus qu’impérative, sans négliger celles liées au suivi permanent de la réalisation de leur logement. « Améliorer la relation entre l’agence et ces souscripteurs est un souci majeur pour les responsables à tous les niveaux de la hiérarchie. Dans ce contexte, l’ouverture de l’AADL sur les réseaux sociaux tels que le facebook, a permis non seulement de recenser les doléances de ses souscripteurs, mais surtout de mettre en œuvre l’ensemble des moyens humains, matériels et financiers nécessaires pour la résolution prompte des insuffisances enregistrées et faire de sorte à ce qu’elle soit une source d’information relatives aux démarches entreprises par l’agence » rappelle le DG. Ainsi, la modernisation accrue engagée nouvellement par l’agence, telle que le retrait des ordres de versement et décision de pré-affectation, à travers le site électronique de l’agence, a contribuée fortement à l’allègement des procédures engagées dans le passé et par voie de conséquence l’atténuation des difficultés perpétuelles auxquelles étaient confrontés les souscripteurs. Evoquant l’opération de pré- affectation, notre interlocuteur s’est voulu très rassurant. « C’est une opération qui se déroule dans une transparence totale. Le respect de l’ordre chronologique de la souscription (prendre en considération la résidence du souscripteur) a facilité le déroulement de cette mission. Depuis la modernisation des services de l’Agence au mois d’avril 2018, il a été procédé au téléchargement des pré- affectations à partir du site électronique de l’AADL et ainsi le souscripteur en introduisant son code et mot de passe peut aisément prendre possession, par téléchargement, de sa pré-affectation de logement, sans y avoir recours aux déplacements vers les services de l’Agence » a tenu à préciser le premier responsable de l’AADL. Pour le positionnement à l’étage, il se fait par apport aux éventuels dossiers médicaux introduits par les souscripteurs, à leurs âges et au nombre d’enfants à charge. « Les personnes de la catégorie des besoins spécifiques sont automatiquement affectées au rez-de- chaussée. Ainsi et pour des raisons de sécurité impérieuse, les familles ayant plusieurs enfants et/ou en charge des personnes âgées, sont affectées aux étages inférieurs. Le bâtiment et le positionnement à l’étage parvient en dernière étape qui est l’affectation, cette dernière se fait avant la remise des clés » rappelle-t-il.  

Une proximité auprès  des souscripteurs 

En somme, comme il a été soutenu par le président de la République Abdelaziz Bouteflika,  avec le retour de la paix dans notre cher pays, il devenait impératif de dépasser les séquelles de la destruction et de rattraper les retards accumulés. A cet effet, il a été engagé successivement de gigantesques programmes d’habitats à tous les niveaux. Ces programmes ont incontestablement porté leurs fruits et les années furent riches en réalisations à tous les niveaux et sur tout le territoire national, notamment en matière de logements et d’infrastructures de base et d’équipements socio-économiques. Dans le même temps, les décisions du chef de l’Etat en la matière, ont contribuées hautement et par conséquent le déficit en logements a été considérablement pallié par la réalisation. « Sur cette base, nous avons engagé des actions pour satisfaire les revendications légitimes de nos souscripteurs. Un nouveau mécanisme a été mis en place pour faciliter les procédures d’acquisition de logement et/ou pour en bénéficier. Concernant l’habitat, un effort incommensurable est consenti depuis 1999 à ce jour à travers la satisfaction d’une grande partie de la demande et la réduction de la protestation » rappelle le DG. En résumé, les réalisations sont palpables et les statistiques connues de tous. Elles appartiennent aux efforts consentis par les pouvoirs publics, à tous les niveaux, et nul ne pourrait faire croire que les fruits du développement ne profiteraient qu’à certaines catégories sociales. « Voilà, pour notre agence, une autre bataille qu’elle ne peut remporter qu’avec la participation de toutes les catégories de la population. Car tout ce qui est réalisé l’est pour nos concitoyens, avec eux et grâce à eux. D’importantes mesures ont été mises en œuvre et d’autres seront prochainement prises qui insuffleront un nouvel élan à la gestion de nos programmes et à la dynamisation de l’appareil de gestion à travers l’ensemble des structures de l’agence. Elles viendront conforter la lutte contre la bureaucratie et les dysfonctionnements enregistrés au sein de notre administration et faire face à toute atteinte aux intérêts des souscripteurs » rassure M. Rouba. D’autre part, la mission ambitieuse et décisive, engagée par l’AADL pour l’avenir dans le secteur de l’habitat, exige selon son DG, l’adhésion de la majorité, la participation de toutes les forces politiques et sociales et la contribution des compétences nationales. Elle requiert aussi une des décisions fortes capables d’instaurer une plus grande confiance entre l’administration et les citoyens. L’agence ambitionne de mettre des systèmes de gestion aux normes les plus modernes, très fiables, afin que ses fidèles souscripteurs puissent, jouir en toute souveraineté et en toute clarté, des bienfaits de ces nouvelles technologies. Parce que l’État est responsable de la politique de développement, de l’ordre et la sécurité publics dans le pays, l’agence continuera à veiller pleinement, avec sérénité, sans ménager ni son temps, ni ses efforts, à la réalisation de ses objectifs, en comptant sur la participation des citoyens et en s’appuyant sur les institutions de l’État, conformément aux dispositions édictées en la matière et pour que ses souscripteurs ne puissent plus jamais vivre, des périodes d’inquiétude. L’agence ne s’est pas construite de la même manière que beaucoup d’autres organismes. Elle n’est pas fondée sur une organisation superflue. Elle s’est faite par la volonté de ses travailleurs, quelque soient leurs rangs dans la hiérarchie, et d’un État qui, pendant longtemps, aspirait à cet exploit. C’est ce qui a fait sa force dans le domaine de l’habitat. Et aujourd’hui encore, comme jamais sans doute, les souscripteurs ont besoin d’une administration forte et sûr de son autorité. D’abord pour pouvoir retrouver dans l’ordre interne la sécurité à laquelle les concitoyens aspirent pour la qualité de leur vie quotidienne. Ensuite parce que, dans l’ordre ordinaire et habituel, ils doivent pouvoir compter sur l’État, sur sa disponibilité, pour contribuer aux grands chantiers lancés et par conséquent bénéficier des contributions de l’Etat.

Esprit de service, réalisme, et humanisme

Par ailleurs, l’agence s’est fixée plusieurs objectifs et parmi eux, rester en permanence à l’écoute de ses concitoyens, développer des services de proximité, participer aux réunions de comités de quartiers, c’est, la manière qu’elle a choisie, le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la ville, Abdelwahid Temmar, pour faire de la gestion locale une réalité plus vivante. La proximité, l’esprit de service, le réalisme, l’humanité... ces qualités font des responsables de l’agence en particulier, les meilleurs, les principaux artisans de la réussite, qui doivent offrir aux citoyens, sans conditions aucunes, les moyens les plus appropriés de conforter son expansion et de mieux répondre à ses préoccupations. « Tous les projets d’aménagement et d’embellissement des cités suscités par Abdelwahid Temmar, concernent également le patrimoine architectural et culturel exceptionnel de la ville, un patrimoine légué par une histoire riche et mouvementée depuis l’antiquité, notamment le secteur sauvegardé que nous projetons de faire inscrire dans nos programmes. C’est ainsi que sont intervenus des directives formelles prescrites par son excellence monsieur le Président de la république, allant dans le sens de maintenir, à un niveau très élevé la régularité et la constance dans le renouvellement ininterrompu de la confiance entre les souscripteurs et l’administration de l’agence et à tous les niveaux » souligne le DG. Ainsi, le chef de l’Etat a mis l’accent à travers l’ensemble de ses interventions, avec un langage simple, les notions générales de l’organisation, sa méthodologie et les méthodes de conception de moyens, encourageant le rapport persévérant entre cette organisation et l’efficacité de l’administration, en mettant à l’évidence les outils de diagnostic existants et développer en particulier des méthodes pratiques capables de rapprocher les partenaires, engagés dans ce vaste programme, nullement inégalé dans le passé. A ce titre, le premier magistrat du pays a ordonné aux dirigeants du secteur, de faire jouir d’un logement, tout souscripteur ayant procédé au paiement de l’apport personnel et c’est ainsi qu’un programme complémentaire de l’ordre de 120.000 logements pour l’exercice 2018, sous la même formule, a été agréé par le président de la République. Par ailleurs, il y a lieu de noter avec certitude, que M. Temmar, à travers toutes ses interventions n’a jamais cessé de mettre l’accent sur l’impératif d’une part, de se conformer, avec vigueur et loyauté, aux directives et orientations de chef de l’Etat, enjointes en diverses occasions et de rationaliser d’autre part, le travail afin de réduire les délais liés à la réalisation des programmes et à l’étude des dossiers des souscripteurs. Ses orientations et recommandations étaient fixées, sous la formule d’une réalisation maximum, de qualité supérieure, de sécurité et de bien-être pour les concitoyens, définie avec des méthodes appropriées. A ce propos, et dans une optique de réconcilier la relation souscripteurs/agence, tous les moyens humains, financiers et matériels, nécessaires sont mis à disposition. Les objectifs multiples que l’agence s’est commandés sont ceux de satisfaire au mieux les exigences des souscripteurs, se maintenir davantage sur le marché de l’immobilier, asseoir des bases de développement dans le secteur. Les services de l’agence viennent de connaître un nouveau développement intense, une automatisation de l’outil informatique, car les citoyens deviennent de plus en plus exigeants sur les conditions d’acquisition de logement, la qualité de réalisation et les missions deviennent complexes. Les résultats sont atteints grâce aux efforts consentis par le collectif de l’agence, quel que soit leur rang dans la hiérarchie et surtout aux nouvelles recommandations en la matière du ministre de tutelle, qui a trouvé les solutions équitables aux préoccupations diverses des citoyens et particulièrement dans la catégorie des nécessiteux. Il a de ce fait signifié aux dirigeants de l’agence d’avoir à faire preuve d’une grande disponibilité physique et morale et de moyens. Enfin, se prononcer sur l’avenir de l’AADL, M. Rouba persiste et signe. « C’est d’abord revenir à la mission réelle pour laquelle elle a été créé en 1991. Celle de la promotion immobilière et foncière. Une mission accomplie jusqu’à 2001, l’année où l’Etat a confié à l’AADL la réalisation de 55.000 logements (AADL 1), et en 2013 un nouveau programme à savoir (AADL 2) lui a été confié. Ce programme composé de 350.000 logements, puis 120.000 logements. Par conséquent l’AADL a abandonné sa mission fondamentale pour se consacrer à la concrétisation de ces programmes. Cela dit elle reprendra sa mission après l’achèvement de tous ces projets de logements » précise le DG. Par ailleurs, adressant un message d’assurance aux souscripteurs, le directeur général de l’AADL précise que les projets ont démarré, les postulants peuvent constater de visu l’état d’avancement des projets. Aussi il les appelle à «ne pas prêter oreille aux semeurs de désespoir et de pessimisme » ajoutant qu’« actuellement on ne parle plus de logements mais de VRD et d’équipements en ce qui concerne le programme 2001. Nous sommes en train de finaliser les procédures pour terminer tous les travaux de viabilisation, et je vous annonce qu’il y aura un programme conséquent qui sera livré cette année » conclut Said  Rouba.Y. M.



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Farid HOUALI

Les plus lus

Energie renouvelables
Par Farid HOUALI.

SITEV 2018
Par Yahia MAOUCHI.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Wilaya De Annaba

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF